Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Usine-école destinée aux entreprises de transformation alimentaire Le premier ministre du Québec inaugure l'Incubateur bioalimentaire du Québec situé à La Pocatière

La Pocatière, le 24 octobre 2005 – Le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest, accompagné de monsieur Claude Béchard, député de Kamouraska-Témiscouata, ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation et ministre responsable des régions du Bas-Saint-Laurent et de la Côte-Nord, ainsi que de monsieur Gilles Martin, président du Centre de développement bioalimentaire du Québec, ont procédé aujourd'hui à l'inauguration de l'Incubateur bioalimentaire du Québec situé à La Pocatière.

« Résultat d'une étroite collaboration entre le gouvernement et de nombreux partenaires du milieu qui ont cru au projet, cet incubateur propose une formule originale alliant formation et incubation d'entreprises. Dans le contexte actuel de mondialisation, cette infrastructure améliorera la compétitivité des entreprises québécoises de transformation. Voilà le type d'action qui illustre les priorités de mon gouvernement, notamment en matière de développement économique et d'éducation », a déclaré le premier ministre.

Des équipements de pointe
Les coûts de réalisation de ce projet sont de 7,2 millions de dollars dont 5,3 millions proviennent du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), 1,5 million du ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation et 370 000 dollars de partenaires du milieu régional.

L'Incubateur répond à une volonté clairement exprimée par les intervenants régionaux de développer une expertise régionale dans ce domaine. Le bâtiment comporte un laboratoire de microbiologie et de chimie alimentaire ainsi que trois usines-pilotes destinées à la transformation des aliments. Ces dernières regroupent des équipements spécialisés à la fine pointe de la technologie pour la transformation du lait, des viandes, des végétaux et des produits de boulangerie.

L'incubateur bioalimentaire tire son originalité de la combinaison de deux fonctions : la formation et l'incubation d'entreprises. En vertu d'une entente entre le Centre de développement bioalimentaire du Québec et le MAPAQ, les installations seront utilisées par l'Institut de technologie agroalimentaire (ITA) dans le cadre de son programme d'études collégiales Technologie de la transformation des aliments ainsi que pour la formation des adultes. Elles seront aussi mises à la disposition des entreprises qui désireront obtenir des services d'encadrement technique visant la mise au point de procédés de transformation et de produits. Il sera également possible à des entreprises en démarrage d'y effectuer une production à petite échelle afin de tester des marchés.

« Comme dans plusieurs secteurs d'activités de l'économie québécoise, les entreprises en agroalimentaire font face à un marché exigeant. Pour réussir, elles doivent sans cesse innover. Le Centre de développement bioalimentaire du Québec est un atout majeur pour la région du Bas-St-Laurent. Il favorisera sans nul doute l'augmentation de la productivité et de la compétitivité des PME, ce qui contribuera ainsi à l'atteinte des objectifs fixés dans la nouvelle Stratégie gouvernementale de développement économique qui vise à accroître la prospérité et la création de richesse pour l'ensemble de la collectivité », a déclaré le ministre Béchard.

– 30 –


Mise en ligne : 24 octobre 2005


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017