Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Les États fédérés et les régions adoptent une déclaration commune sur les changements climatiques

Montréal, le 6 décembre 2005 – Au terme du Sommet des leaders sur les changements climatiques, les États fédérés et les régions d'un peu partout dans le monde ont signé une déclaration réaffirmant leur engagement dans la lutte contre les changements climatiques par de nouvelles initiatives qui favorisent une économie durable tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Dans leur déclaration, les leaders enjoignaient aussi l'ensemble des gouvernements, des entreprises et des citoyens du monde, y compris les représentants réunis dans le cadre de la 11e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, à unir leurs efforts pour adopter des stratégies axées sur l'environnement et notre économie.

« Bon nombre de personnes, d'organismes, d'entreprises et de gouvernements ont accepté de relever ce défi, et nous pouvons nous inspirer des nombreux résultats positifs pour agir, a déclaré le premier ministre du Manitoba, Gary Doer. En réaffirmant notre engagement dans cette lutte, nous pouvons continuer de soutenir les innovations et les investissements dans les secteurs privé et public qui visent à réduire les émissions et à bâtir une économie bénéfique pour nos citoyens. »

Aux dires du premier ministre du Québec, Jean Charest, le réchauffement planétaire représente un défi collectif qui mobilise tous les niveaux de gouvernement et tous les agents économiques, du simple citoyen au chef de grande entreprise. « La déclaration du Sommet des leaders montre que les états fédérés et les régions sont prêts à s'investir davantage dans la lutte contre les changements climatiques et à partager leurs connaissances », a conclu M. Charest.

Des états fédérés et les régions provenant des quatre coins du monde, dont le Canada, les États-Unis, l'Australie, l'Afrique du Sud, l'Europe et le Royame-Uni, ont signé la déclaration. « C'est en conjuguant nos efforts, dans un esprit de coopération et d'engagement, pour réduire concrètement les émissions de gaz à effet de serre que nous pourrons léguer aux futures générations une planète plus en santé, plus solide et mieux partagée », a déclaré le gouverneur du Vermont, James Douglas.

Le gouverneur du Nouveau-Mexique, Bill Richardson, a ajouté qu'« aucune question n'a autant d'impact à l'échelle internationale aujourd'hui que la façon dont nous faisons du commerce et utilisons l'énergie. C'est directement lié à la politique étrangère, à la croissance de l'économie mondiale et, bien sûr, à l'environnement ».

Au cours du Sommet, coprésidé par MM. Charest et Doer, nombre de leaders d'États fédérés et de grandes corporations internationales telles que Dupont, Swiss Re, HSBC, Alcan et Catalyst Papers ont expliqué les bénéfices économiques résultant de la mise en œuvre, tant dans le secteur public que dans le secteur privé, de nouvelles mesures et de technologies de pointe permettant la réduction ou même l'évitement d'émissions de gaz à effet de serre.

Au moment de signer la déclaration, MM. Charest et Doer ont insisté sur l'importance de poursuivre le travail amorcé, ajoutant que les gouvernements peuvent assumer un leadership certain dans cette démarche en établissant des objectifs de réduction aussi bien à court terme qu'à moyen et à long terme. Ils se sont également engagés à poursuivre leurs échanges en matière de meilleures pratiques et de stratégies visant à sensibiliser encore davantage la population aux questions et aux solutions qui touchent les changements climatiques.

Les coprésidents ont par ailleurs tenu à remercier les organismes non gouvernementaux tels que le Climate Group pour leur travail de promotion essentiel à la mobilisation directe des citoyens, des élus et des entreprises autour d'initiatives concrètes susceptibles de produire des changements bénéfiques. Ces organismes contribuent aussi à la diffusion des meilleures pratiques de lutte contre le réchauffement planétaire, permettant ainsi aux responsables des différentes régions du monde de puiser dans l'expertise établie ou en voie d'établissement.

- 30 -


Mise en ligne : 6 décembre 2005


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017