Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Au primaire, les élèves auront plus de temps pour apprendre

Québec, le mercredi 26 février 2003 - Le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, et le ministre d’État à l’Éducation et à l’Emploi, M. Sylvain Simard, ont annoncé un plan d’augmentation des heures d’enseignement au primaire. Ainsi, la semaine de classe passera de 23,5 à 25,5 heures. Cette mesure offrira aux élèves plus de temps pour apprendre, plus de temps pour l’éducation physique, et elle nécessitera l’embauche de plus de 2 500 enseignants et enseignantes spécialistes.

Le gouvernement du Québec y consacrera à terme 184,2 millions de dollars par année. L’augmentation se fera graduellement. Une heure sera ajoutée à l’horaire hebdomadaire dès septembre 2004 et une autre en septembre 2005, pour un total de deux heures. Sur une base annuelle, le temps d’enseignement passera de 846 à 918 heures, ce qui placera le Québec au 8e rang des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et le situera au-dessus de la moyenne canadienne de 911 heures.

« En augmentant le temps d’enseignement de deux heures par semaine, nous donnons aux écoles, aux conseils d’établissement et aux parents la latitude nécessaire pour qu’aucun apprentissage ne soit laissé pour compte, faute de temps », a déclaré le premier ministre.

La réforme de l’éducation a permis d’augmenter le niveau des exigences et des connaissances à acquérir ainsi que celui des savoir-faire à maîtriser. Les besoins les plus importants se trouvent présentement en éducation physique et à la santé, ainsi qu’en arts. Ce sont principalement ces matières dites de spécialité qui bénéficieront de l’augmentation du temps d’enseignement.

Plus d’éducation physique

À partir de septembre 2004, le temps alloué à l’éducation physique et à la santé sera de deux heures. Présentement, les écoles accordent en moyenne une heure à cette discipline. « Il est essentiel que les jeunes développent très tôt de bonnes habitudes de vie et, à ce titre, nous devons encourager la pratique d’activités physiques. Les parents, les éducateurs physiques et les spécialistes en santé partagent notre point de vue. Il en va de la santé de nos jeunes », a soutenu le ministre d’État, M. Simard.

2 500 nouveaux enseignants et enseignantes

Les élèves consacreront plus de temps aux disciplines dites de spécialité. Cette augmentation du temps d’enseignement consacré à l’éducation physique et à la santé ainsi qu’aux arts demandera l’apport de nouvelles ressources qui viendront appuyer le personnel enseignant déjà en exercice.

Pour répondre à ces besoins accrus, le réseau scolaire devra combler 2 500 nouveaux postes d’enseignants et d’enseignantes spécialistes dans les écoles primaires du Québec d’ici 2005.

À terme, l’impact financier de ces mesures sera de 166,2 millions de dollars par année, montant auquel s’ajoutera une somme annuelle de 18 millions de dollars liée au transport scolaire.

Période de récréation

Par ailleurs, compte tenu de l’augmentation du temps d’enseignement à l’école primaire, le ministre a profité de l’occasion pour annoncer qu’il entend modifier l’article 17 du Régime pédagogique afin de fixer des balises quant à la durée de la récréation, le matin et l’après-midi. Actuellement, le régime prévoit un moment pour la récréation des élèves le matin et l’après-midi, mais n’en fixe pas la durée. « Nous avons l’obligation d’assurer une période de récréation suffisante et importante pour permettre aux élèves de bouger et de se détendre », a précisé le ministre.

« L’allongement du temps d’enseignement au primaire vient s’ajouter aux nombreux efforts déployés par le gouvernement afin de réunir toutes les conditions pour assurer la réussite de l’ensemble des élèves. Dorénavant, les parents bénéficieront de toute la souplesse nécessaire pour faire les bons choix pour leurs enfants », a conclu le premier ministre.


- 30 -


Mise en ligne : 26 février 2003


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017