Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Bernard Landry procède au lancement des travaux du prolongement du métro à Laval

Photo des ministres présents au lancement des travaux.Montréal, le lundi 18 mars 2002 - C’est aujourd’hui que sont lancés les travaux de construction du métro à Laval. C’est par une première pelletée de terre que le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, a procédé au lancement officiel du début des travaux, en présence de M. Serge Ménard, ministre des Transports et ministre responsable de la région de Laval, de M. Joseph Facal, ministre d’État à l’Administration et à la Fonction publique et président du Conseil du trésor, de M. Gilles Vaillancourt, maire de Laval, de M. Jean-Jacques Beldié, président de la Société de transport de Laval (STL), de M. Claude Dauphin, président du conseil d’administration de la Société de transport de Montréal (STM), et de Mme Florence Junca-Adenot, présidente-directrice générale de l’Agence métropolitaine de transport (AMT), ainsi que de nombreux partenaires et invités.

« Le métro de Laval assurera une meilleure fluidité du trafic routier en plus d’améliorer considérablement la qualité de la vie et la mobilité de la population lavalloise. Avec les travaux qui commencent aujourd’hui, pour une mise en service en janvier 2006, nous réaffirmons la volonté du gouvernement du Québec de rendre le transport en commun plus performant et d’en faire un moyen privilégié pour soutenir la vitalité économique de la région métropolitaine », a déclaré le premier ministre.

Photo des ministres près d'une pelle mécanique.UN PREMIER LOT DE CONSTRUCTION DÈS MAINTENANT

C’est sous la tente installée pour l’occasion au lieu de la future station Montmorency que le début de cet important chantier a été officiellement annoncé. Plusieurs travaux d’envergure se succéderont au cours des prochains mois. Le premier lot de construction qui débute aujourd’hui a été octroyé à la firme Sintra Inc., au montant de 1 044 895 dollars. Le contrat, d’une durée de quatre mois, vise à réaliser des travaux d’excavation sur le site de la station Montmorency. Quelque 60 appels d’offres seront ainsi lancés d’ici 2004 pour les travaux de construction, d’approvisionnement et d’installation. En tout, 4 861 personnes auront travaillé au prolongement du métro à Laval, de la conception du projet à sa réalisation finale en 2006.

« La venue du métro à Laval s’inscrit dans la réalisation du plan de gestion des déplacements de la métropole, dont Laval est une partie importante et dynamique. Le métro est un moyen de transport rapide, efficace, sécuritaire et confortable. Il utilise en plus une énergie renouvelable et non polluante. C’est une façon de satisfaire les besoins de transport des personnes sans hypothéquer l’avenir de la planète pour les générations à venir », a déclaré M. Serge Ménard.

UN PROJET IMPORTANT

Rappelons que le prolongement de la ligne 2 du métro à Laval prévoit l’implantation de trois nouvelles stations : Cartier, de la Concorde (intermodale avec le train de banlieue Montréal–Blainville) et Montmorency (station terminale). Des stationnements incitatifs seront intégrés aux stations : le stationnement de Montmorency comptera plus de 2 500 places et celui de Cartier 525 places. Quant au coût de réalisation du projet, il est évalué à 345 millions de dollars (plus les taxes) et est financé à 100 % par le ministère des Transports du Québec (MTQ). L’AMT agit comme maître d’œuvre, en collaboration avec ses partenaires, le MTQ, la ville de Laval, la ville de Montréal, la STM, la STL et les CIT.

Photo de la première pelletée de terre.LIEUX DES GRANDS TRAVAUX

À Laval, il y aura sept zones de travaux. En plus des travaux d’excavation aux stations Cartier, de la Concorde et Montmorency, on excavera également aux quatre endroits suivants : collège Montmorency, parc Cluny, parc Saint-Claude et boulevard des Prairies. Les travaux débuteront pour la plupart cet été. Du côté de Montréal, un puits temporaire d’extraction sera aménagé à l’automne 2002.

UN RÉSEAU INTÉGRÉ POUR LA RÉGION

La venue du métro à Laval permettra de mieux desservir la couronne Nord, d’améliorer la fluidité des déplacements entre Laval et Montréal tout en contribuant à désengorger le cœur de la métropole. Avec l’arrivée du métro à Laval, c’est toute la région qui bénéficiera d’un réseau intégré de transport en commun (train-autobus-métro), puissant instrument de développement économique et d’amélioration de la qualité de la vie urbaine.

« La capacité de se déplacer rapidement et efficacement constitue un élément déterminant pour le développement économique et la qualité de la vie de la population. Le métro permettra un accès amélioré aux établissements d’éducation et de santé, ainsi qu’aux lieux de travail et de divertissement des deux côtés de la rivière des Prairies. Toutefois, avant de pouvoir profiter pleinement de ces nouvelles infrastructures, il nous faudra composer avec les contraintes inhérentes aux grands travaux de construction. C’est par souci de transparence et, surtout, pour assurer le bien-être de la population lavalloise que nous allons tout mettre en oeuvre pour minimiser ces inconvénients et informer la population des différentes étapes de construction afin que tout se déroule dans l’ordre », a affirmé le maire de Laval, M. Gilles Vaillancourt.

Le président de la Société de transport de Laval, M. Jean-Jacques Beldié, a déclaré que c’est avec grand enthousiasme que la STL, avec ses partenaires, prend part à la réalisation de ce projet, un atout majeur pour le développement du transport à Laval. « La qualité d’une telle infrastructure consolidera notre propre réseau au bénéfice de notre clientèle. D’ailleurs, nos équipes ont déjà amorcé une importante réflexion qui nous amènera à redéfinir notre réseau afin de desservir encore mieux la population lavalloise. » Selon M. Claude Dauphin, président du conseil d’administration de la Société de transport de Montréal, « le début des travaux marque une autre étape importante dans l’histoire du métro de Montréal inauguré en 1966. Il démontre aussi la volonté du gouvernement du Québec de développer le transport en commun et d’investir dans le métro, un patrimoine collectif évalué à plus de 3,5 milliards de dollars.

UNE POPULATION INFORMÉE

L’AMT a mis en place un programme d’information pour les citoyens et les entreprises de Laval et du nord de la ville de Montréal. Les objectifs sont clairs : renseigner, ne réserver aucune surprise, offrir une information continue et adaptée aux différentes clientèles, en particulier à celle des riverains du tracé, d’aujourd’hui jusqu’à la fin des travaux.

Ce programme comprend, entre autres, la tenue de rencontres d’information, la distribution de bulletins, une ligne téléphonique d’information et un site internet. Le personnage « Fourmi » deviendra le symbole des grands travaux. Par son humour et sa légèreté, « Fourmi » personnifie le citoyen, heureux de la venue du métro mais qui subit tout de même quelques désagréments.

« Nous avons toujours affirmé que le métro à Laval, ça va passer! Nous en avons aujourd’hui la confirmation. C’est un projet efficace, réalisé grâce à la concertation de l’ensemble des intervenants au moyen d’une formule de gérance (IAGC) appliquée pour la première fois au domaine du transport en commun. Avec notre programme intégré d’information aux citoyens, ceux-ci peuvent être assurés qu’ils seront informés adéquatement tout au long des travaux », a déclaré Mme Florence Junca-Adenot, présidente-directrice générale de l’AMT.


- 30 -


Mise en ligne : 18 mars 2002


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017