Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Premières réactions du gouvernement du Québec à la suite du dépôt du rapport de la commission Séguin

Québec, le mercredi 13 mars 2002 - Le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, et la vice-première ministre et ministre d’État à l’Économie et aux Finances, Mme Pauline Marois, ont présenté les premières réactions du gouvernement du Québec, à la suite du dépôt du rapport de la commission Séguin sur le déséquilibre fiscal.

Le rapport Séguin confirme un déséquilibre fiscal et établit un manque à gagner de 3 milliards de dollars annuellement pour les vingt prochaines années. De plus, il prévoit que le gouvernement fédéral dégagera des excédents budgétaires de 90 milliards de dollars contre un déficit de 5 milliards de dollars pour le Québec en 2019-2020. Toutefois, le gouvernement fédéral, par la voix de son ministre des Finances, M. Paul Martin, parle encore d’un mythe.

Au cours des prochains jours, le premier ministre rencontrera les chefs du Parti libéral du Québec et de l’Action démocratique, afin de discuter des suites à donner à ce rapport. « Le gouvernement et tous les partis représentés à l’Assemblée nationale ont accueilli très favorablement l’analyse et les recommandations qui viennent de leur être soumises. Cette unanimité, qui doit être préservée, démontre clairement une détermination commune à offrir aux Québécoises et aux Québécois un gouvernement mieux outillé sur le plan financier pour répondre aux besoins des citoyens  , a souligné M. Landry.

Pour sa part, Mme Marois entame une tournée auprès de ses homologues provinciaux. « Compte tenu de l’importance névralgique de ce dossier, le gouvernement du Québec aurait espéré qu’Ottawa fasse preuve de la même bonne foi que dans le dossier de la péréquation. C’est pourquoi je souhaite discuter, avec les autres ministres des Finances, des solutions proposées par la commission Séguin », a-t-elle indiqué. Mme Marois a par ailleurs demandé que les recommandations du rapport de la commission Séguin soient inscrites à l’ordre du jour de la prochaine Conférence des ministres des Finances, qui se tiendra en avril prochain.

Rendu public le 7 mars dernier, le rapport de la Commission sur le déséquilibre fiscal, présidée par M. Yves Séguin, a suscité des commentaires très positifs, de la part des analystes comme des principaux porte-parole de la société. L’on y recommande, notamment, que les provinces bénéficient de moyens financiers supplémentaires, sous la forme d’un nouvel espace fiscal, ainsi que la suppression du principal programme de transfert fédéral, le TCSPS.


- 30 -


Mise en ligne : 13 mars 2002


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017