Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le gouvernement du Québec et l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador s’engagent à créer un conseil conjoint des élus

Québec, le 17 juin 2003 Le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, et le chef régional de l’Assemblée des premières nations du Québec et du Labrador (APNQL), M. Ghislain Picard, ont pris aujourd’hui l’engagement d’établir un conseil conjoint des élus. L’évènement a eu lieu à Sainte-Foy, dans le cadre d’une assemblée générale de l’APNQL, en présence d’une trentaine de chefs autochtones et du ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes et aux Affaires autochtones, M. Benoît Pelletier.

Cet engagement, qui a fait l’objet d’une déclaration signée par MM. Charest et Picard, concrétise la volonté ferme des parties d’échanger, entre élus autochtones et non autochtones, sur divers sujets, dont le territoire et les ressources, la fiscalité et le développement de l’économie, ainsi que les services aux Autochtones sur et hors réserve.

Le conseil conjoint des élus, où un nombre égal d’élus autochtones et non autochtones aborderont ces thématiques, se réunira à compter de l’automne 2003. Ses travaux exploratoires se poursuivront jusqu’au printemps 2004.

« La signature de l’Engagement politique mutuel et les échanges qui en découleront constituent une avancée majeure dans les relations politiques entre le gouvernement du Québec et les Premières Nations, et pourrait mener à terme à la mise sur pied d’un lieu d’échanges politiques permanent », a déclaré le premier ministre Charest.

« Pour les Premières Nations, cet engagement politique mutuel traduit la volonté politique du gouvernement du Québec et indique qu’il entend répondre aux préoccupations des Premières Nations. Ce pas en avant représente une occasion unique pour l’établissement d’une relation harmonieuse et durable entre les Premières Nations et le gouvernement du Québec », a pour sa part déclaré le chef régional de l’APNQL, M. Ghislain Picard.

« Le véritable progrès ne peut naître que du respect mutuel, de la compréhension et de la connaissance du point de vue de chacun. D’où toute la nécessité de ce conseil conjoint », a enfin ajouté le ministre Pelletier, qui a profité de sa présence à l’Assemblée pour amorcer des discussions avec les chefs autochtones.

La participation du premier ministre du Québec à la réunion de l’Assemblée des premières nations du Québec et du Labrador, de surcroît très tôt en début de mandat, marque une première dans l’histoire de l’organisme et démontre l’importance que le nouveau gouvernement de M. Jean Charest compte accorder à ses relations avec les Autochtones.

- 30 -

 


Mise en ligne : 17 juin 2003


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017