Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Poursuite de la mise en œuvre de l’entente SanarrutikEn visite au Nunavik, le premier ministre du Québec a annoncé la création du parc national des Pingualuit


Québec, le 29 août 2003 Pour la première fois à titre de premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest s’est rendu au Nunavik, où il a été, pendant trois jours, reçu par le président de la Société Makivik, monsieur Pita Aatami. Le premier ministre était accompagné de messieurs Benoît Pelletier, ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes et aux Affaires autochtones, Pierre Corbeil, ministre délégué à la Forêt, à la Faune et aux Parcs et ministre responsable de la région du Nord-du-Québec, et Geoffrey Kelley, député de Jacques-Cartier.

La visite, dont l’objet premier était de rencontrer les différents représentants et intervenants de la communauté Inuit, avec qui il a été question d’enjeux importants et essentiels aux Inuit, a également permis au premier ministre de donner suite à l’entente Sanarrutik, dont le nom signifie « outil de développement ».

Le voyage a entre autres été l’occasion de signer la convention complémentaire no 17 à la Convention de la Baie-James et du Nord québécois portant sur la création du Parc national des Pingualuit, qui met en valeur un site naturel de renommée internationale. La gestion du parc sera entièrement assurée par l’Administration régionale Kativik.

Pour le premier ministre, c’est l’occasion pour son gouvernement de démontrer sa détermination à faire avancer et progresser les ententes de partenariat conclues entre les deux nations : « En confirmant la création du Parc national des Pingualuit, le gouvernement du Québec réaffirme que la voie de l’avenir passe par la volonté des Inuit d’assurer une gestion autonome de leur développement. Cela nous permet aussi de tisser des liens durables avec eux sur la base de la confiance et du respect mutuel. À ce titre, l’entente Sanarrutik constitue le fondement d’une nouvelle ère : celle de la pleine collaboration entre nos deux nations. »

Monsieur Aatami s’est dit heureux que le premier ministre ait accepté son invitation à venir visiter le Nunavik. « Nous espérons que le premier ministre et ses collègues, messieurs Pelletier, Corbeil et Kelley, ont aimé leur séjour et qu’ils auront le goût de revenir nous rendre visite. Leur présence au Nunavik est un exemple de notre volonté commune de maintenir et de développer des relations saines et constructives. »

Le premier ministre a par ailleurs visité les monts Torngat, qui font l’objet d’un autre projet de parc au Nunavik. Rappelons que monsieur Charest s’était rendu au Nunavik en 1999, à titre de chef de l’opposition officielle, afin de manifester son appui à la communauté de Kangiqsualujjuaq (George River), qui avait été gravement touchée par une avalanche. Il est retourné au village pour témoigner de l’effort de reconstruction et rencontrer les gens de la communauté.

Le ministre Benoît Pelletier a annoncé un aide financière à l’Administration régionale Kativik, d’un montant total de 850 000 $. Cet argent servira au financement de divers projets présentés dans le cadre du Fonds de développement pour les Autochtones, administré par le Secrétariat aux Affaires autochtones.

Le ministre Pierre Corbeil, pour sa part, a présenté à l’Administration régionale Kativik une aide financière de 1,6 M$, en vertu du programme d’aide aux Inuit bénéficiaires de la Convention de la Baie James et du Nord québécois pour leurs activités de chasse, de pêche et de piégeage.

- 30 -


Mise en ligne : 29 août 2003


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017