Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Mise en service de la centrale hydroélectrique Toulnustouc Une réalisation d'envergure au service des Québécois

Québec, le 18 août 2005 - Le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest, a procédé aujourd’hui à la mise en service de la nouvelle centrale hydroélectrique Toulnustouc, sur la Côte-Nord. Le premier ministre était accompagné pour l’occasion du ministre des Ressources naturelles et de la Faune, monsieur Pierre Corbeil, et du président-directeur général d'Hydro-Québec, monsieur Thierry Vandal.

Le premier ministre du Québec a tenu à remercier toutes les personnes et les organisations qui ont fait de ce projet un succès. « Je félicite tous les intervenants d’avoir mené à terme ce projet colossal qui a demandé les efforts importants de centaines de travailleurs, de concepteurs, de planificateurs et de gestionnaires. Je suis heureux de constater que la centrale Toulnustouc a été réalisée dans le plus grand respect des personnes et des communautés de la Côte-Nord, y compris les communautés autochtones, et ce, dans une perspective de développement durable », a déclaré le premier ministre du Québec.

« L’ajout de cette centrale hydroélectrique, qui représente un investissement d’un milliard de dollars, mettra annuellement à notre disposition 2,7 terawatts-heure d’énergie propre et renouvelable. Celle-ci contribuera à assurer la sécurité énergétique des Québécois. Ce projet démontre une fois de plus la priorité que notre gouvernement accorde au développement énergétique au Québec », a précisé le ministre des Ressources naturelles et de la Faune, monsieur Pierre Corbeil.

En août 2004, à la pointe des travaux, 1340 travailleurs étaient présents sur le chantier. Le projet a généré en moyenne 700 emplois par année sur une période de quatre ans.

« Les projets hydroélectriques ont des retombées très significatives sur le développement économique régional. Ainsi, à la fin de 2004, la main-d’œuvre régionale représentait près de 65 % de l’effectif total sur le chantier de Toulnustouc Plus du quart des contrats octroyés, soit 130 millions de dollars, l’ont été à des entreprises de la région. De plus, 10 % de cette main-d’œuvre était composée de travailleurs autochtones provenant de la communauté de Betsiamites », a ajouté monsieur Corbeil.

Dans le cadre de ce projet, des ententes de partenariat ont été conclues avec la communauté des Montagnais de Betsiamites, le MRC de Manicouagan et l’Association des motoneigistes de Manicouagan.

« Cette centrale est, encore une fois, une preuve tangible que le Québec a acquis l’expertise qui nous permet de mener à bien les différentes facettes d’un projet d’une telle envergure. À chaque fois, nous devons faire face à d’importants défis, faire preuve de vision et de persévérance. Je crois personnellement que tous ces gestes valent le coût et qu’ils conduisent à des projets qui profitent à moyen et long terme, à la fois au gouvernement et à la population. C’est la voie de la conciliation et du partage que nous avons choisie et celle-ci s’avère rentable sur tous les plans », a poursuivi monsieur Corbeil.

« Nous avons fait le choix de poursuivre le développement de notre réseau hydroélectrique dans un esprit d’ouverture, d’écoute des communautés et avec une approche visant à minimiser les répercussions des travaux sur l’environnement. Le développement durable et la gestion intégrée des ressources sont au cœur des orientations de mon gouvernement en matière énergétique », a conclu le premier ministre.

- 30 -


Mise en ligne : 18 août 2005


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017