Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le premier ministre dresse un bilan positif de la session parlementaire

Québec, le 16 décembre 2005 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a dressé ce matin un bilan positif de la session parlementaire. Il était accompagné pour l'occasion du vice-premier ministre et leader du gouvernement, Jacques P. Dupuis, de la présidente du Conseil du trésor et ministre responsable de l'Administration gouvernementale, Monique Jérôme-Forget, du ministre de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard, et du ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Jean-Marc Fournier. « Au cours de l'année, nous avons posé de nombreux gestes et pris les actions nécessaires pour améliorer les services et la qualité de vie des citoyens. Mon gouvernement a été responsable, déterminé et solidaire », a souligné le premier ministre.

Le premier ministre a profité de l'occasion pour faire le point sur les négociations avec les employés du secteur public et parapublic. « Nous avons agi de manière responsable en accordant à nos employés des augmentations globales correspondant à la capacité de payer des citoyens et qui représenteront à terme, incluant une provision pour l'équité salariale, une augmentation de 3,2 MM$. Il faut rappeler que nous avons négocié 35 ententes de principe sur les aspects normatifs du travail avec des groupes qui représentent 365 000 employés de l'État. »

En santé, la première priorité des Québécois, le premier ministre a tenu à souligner que le gouvernement a renversé la tendance et poursuivi la consolidation du réseau. « À ce jour, c'est plus de 3 MM $ qui ont été investis dans le système de santé. Nous sommes passés de listes d'attente interminables et d'urgences engorgées à un réseau de santé plus flexible qui soigne mieux et plus rapidement, comme le décrit l'Institut Fraser. Par ailleurs, l'année 2005 aura également été marquée par l'annonce des travaux du CHUM et du CUSM, et par le sauvetage de l'hôpital pour enfants des Shriners », a affirmé monsieur Charest.

La session parlementaire aura aussi été l'occasion pour le gouvernement de démontrer sa détermination et sa vision dans les dossiers touchant le développement durable. « Dans la foulée du rapport de la commission Coulombe, nous avons posé les gestes nécessaires pour préserver la ressource forestière au profit des générations futures. Notre action a également été accompagnée de mesures visant à soutenir les travailleurs, les entreprises et les localités. C'est plus de 450 M $ que mon gouvernement consentira pour aider les régions à prendre ce virage. Nous avons également créé et nommé le forestier en chef afin d'assurer la pérénité de la ressource ». Le premier ministre a également rappelé que 2005 aura permis de lancer les travaux de construction des centrales hydroélectriques de Rapide-des-Cœurs et Chute Allard, et de procéder à un deuxième appel d'offre d'énergie éolienne. Nous nous sommes fixés des objectifs d'économie énergétique.

Au chapitre des relations intergouvernementales canadiennes, 2005 aura marqué la poursuite de signatures avec le gouvernent fédéral et d'ententes importantes pour les Québécois. Parmi celles-ci, on retrouve les ententes sur l'assurance parentale, sur les services de garde, sur les infrastructures, sur le transfert des revenus d'une partie de la taxe fédérale d'accise sur l'essence et sur le travail des étudiants étrangers hors campus. « La politique de la chaise vide n'a jamais été payante. Sous mon gouvernement, le Québec a fait reconnaître le fédéralisme asymétrique et repris le leadership qu'il doit assumer sur la scène canadienne, et ce, pour le bien des Québécois qui bénéficient des services et retombées générés par ces ententes. Nous allons cependant continuer de travailler à régler le dossier du déséquilibre fiscal ».

Le gouvernement a poursuivi son objectif d'améliorer la qualité de vie des Québécois. Le premier ministre a rappelé que depuis le début du mandat, les actions gouvernementales, notamment à travers les programmes de soutien aux enfants et de prime au travail, ont permis de faire augmenter le revenu disponible des familles. Au même chapitre, le premier ministre a souligné que « Cette année, nous avons rehaussé pour la première fois en 20 ans les seuils d'admissibilité à l'aide juridique, nous avons également permis la résiliation de bail pour cause de violence conjugale et déposé un important projet de loi sur la protection de la Jeunesse ».

Sur le plan économique, 2005 aura été l'année du dévoilement de la stratégie de développement économique et du déploiement des programmes FIER, de la consolidation du Québec comme leader en aéronautique et en technologies de l'information avec Bell Hélicoptère, Pratt & Whitney, Ubisoft, Compuware. « Malgré une concurrence internationale accrue et l'émergence de la Chine et de l'Inde, le Québec aura bien tiré son épingle du jeu. En effet, jamais il n'y a eu autant de Québécois sur le marché du travail », a fait remarquer le premier ministre.

En terminant, le premier ministre a brossé un tableau des grands dossiers et enjeux qui pointent à l'aube de 2006. Parmi les actions gouvernementales à surveiller, il a notamment parlé du dépôt de plusieurs politiques et stratégies dont celles touchant l'énergie, la jeunesse, les changements climatiques et les relations internationales. Il a également rappelé que 2006 sera l'occasion pour le gouvernement de présenter sa réponse au jugement de la Cour suprême dans le dossier Chaoulli, et à la population d'en débattre.

- 30 -


Mise en ligne : 16 décembre 2005


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017