Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Hôpitaux universitaires de MontréalDaniel Johnson et Brian Mulroney coprésideront la Commission d’analyse des projets

Montréal, le 3 novembre 2003 Le premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Philippe Couillard ont annoncé aujourd’hui que messieurs Daniel Johnson et Brian Mulroney coprésideront la commission chargée d’analyser les projets d’implantation des nouvelles installations du Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM) et du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

« Le choix de deux personnes si aguerries à la gestion des ressources publiques et si soucieuses du bien commun est garante d’une analyse du plus haut calibre. Je remercie monsieur Johnson et monsieur Mulroney d’avoir accepté ce mandat délicat, qui sera déterminant pour l’évolution de la médecine universitaire à Montréal et au Québec », a déclaré le premier ministre.

La Commission aura quatre mois pour compléter ses travaux, son mandat se terminant le 27 février prochain. Déposés par le CHUM et le CUSM d’ici le 15 décembre, les projets soumis à l’analyse devront respecter les balises rendues publiques le 21 juillet dernier par la présidente du Conseil du trésor, madame Monique Jérôme-Forget, et par le ministre Couillard.

« Chacun des deux projets devra se réaliser à l’intérieur d’une enveloppe budgétaire d’au moins un milliard de dollars, pour laquelle la contribution du gouvernement du Québec est fixée à un maximum de 800 millions de dollars par projet. Chaque établissement devra en outre prévoir le maintien d’un hôpital complémentaire au centre-ville. Le CHUM comptera jusqu’à 1 000 lits et le CUSM, un maximum de 832 lits, incluant dans chaque cas l’hôpital complémentaire », a rappelé monsieur Couillard.

La Commission d’analyse formulera un avis sur l’acceptabilité de chaque projet à l’égard du cadre financier proposé, du site choisi, du concept immobilier retenu et des répercussions probables sur le transport et la trame urbaine. « La Commission nous aidera aussi à évaluer dans quelle mesure les deux établissements profiteront de ces développements majeurs pour améliorer leurs services à la population et pour renforcer les différents volets de leur mission proprement universitaire : l’enseignement, la recherche et l’évaluation des nouvelles technologies de la santé », a expliqué monsieur Couillard.

Le ministre a aussi insisté sur un volet important de l’analyse qui s’engage : la pleine complémentarité des deux projets. « De fait, les projets du CHUM et du CUSM constituent à mes yeux un seul grand projet de rehaussement de la médecine universitaire de Montréal, mené sur deux sites. Cette complémentarité de haut niveau est incontournable, et dépasse la mise en commun des compétences cliniques, des plateaux techniques et des infrastructures de service », a-t-il déclaré.

« La médecine universitaire joue un véritable rôle moteur dans une économie du savoir, qui s’ajoute à sa contribution directe au bien-être de la population par la fourniture de soins de santé spécialisés et ultraspécialisés. Comme le confirment les décisions annoncées au cours des derniers mois, notre gouvernement est résolu à favoriser le développement optimal des centres hospitaliers universitaires, qui doivent demeurer à la fine pointe des services cliniques et du développement des connaissances dans le domaine de la santé, notre première priorité », a conclu le premier ministre Jean Charest.


- 30 -

 


Mise en ligne : 3 novembre 2003


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017