Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Retombées régionales du développement de l'industrie éolienneLe premier ministre et la député de Matane soulignent l'implantation de l'entreprise Marmen à Matane

Matane, le 19 septembre 2005 – Le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest, et la députée de Matane, madame Nancy Charest, ont souligné aujourd'hui l'implantation de l'entreprise Marmen à Matane. « Nous franchissons aujourd'hui une autre importante étape dans la mise en place de l'industrie de l'éolien, une industrie d'avenir, forte et source de prospérité pour la Gaspésie et la MRC de Matane ainsi que pour le Québec tout entier », a déclaré le premier ministre Charest.

« Nous soulignons aujourd'hui la reconnaissance de notre potentiel énergétique et du savoir-faire des gens d'ici. L'implantation de Marmen permettra le développement d'un tissu industriel lié au créneau spécifique de l'éolien. Je suis fière des décisions de notre gouvernement car elles génèreront des retombées économiques majeures dans la région », a souligné la députée de Matane.

Deux nouvelles usines sont en construction à Matane. La première fabriquera des tours et une seconde procédera à l'assemblage de nacelles destinées à des éoliennes d'une puissance de 1,5 MW qui seront érigées en Gaspésie entre 2006 et 2012. Ces nouvelles usines font suite à l'attribution d'un contrat accordé à l'entreprise GE Energie dans le cadre du premier appel d'offres visant l'acquisition de 1 000 MW d'énergie éolienne par Hydro-Québec Distribution. La construction de ces deux usines, dans le parc industriel de Matane, génère un investissement de l'ordre de 25 millions $ et entraîne la création de 150 emplois. Les activités manufacturières de ces installations généreront plus de 120 emplois permanents.

« Mon gouvernement s'est engagé dans la voie du développement durable et de la mise en valeur des énergies propres et renouvelables comme l'éolien. Nous souhaitons le faire avec les régions. Or, l'énergie éolienne, complémentaire à l'hydroélectricité, est précisément une énergie d'avenir, propre et compétitive », a ajouté le premier ministre.

Avec les récents appels d'offres, dont le deuxième de 2 000 MW, le Québec disposera, d'ici 2013, d'une capacité de production éolienne de près de 3 500 MW et d'une base industrielle de fabrication de composantes d'éoliennes. C'est l'équivalent de plus de 7 % de la puissance éolienne installée actuellement dans le monde. « Le Québec, leader mondial grâce à son expertise développée en hydroélectricité, a déjà démontré qu'il pouvait relever de grands défis. Notre gouvernement entend maintenant faire du Québec un chef de file en énergie éolienne au Canada, en Amérique du Nord et partout dans le monde pour ainsi continuer à briller parmi les meilleurs », a conclu le premier ministre Charest.

-30-


Mise en ligne : 19 septembre 2005


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017