Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Message du premier ministre à l’occasion du décès de l’honorable Robert L. Stanfield

Québec, le 18 décembre 2003 « C’est avec tristesse que j’ai appris le décès de Robert Stanfield, homme de conviction, intègre, honnête, et gentleman.

Premier ministre de la Nouvelle-Écosse de 1956 à 1967, il a été Chef du Parti progressiste-conservateur du Canada de 1967 à 1975. Tout au long de sa carrière politique, il poursuivait un objectif, celui de servir ses concitoyens et son pays honorablement.

Comme homme politique, il comprenait bien les besoins de la population et le respect des compétences des provinces. On retiendra qu’il avait appuyé la loi fédérale sur les langues officielles dans un contexte très difficile.

Ami du Québec, il a fait de grands efforts lors de ses années de vie politique pour rejoindre les Québécois. Il appuiera l’Accord du lac Meech, indiquant qu’il reconnaissait que « la présence des francophones au Canada est une partie essentielle de la composition du pays, qui définit à contribuer à l’identité canadienne. »

J’ai eu le privilège de connaître personnellement monsieur Stanfield, un homme politique d’une intelligence exceptionnelle qui a su, à titre de chef de l’opposition, influencer et marquer l’évolution du pays.

Au nom du gouvernement du Québec et en mon nom personnel, j’offre à la famille et aux proches de M. Stanfield nos plus sincères condoléances.»


- 30 -


Mise en ligne : 18 décembre 2003


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017