Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Industrie diamantaire au QuébecUn investissement de près de 20 millions de dollars et la création
de 50 emplois

Matane, le 14 juin 2004« Le Québec est appelé à devenir un acteur important sur la scène mondiale dans le domaine du diamant. Les investissements annoncés aujourd’hui permettront au Québec de bien se positionner sur le marché international du diamant et de retirer, par la suite, toutes les retombées escomptées de cette ressource inestimable », a indiqué aujourd’hui, le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest, lors d’une conférence de presse en compagnie du ministre des Ressources naturelles, de la Faune et des Parcs, monsieur Pierre Corbeil, du ministre de l'Emploi, de la Solidarité sociale et de la Famille et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent et de la région de la Côte-Nord, monsieur Claude Béchard, et de la députée de Matane, madame Nancy Charest.

Le dévoilement de la stratégie d’accélération de la mise en valeur du potentiel du diamant au Québec, définie dans Briller parmi les meilleurs, se concrétise par une contribution de 1,6 million de dollars d’Emploi-Québec destinée à la formation de 30 personnes. S’ajoute également une contribution de 350 000 $ du ministère de l’Éducation pour la création du Centre canadien de valorisation du diamant au Cégep de Matane. Grâce à cet appui du gouvernement du Québec, la compagnie Diarough Canada annonce aussi l’implantation d’une usine de taille et de polissage de diamant à Matane qui devrait créer, d’ici cinq ans, quelque 50 emplois. L’ensemble de ces investissements publics et privés s’élève à près de 20 millions de dollars.

Pour sa part le ministre Corbeil a clairement indiqué l’objectif de la stratégie québécoise : « L’ensemble des mesures a pour but de maximiser les retombées économiques à toutes les étapes de la chaîne de production et de distribution de ces pierres, de leur découverte à la fabrication de bijoux. Le potentiel du Québec pour le diamant est prometteur. »

Toujours selon le ministre, un diamant de plus de 4 carats a déjà été mis au jour par le consortium SOQUEM-Ashton. Plus de 18 millions de dollars sont d’ailleurs investis en exploration cette année par ces deux entreprises dans ce secteur.

Deux actions prioritaires découlent de cette stratégie québécoise : intensifier l’exploration dans le Nord-du-Québec et consolider une industrie naissante dans le domaine de la taille et du polissage dans la région du Bas-Saint-Laurent. « Au cours des prochaines années, ce projet permettra à des hommes et des femmes de se construire un bel avenir dans la région et de recevoir une formation spécialisée et unique au Québec. Les futurs tailleurs/polisseurs chez Diarough Canada formeront une main-d’œuvre importante dans un créneau prometteur pour le Bas-Saint-Laurent », a mentionné monsieur Béchard.

Pour sa part, la députée de Matane, madame Nancy Charest, a souligné l’importance de cette annonce pour la région. « Non seulement, il y aura 50 nouveaux emplois pour la région, mais en créant le Centre canadien de valorisation du diamant au cégep de Matane, nous permettons à l’institution de développer un créneau d’excellence, une très bonne nouvelle pour toute la population. »

« Le gouvernement croit fermement que les régions possèdent des atouts et un potentiel de développement dont il faut accélérer la mise en valeur. La décision de Diarough de s’implanter au Québec est non seulement synonyme de valeur ajoutée, mais les résultats qui en découleront seront porteurs de richesses pour tous les Québécois. Le marché du diamant est international. Il nous faut donc, pour arriver à positionner le Québec parmi les meilleurs, compter sur des joueurs déjà bien établis comme Diarough », a conclu monsieur Jean Charest.

– 30 –


Mise en ligne : 14 juin 2004


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017