Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Alcoa investira plus de 1 milliard de dollars dans l’expansion de l’aluminerie de Deschambault et s’engage à créer 1500 emplois

Photo: M. LandryDeschambault, le mercredi 5 mars 2003 - Le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry,
et le président du Conseil et chef de la direction d’Alcoa, M. Alain Belda, ont signé un protocole d’entente relativement à l’expansion de l’aluminerie de Deschambault. Sa capacité de production passera alors de 250 000 à 570 000 tonnes métriques par année. Ce sont des négociations entamées à l’automne 2001 qui arrivent à terme par la signature de ce protocole.

L’annonce a été faite en présence du député de Portneuf et ministre délégué à la Santé, aux Services sociaux et à la Protection de la Jeunesse, M. Roger Bertrand, du maire de Deschambault-Grondines, M. Jacques Bouillé, et de plus de 500 invités et employés de l’usine.

Les travaux de construction entraîneront des investissements de plus de un milliard de dollars et la création de 6 500 emplois directs et indirects durant la vie du chantier. De plus, Alcoa s’engage à créer un minimum de 1 250 emplois permanents, en majorité dans la transformation de l’aluminium au Québec, en plus des 250 emplois liés à l’expansion de l’aluminerie de Deschambault.

« La volonté du gouvernement du Parti Québécois est claire : accélérer l’implantation d’une filière de la deuxième et troisième transformation de l’aluminium de classe mondiale en mettant l’hydroélectricité au service du développement économique du Québec. Cette approche novatrice nous permet encore aujourd’hui de poursuivre le déploiement de notre plan d’action Horizon 2005 et d’annoncer un projet hautement structurant pour le Québec et créateur de milliers d’emplois », a fait valoir le premier ministre.

Une fois ce projet d’expansion terminé et celui de l’aluminerie de Baie-Comeau achevé, la capacité combinée des trois alumineries québécoises d’Alcoa atteindra 1 400 000 tonnes métriques par année, ce qui fera d’Alcoa du Québec l'un des plus importants complexes de production d’aluminium au monde.

« Depuis le lancement de l’aluminerie, en 1991, les employés se sont efforcés d’en faire une aluminerie performante. L’investissement annoncé aujourd’hui lui donne de nouveaux moyens de continuer à se surpasser. Deschambault doit rester dans le peloton de tête des alumineries performantes à l’échelle mondiale; elle doit demeurer parmi celles pour qui la recherche de l’excellence est une préoccupation de tous les instants. L’avenir se prépare dès maintenant », a précisé M. Belda.

Alcoa planifie le démarrage du projet en janvier 2006, ce qui devrait permettre le début de sa production en 2008. La mise en service des nouvelles installations doit être parachevée au plus tard en 2013.

« Tous nos espoirs se portent sur l’année 2006 pour le lancement du projet. C’est l’état général du marché de l’aluminium qui déterminera sa mise en œuvre. L’important, c’est d’avoir la flexibilité pour passer à l’action, dès que nous décèlerons les premiers signes d’une reprise », a indiqué M. Belda.

Le projet est admissible au congé fiscal de dix ans alloué aux projets majeurs, ainsi qu’au programme FAIRE. L’aide financière du programme FAIRE prendra la forme d’un prêt sans intérêt, qui pourra atteindre les 260 millions de dollars. Hydro-Québec fournira les 500 MW nécessaires à l’expansion de l’aluminerie, au tarif réglementé grande puissance, communément appelé tarif « L ».

Avec l’annonce de la modernisation et de l’agrandissement de l’aluminerie de Baie-Comeau, en décembre 2002, ce sont plus de 2 milliards de dollars qu’Alcoa investira au Québec, au cours des dix prochaines années. À cette somme, il faut ajouter les dépenses d’exploitation courantes, les investissements en matière de protection de l’environnement et les initiatives qui visent à rendre sans cesse plus performantes les usines d’Alcoa dans un univers où seules les usines les plus concurrentielles ont un avenir.

L’aluminerie de Deschambault compte sur une équipe de 550 personnes et produit 250 000 tonnes métriques d’aluminium par année. Elle fait partie du Groupe Nord-Est d’Alcoa première fusion, qui comprend également les alumineries de Bécancour et de Baie-Comeau, ainsi que l’usine de tiges de Bécancour.

Avec ses 19 usines et établissements au Canada, dont dix au Québec, Alcoa fournit des produits et des solutions de pointe dans de nombreux marchés nationaux majeurs. Ses alumineries québécoises et ses usines de transformation produisent annuellement plus de 1 300 000 tonnes métriques de lingots, de pièces coulées, de billettes et de tiges d’aluminium. Alcoa fabrique également des pièces pour l’industrie automobile et l’industrie aérospatiale, ainsi que des matériaux de construction et d’emballage.

Au Québec, Alcoa compte plus de 4 000 employés et affichait, en 2002, un chiffre d’affaires de 2,3 milliards de dollars. Alcoa est le plus important producteur d’aluminium et de produits dérivés au monde, avec un chiffre d’affaires, en 2002, de 20,3 milliards
de dollars (US).


- 30 -


Mise en ligne : 5 mars 2003


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017