Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

200 millions de dollars pour la modernisation du Centre hospitalier universitaire mère-enfant de l’Hôpital Sainte-Justine

Montréal, le 16 novembre 2004 – Le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Philippe Couillard, ont annoncé aujourd’hui que le gouvernement du Québec portait à 200,6 millions de dollars son engagement pour la modernisation du Centre hospitalier universitaire mère-enfant de l’Hôpital Sainte-Justine.

« Des enfants de toutes les régions du Québec reçoivent chaque jour des soins exceptionnels à l’Hôpital Sainte-Justine, et notre gouvernement est fier d’apporter un soutien concret à cet établissement, afin qu’il puisse non seulement poursuivre, mais encore accentuer son travail auprès des familles du Québec, dans des conditions optimales », a déclaré monsieur Charest.

Le Centre hospitalier universitaire mère-enfant de l’Hôpital Sainte-Justine doit composer depuis plusieurs années avec des espaces insuffisants, souvent vétustes et non fonctionnels. Soucieux de mieux s’acquitter de sa mission, l’établissement s’est doté d’un plan de modernisation d’ensemble, dont le volet principal est le projet « Grandir en santé ». Les investissements prévus à ce chapitre, soit environ 400 millions de dollars, s’échelonneront sur plusieurs années, comme ce sera aussi le cas pour la contribution financière gouvernementale.

Comme l’a expliqué monsieur Couillard, l’élément le plus important de « Grandir en santé » porte sur la construction de locaux neufs d’environ 25 000 mètres carrés (l’équivalent de deux ensembles de huit étages), qui accueilleront des infrastructures ultramodernes de soins spécialisés et ultraspécialisés. On y trouvera notamment le centre des naissances, les soins intensifs, les soins intermédiaires médico-chirurgicaux, une unité de transplantation, un centre ambulatoire en soins musculo-squelettique et une unité de maladies infectieuses. Une contribution de 175 millions de dollars est prévue pour ce seul volet, dont la phase de conception détaillée pourra être enclenchée dès 2005.

« Cet investissement majeur permettra à l’Hôpital Sainte-Justine de jouer pleinement son rôle de tête de réseau en matière de soins pédiatriques. C’est d’ailleurs l’une des caractéristiques les plus intéressantes de Sainte-Justine que d’être parvenu à partager son expertise de pointe avec de nombreux établissements de deuxième ligne, desservant la région de Montréal et tout l’Ouest du Québec. Ce travail entamé au sein du Réseau mère-enfant va se poursuivre et s’accentuer selon la nouvelle formule des nouveaux réseaux universitaires intégrés de santé », a expliqué monsieur Couillard.

Le solde de la contribution gouvernementale sera notamment affecté à la modernisation et à l’agrandissement de l’unité de néonatologie (20 millions de dollars), à la mise en place du centre de recherche et du centre du savoir (3 millions de dollars), ainsi qu’à l’augmentation de la capacité de traitement du Centre de cancérologie Charles-Bruneau (2,6 millions de dollars). Par ailleurs, monsieur Couillard a fait savoir que d’autres sommes seront annoncées plus tard, notamment pour les équipements spécialisés destinés aux nouveaux locaux.

« Les investissements que nous annonçons aujourd’hui doivent être considérés comme le signal de notre volonté de soutenir pleinement, à cette étape cruciale de son développement, le seul centre hospitalier universitaire mère-enfant du Québec et le plus important hôpital pédiatrique francophone en Amérique du Nord, et ce, tout le long de son projet global d’aménagement », a indiqué monsieur Charest.

« En permettant à Sainte-Justine de se positionner pour mieux profiter des dernières avancées cliniques et technologiques, nous l’aidons à s’adapter aux besoins des enfants requérant des soins très élaborés. Nous permettons aussi à tout le Québec de continuer à s’appuyer sur la force d’un établissement dont l’excellence et la renommée font honneur à notre système de santé et de services sociaux. Si on tient compte des engagements pris à l’égard du Centre hospitalier universitaire de Montréal et du Centre universitaire de santé McGill, c’est une somme de 1,8 milliard de dollars qui est prévue pour la modernisation des grands hôpitaux montréalais à vocation universitaire, une autre confirmation que notre gouvernement place la santé au cœur de ses priorités », a pour sa part conclu le ministre Couillard.

- 30 -


Mise en ligne : 16 novembre 2004


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017