Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le premier ministre du Québec dévoile un inuksuk sur les terrains de l’Hôtel du Parlement

Photo de M. Aatami, M. Létourneau, M. Landry, M. Adams, M. Trudel et Mme Marois devant  l'inuksuk.Québec, le jeudi 24 octobre 2002 - C’est en présence d’une importante délégation d’Inuits du Nunavik et de la présidente de l’Assemblée nationale, Mme Louise Harel, que le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, a dévoilé, aujourd’hui, un inuksuk sur les terrains de l’Hôtel du Parlement, dans la capitale nationale.

Le ministre d’État à la Population, aux Régions et aux Affaires autochtones, M. Rémy Trudel, le ministre délégué aux Affaires autochtones et au Développement du Nord québécois, M. Michel Létourneau, le président de la Société Makivik, M. Pita Aatami, ainsi que le président de l’Administration régionale Kativik, M. Johnny N. Adams, ont participé à cette cérémonie.

L’inuksuk, un signe d’amitié

L’inuksuk, dont la structure évoque une forme humaine, a été érigé en signe d’amitié entre la nation québécoise et la nation inuite. Il a été réalisé avec des pierres provenant des quatre coins du Nunavik. Il occupe une place de choix, entre la statue de René Lévesque et celle de Jean Lesage, deux précurseurs du développement économique du Grand Nord québécois.

« Ce monument est un rappel des relations harmonieuses établies entre nos deux nations et renforcées par l’entente de partenariat Sanarrutik qui a été signée, en avril dernier, à Tasiujaq. Par cette entente, le gouvernement du Québec et les Inuits ont convenu de donner un nouvel élan au développement économique et communautaire de cette région nordique. Je suis persuadé que cette impulsion entraînera des retombées économiques considérables pour le Nunavik et le Québec tout entier », a déclaré le premier ministre.

« Les pierres « Uyarait» ont été recueillies sur notre terre pour l’inuksuk. En tant qu’Inuits nous sommes fiers qu’une partie de notre héritage soit utilisée pour symboliser notre relation avec le Québec, et nous sommes d’autant plus fiers que l’inuksuk soit situé tout à côté de l’Assemblée nationale », a ajouté M. Pita Aatami

L’entente Sanarrutik, des mesures concrètes

L’entente de partenariat Sanarrutik prévoit des investissements totalisant 115 millions de dollars, sur une période de dix ans, pour la réalisation de projets prioritaires dans le but d’améliorer les infrastructures et les services publics du Nunavik. Le 13 juin dernier, le Québec et les Inuits concluaient diverses ententes afin d’amorcer le pavage des routes locales, la construction de postes de police et la réalisation des études nécessaires au développement des parcs du Nunavik.

Par ailleurs, le 21 juin dernier, Hydro-Québec et la Société Makivik signaient l’Entente de partenariat sur les études d’évaluation sommaire et de préfaisabilité relative au potentiel hydroélectrique du Nunavik. Depuis, Hydro-Québec, en collaboration avec la Société Makivik, a entrepris la première phase des études portant sur les rivières Caniapiscau, George, à la Baleine et Nastapoka. Ces travaux se poursuivront jusqu’au début de l’année 2003 et ils nécessiteront des investissements de 6,2 millions de dollars.

À terme, Hydro-Québec aura consacré une somme de 50 millions de dollars à des études de faisabilité technique, économique et environnementale concernant le potentiel hydroélectrique du Nunavik actuellement évalué à plus de 6 300 MW. La réalisation de ce potentiel devrait se traduire par des investissements de l’ordre de 18 milliards de dollars et l’équivalent de 50 000 emplois directs et indirects.


- 30 -


Mise en ligne : 24 octobre 2002


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017