Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Centrales de la Chute-Allard et des Rapides-des-CœursDes investissements de 680 millions de dollars en Mauricie

La Tuque, le 6 mai 2005 – Le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest, accompagné du ministre des Ressources naturelles et de la Faune, monsieur Pierre Corbeil, et de la ministre déléguée aux Transports, ministre responsable de la région de la Mauricie et députée de Laviolette, madame Julie Boulet, a annoncé que le gouvernement autorisait Hydro-Québec à entreprendre les travaux de construction des centrales hydroélectriques de la Chute-Allard et des Rapides-des-Cœurs sur la rivière Saint-Maurice en Mauricie.

« Ce projet, estimé à 680 millions de dollars, réaffirme une fois de plus la priorité que notre gouvernement accorde au développement énergétique au Québec », a déclaré le premier ministre du Québec.

Les deux centrales seront exploitées au fil de l'eau minimisant ainsi les impacts sur le plan environnemental. La centrale de la Chute-Allard aura une puissance installée de 62 mégawatts et celle des Rapides-des-Cœurs sera de 76 mégawatts. Les sites sont situés à 100 km de la route au nord-ouest de La Tuque. La mise en service est planifiée pour 2007 et 2008.

« Les aménagements hydroélectriques, dont nous soulignons aujourd'hui le début des travaux, ont de quoi nous réjouir. Non seulement ils permettront de sécuriser nos approvisionnements électriques, mais en plus ils respectent bien les principes du développement durable. En effet, ils généreront des retombées importantes pour la région, ils ont fait l'objet d'ententes de partenariat avec le milieu et ils seront érigés avec un minimum d'impacts sur l'environnement », a indiqué le ministre Corbeil.

Pendant la durée des travaux, Hydro-Québec veillera à maximiser les sommes dépensées en région en appliquant une clause de sous-traitance régionale au moment d'attribuer les contrats. « Le projet aura des retombées économiques de l'ordre de 120 millions de dollars pour la Mauricie. De plus, il est prévu qu'environ 60 % de la main-d'œuvre sera régionale et près de 725 personnes seront présentes sur les chantiers à la pointe des activités de construction », a, pour sa part, déclaré la ministre Boulet.

Dans le cadre de ce projet, des ententes de partenariat totalisant 43,6 millions de dollars ont été signées entre Hydro-Québec et la Ville de La Tuque, qui constitue la nouvelle MRC, ainsi qu'avec la communauté Atikamekw de Wemotaci. Ces ententes prévoient notamment la création d'un fonds de développement régional pour la MRC étalé sur 50 ans et la création d'un fonds de développement communautaire pour les Attikameks de Wemotaci étalé également sur une période de 50 ans.

« Grâce à l'hydroélectricité, une source d'énergie propre et renouvelable, le Québec dispose d'une force énergétique qui a servi d'assise à son développement industriel. Nous entendons poursuivre sur cette voie pour assurer l'avenir et la prospérité de tous les Québécois », a conclu monsieur Charest.

- 30 -


Mise en ligne : 6 mai 2005


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017