Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Bilan de l’année 2004Le Québec change, le Québec progresse

Québec, le 17 décembre 2004 – Le premier ministre du Québec et député de Sherbrooke, monsieur Jean Charest, trace le bilan de la session parlementaire en soulignant que l’année 2004 témoigne de l’engagement du gouvernement en faveur du développement à long terme du Québec. « Nous avons enclenché des changements importants dans tous les domaines de l’action gouvernementale, autant dans la santé que dans l’éducation, dans le fonctionnement de l’État, dans les relations avec le fédéral ou à l’international. On voit émerger un Québec qui renouvelle les bases de son développement », affirme monsieur Charest.

L’année 2004 a été marquée par un budget qui avait en toile de fond un réinvestissement important en santé et en éducation, un plan de lutte à la pauvreté de 2,5 milliards de dollars sur cinq ans, un retour d’un milliard de dollars aux familles et aux travailleurs à faible revenu et la réduction des taxes qui nuisent à l’investissement. « Ce budget était porteur de notre vision du Québec. Un Québec à la fois ambition et compassion, à la fois équité et responsabilité, un Québec centré sur le mieux-être des familles et de la classe moyenne. »

Puis, les forums Place aux citoyens et le Forum des générations ont permis à 2 500 Québécoises et Québécois ainsi qu’à 75 leaders de la société de convenir que le statu quo n’était plus acceptable et qu’il fallait changer nos façons de faire. Des changements devenus nécessaires pour nous redonner les moyens de nos ambitions, pour assurer le financement à long terme du réseau de la santé, pour assurer la qualité et l’accessibilité du réseau d’éducation, et pour assurer la pleine participation de tous les citoyens, incluant les aînés, à la construction du Québec. Ce forum a aussi été l’occasion de signer deux protocoles d’entente sur la régionalisation des programmes gouvernementaux et sur la décentralisation des pouvoirs vers les régions.

L’automne a permis au gouvernement de déposer un plan de développement durable parmi les plus ambitieux en Amérique du Nord. Il s’agit d’une évolution majeure de la philosophie du gouvernement du Québec qui va intégrer, dans chacune de ses actions, le souci de l’environnement et des générations futures. Ce plan annonce une amélioration de la qualité de vie, du milieu de vie et du mode de vie de tous les Québécois. Dans cette veine, le gouvernement a aussi relancé le développement énergétique du Québec. Les travaux sur la rivière Péribonka ont été entamés, et le gouvernement a lancé le plus important projet de développement en énergie éolienne de l’histoire du Québec.

L’année 2004 est également l’année où le Québec a pris toute sa place sur la scène canadienne et internationale. Le gouvernement du Québec a négocié une entente sur la santé qui reconnaît l’asymétrie dans le fonctionnement de la fédération canadienne en plus d’augmenter la contribution fédérale pour la santé. Dès cette année, c’est 500 millions de dollars de plus pour soigner les Québécois. Puis, lors du Sommet de la Francophonie à Ouagadougou, la ville de Québec a été confirmée hôtesse du Sommet de 2008, qui coïncidera avec le 400e anniversaire de la fondation de Québec.

Des changements importants ont également été amorcés dans le fonctionnement du gouvernement afin de mieux répondre aux besoins des Québécois. Le gouvernement en ligne prend forme. Le guichet électronique unique pour les entreprises en est un exemple. C’est un gain important pour toutes les entreprises. Le changement d’adresse en une seule démarche pour ceux qui déménagent est un autre outil qui facilite la vie des Québécois. Le mouvement est lancé et il va s’accélérer avec l’adoption de la loi créant Services Québec. La création de l’Agence des partenariats public-privé du Québec permet à l’État québécois de se donner un encadrement rigoureux pour faire des partenariats publics-privés en toute transparence et mieux développer les infrastructures, pour le bénéfice de tous les Québécois.

«Le Québec change, le Québec progresse. Le Québec est en train de renouveler sa capacité de prospérer, d’honorer sa mission sociale et de s’affirmer ici et dans le monde. Le Québec est en train de relever ses défis et de prendre racine dans le XXIe siècle. On regarde en avant et on fait équipe avec les Québécois pour développer le Québec avec équité envers toutes les générations », conclut le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest.

- 30 -


Mise en ligne : 17 décembre 2004


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017