Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le gouvernement du Québec annonce une aide d'urgence d'un montant de 200 000 $

Québec, le 24 septembre 2004 – Le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest annonce que le gouvernement du Québec consent dès aujourd’hui une aide d’urgence de 200 000 $ pour venir en aide au peuple haïtien dévasté par le passage de l’ouragan Jeanne. Cette aide sera acheminée par le biais de deux organismes en mesure d’intervenir rapidement et efficacement dans la zone sinistrée, OXFAM-Québec et le Centre canadien d’études de coopération internationale (CECI).

« Cette contribution du gouvernement du Québec répond au devoir de solidarité du Québec envers le peuple haïtien qui se retrouve aujourd’hui dans une situation humanitaire extrêmement précaire », a mentionné le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest suite à sa rencontre avec plusieurs leaders de la communauté haïtienne.

Pour sa part, la ministre des Relations avec les citoyens et de l’Immigration, madame Michelle Courchesne a souligné: «Encore une fois, les valeurs de solidarité et de compassion propres à la société québécoise nous réunissent aujourd’hui pour répondre à l’appel urgent lancé par le peuple haïtien et relayé par les associations de coopération et les organismes de la communauté haïtienne de tout le Québec ».

Haïti est actuellement le premier pays bénéficiaire du programme québécois de développement international du ministère des Relations internationales. En mars dernier, le gouvernement du Québec dégageait une enveloppe d’un million de dollars réparti sur deux ans à des projets d’aide humanitaire en Haïti. Rappelons que depuis la création de ce programme en 1997, une soixantaine de projets ont été soutenus dans ce pays par le gouvernement du Québec pour un total de 4 millions de dollars, soit le cinquième de l’enveloppe totale consacrée à l’aide au développement pour cette période. Mentionnons aussi que la plupart des organisations non gouvernementales canadiennes oeuvrant en Haïti proviennent du Québec.

« Haïti fait partie de notre quotidien puisque plus de la moitié des Canadiens d’origine haïtienne sont des Québécois ; Haïti est membre de la Francophonie et, depuis toujours, le Québec y consacre une part importante de son programme d’aide. Les Québécois et Québécoises sont très touchés par la situation actuelle », a conclu la vice-première ministre, ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, madame Monique Gagnon-Tremblay.

- 30 -

 


Mise en ligne : 24 septembre 2004


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017