Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Feu vert à l'agrandissement prochain du Pavillon Argyll

Sherbrooke, le 11 mars 2005 – Le gouvernement donne le feu vert à l'agrandissement et au réaménagement du Pavillon Argyll de l'Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke, de sorte que les nouveaux locaux pourront ouvrir leurs portes d'ici la fin de 2006. C'est ce qu'ont annoncé aujourd'hui le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest, et la ministre des Relations internationales et ministre responsable de la région de l'Estrie, madame Monique Gagnon-Tremblay. Le coût des travaux, évalué à 20,2 millions, de dollars sera assumé à plus de 99 % par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Grâce à ce projet, 144 lits de longue durée pourront être transférés du Pavillon d'Youville au Pavillon Argyll. Une fois les travaux terminés, on comptera toujours 150 personnes hébergées au Pavillon d'Youville, qui sera lui-même réaménagé à la faveur d'un projet ultérieur.

« Les améliorations que nous autorisons aujourd'hui favoriseront un rehaussement important des conditions d'hébergement à l'Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke, au grand bénéfice des aînés sherbrookois qui y demeurent », a déclaré le premier ministre du Québec.

Le projet comporte un agrandissement d'environ 11 300 mètres carrés, sur cinq étages, ainsi qu'un réaménagement de près de 1 000 mètres carrés. L'Institut procédera d'ici peu à la confection des plans et devis définitifs, après quoi les travaux pourront débuter en vue d'une ouverture des nouveaux locaux au début de l'année 2007.

« L'Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke a un profil tout à fait unique au Québec. En plus d'offrir à la population de l'Estrie plusieurs centaines de places d'hébergement et de soins de longue durée, l'Institut assure aux personnes âgées des services de courte durée en gériatrie, en gérontopsychiatrie et en réadaptation fonctionnelle intensive. Il remplit en outre une mission universitaire d'enseignement et de recherche. Nous sommes fiers de donner suite aujourd'hui à un projet autour duquel le milieu local et régional s'est mobilisé, et qui permettra à l'équipe de l'Institut d'assurer une meilleure qualité de vie à des centaines de personnes en perte d'autonomie », a indiqué madame Gagnon-Tremblay.

« Notre gouvernement a fait de la santé sa première priorité. Nous y avons réinvesti 2,2 milliards $, ce qui nous a permis de renverser la tendance et de remettre notre réseau de la santé et des services sociaux sur la voie de l'amélioration des services. Un milieu de vie adapté aux besoins des personnes en perte d'autonomie et respectueux de la dignité de nos aînés, comme le rend possible l'annonce d'aujourd'hui, voilà une autre façon concrète de donner de meilleurs services aux citoyens du Québec », a conclu le premier ministre.

- 30 -


Mise en ligne : 11 mars 2005


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017