Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Pratiques d'accommodements reliées aux différences culturelles Le premier ministre énonce sa vision et crée une commission spéciale d'étude

Québec, le 8 février 2007 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a aujourd'hui annoncé la création de la Commission de consultation sur les pratiques d'accommodements reliées aux différences culturelles. La dite commission sera coprésidée par l'historien et sociologue Gérard Bouchard, et l'auteur et philosophe Charles Taylor. « Aujourd'hui, nous nous donnons les moyens, comme société, d'avoir un dialogue réfléchi et respectueux », a déclaré le premier ministre.

D'entrée de jeu, le premier ministre a énoncé sa vision du débat et a rappelé les valeurs qui sont chères aux Québécois. « L'égalité entre les femmes et les hommes, la primauté du français et la séparation entre l'État et la religion constituent des valeurs fondamentales. Elles ne peuvent faire l'objet d'aucun accommodement. Elles ne peuvent être subordonnées à aucun autre principe ».

« Le Québec est une société d'accueil. Les nouveaux arrivants, comme ceux qui les ont précédés, viennent au Québec pour partager notre réussite, vivre librement et se faire une nouvelle vie. Ils viennent enrichir le Québec de leur savoir et de leur culture, ils construisent le Québec avec nous. Or, chacun d'eux a la responsabilité de s'intégrer à notre nation. Cela signifie qu'ils doivent s'engager à adhérer à nos valeurs fondamentales. En contrepartie, nous avons, nous aussi, comme société d'accueil, une responsabilité : nous devons nous ouvrir à leur différence. Notre diversité est aujourd'hui l'une de nos plus grandes richesses. C'est une conviction inébranlable pour moi », a poursuivi monsieur Charest.

Commission spéciale d'étude

La Commission de consultation sur les pratiques d'accommodements reliées aux différences culturelles aura un triple mandat :

  • Elle devra dresser un portrait fidèle des pratiques d'accommodements reliées aux différences culturelles.
  • Elle mènera une vaste consultation dans toutes les régions du Québec pour savoir ce que les Québécois en pensent, au-delà des sondages et des réactions spontanées.
  • Finalement, la Commission formulera des recommandations au gouvernement afin que les pratiques d'accommodements soient respectueuses des valeurs communes des Québécois.

L'historien et sociologue Gérard Bouchard, rattaché à l'Université du Québec à Chicoutimi, ainsi que l'auteur et philosophe Charles Taylor, professeur émérite à l'Université McGill, ont accepté de coprésider cette commission.

« Pour présider une telle commission, il faut des personnes d'une envergure exceptionnelle. Des personnes dont la pensée a une portée universelle tout en étant profondément enracinée dans la réalité contemporaine du Québec. Je les remercie au nom de tous les Québécois d'avoir accepté ce travail délicat », a soutenu le premier ministre.

La Commission débutera ses travaux dès le mois de mars et devra remettre son rapport dans un délai d'un an. Dans l'intervalle, la Commission des droits de la personne et de la jeunesse offrira un service d'information pour aider les décideurs à traiter les questions d'accommodements. La Commission des droits de la personne dispose de l'information nécessaire permettant d'éclairer les décideurs dans leurs réflexions et leurs décisions.

Cette commission produira des recommandations qui seront débattues par des représentants de tous les partis politiques représentés à l'Assemblée nationale.

- 30 -


Mise en ligne : 8 février 2007


Accessibilité   |   Politique de confidentialité

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2014