Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Formules novatrices de conciliation travail-étudesQuébec investit 230 432 $ pour aider des jeunes de la Côte-Nord à réintégrer le marché du travail

Sept-Îles, le 17 mai 2004 – Le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest, et le ministre de l’Emploi, de la Solidarité sociale et de la Famille et ministre responsable de la région Côte-Nord, monsieur Claude Béchard, ont annoncé aujourd’hui l’octroi d’une aide financière de 230 432 $ au Centre Émersion Manicouagan de Baie-Comeau, qui permettra à 12 jeunes prestataires de l’assistance-emploi sans diplôme d’acquérir un diplôme d’études secondaires (DES) tout en occupant un emploi régulier. Cette annonce a été faite en présence de madame Viviane Richard, présidente du Centre Émersion Manicouagan de Baie-Comeau, de madame Sylvie Ostigny coordonnatrice à Écobois Manicouagan et monsieur Égide Villeneuve, président de Ressource de réinsertion le Phare de Port-Cartier qui sont les principaux partenaires dans le projet.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise à l’essai de diverses formules de conciliation travail-études, qui aideront quelque 300 jeunes prestataires de la sécurité du revenu au Québec à obtenir une première qualification, tout en occupant un emploi régulier. Au total, une quinzaine d’expériences pilotes seront menées dans une douzaine de régions et ce, pour un coût total de 5 M$. « Cette initiative, une première au Québec, offre une alternative à de jeunes assistés sociaux pour qui les modèles traditionnels de retour aux études et de recherche d’emploi n’ont pas donné les résultats attendus », a déclaré le premier ministre.

L’expérience pilote de la Côte-Nord, permettra à 12 jeunes prestataires de l’assistance-emploi d’occuper des emplois réguliers à temps partiel dans des entreprises d’économie sociale de la région soit, Écobois Manicouagan de Baie-Comeau et Ressource de réinsertion le Phare de Port-Cartier. Le projet prévoit aussi un ensemble d’activités/ateliers qui permettront aux jeunes l’acquisition de compétences de base, essentielles à une intégration en emploi réussie, tout en offrant l’opportunité de compléter des études secondaires générales.

La réussite de ces expériences pilotes repose sur trois facteurs clés :

  • de jeunes prestataires de l’assistance-emploi motivés à réintégrer à la fois le marché du travail et les études;
  • des employeurs prêts à embaucher de jeunes prestataires en leur offrant un horaire de travail souple;
  • une école prête à dispenser de la formation aux jeunes prestataires selon un horaire adapté.

Tous les projets prévoient une contribution de l’employeur au salaire du participant pour son travail à temps partiel. Pour les périodes consacrées à la formation, les mesures d’aide financière d’Emploi-Québec s’appliquent et viennent compléter le revenu du participant.

« Près de 80 % des jeunes prestataires de la sécurité du revenu n’ont pas terminé leurs études secondaires et la plupart n’ont aucune expérience significative de travail. Par ces formules novatrices, nous voulons sortir ces jeunes de l’exclusion et de la pauvreté et leur permettre d’acquérir à la fois une expérience de travail et une formation », a souligné monsieur Béchard.

Le Centre Émersion Manicouagan inc., promoteur du projet, offre des services d’employabilité depuis 1982. Au fil des années, suite aux besoins exprimés par la collectivité, l’organisme a bonifié son offre de service afin de permettre à la population de bénéficier d’un éventail de services plus grand et mieux adapté aux besoins des individus.

Écobois Manicouagan et Ressource de réinsertion le Phare sont deux entreprises d’économie sociale de la région oeuvrant dans le domaine de la récupération de bois. Les principales activités de la première sont la réparation et la revente de palettes de bois provenant des entreprises de la région ainsi que la récupération des matières déposées à la déchetterie de la ville de Baie-Comeau. Ressource de réinsertion le Phare est un centre de travail adapté qui produit du bois d’allumage en sac, des piquets d’arpentage et de dynamitage, des palettes de transport hors norme, des dormants, de la latte de séchoir et de transport.

« L’absence de qualification, souvent liée au décrochage scolaire, constitue un obstacle important pour l’intégration sociale et professionnelle des jeunes prestataires de la sécurité du revenu. L’investissement fait par le gouvernement dans ces expériences novatrices démontre bien notre volonté de les outiller pour qu’ils puissent se prendre en main et construire leur avenir », a conclu le premier ministre.

– 30 –


Mise en ligne : 17 mai 2004


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017