Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le gouverneur de l’état de New York et le premier ministre du Québec signent un accord binational

Photo : M. Pataki et M. LandryPlattsburgh, le mercredi 22 mai 2002 - Le gouverneur de l’État de New York, M. George E. Pataki, et le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, ont signé aujourd’hui un protocole d’entente lors du tout premier Sommet économique Québec-New York. Cet accord crée un nouveau partenariat binational visant au maintien et au renforcement de l’économie, des transports, des sciences et de la technologie ainsi que du tourisme dans la région.

Le gouverneur a annoncé aujourd’hui de nouveaux investissements de plus de 35 millions de dollars US dans les transports afin d’améliorer les échanges, le commerce et le tourisme entre le Québec et New York. Ce financement complète la somme de 75 millions de dollars CAN annoncée par le Québec relativement au corridor d’échanges Québec-New York.

« Ce nouveau partenariat binational issu du sommet économique augmentera les échanges au sein du corridor Québec-New York et améliorera la sécurité et l’efficacité de la frontière », a déclaré le gouverneur Pataki. « Ce tout premier sommet économique rassemble 450 dirigeants des milieux gouvernementaux, d’affaires et universitaires. Nous partageons des objectifs communs et nous travaillerons de concert pour créer de nouveaux emplois et améliorer la qualité de vie des deux côtés de la frontière. Les 35 millions de dollars annoncés aujourd’hui pour la réalisation de nouveaux projets de transports transfrontaliers entérinent notre nouveau partenariat binational et resserrent davantage nos liens économiques. »

Photo : M. Pataki et M. Landry« Cet accord offre la possibilité d’élargir la portée de la collaboration entre nos deux régions au cours des années à venir », a déclaré le premier ministre, M. Bernard Landry. « Des avantages économiques mutuels profiteront à toute la population se trouvant dans le corridor d’échanges Québec-New York et s’étendront à toutes les régions du Québec, non seulement sur le plan des transports, mais aussi sur le plan de la collaboration scientifique et technologique et du développement touristique. »

Le contenu du protocole d’entente témoigne du fort intérêt de chaque gouvernement à développer et à renforcer la relation gouvernementale et économique dans le corridor Québec-New York. Le gouverneur et le premier ministre encouragent les dirigeants d’entreprise ainsi que les représentants du secteur public et des établissements d’enseignement supérieur à participer à ce nouveau partenariat binational afin de répondre aux défis communs qui se posent des deux côtés de la frontière.

New York et Québec investiront dans les infrastructures de transport par autoroute ou par voie ferrée de façon à relier les voies de chemin de fer destinées aux passagers dans le couloir du nord-est et ce, spécialement à l’intention d’Amtrak. Des investissements stratégiques à court terme de 27 millions de dollars US seront consacrés à la ligne principale du CP, depuis Schenectady jusqu’à Rouses Point, dans l’État de New York, à des fins d’uniformisation avec les voies CP au Québec. Les services de marchandises ferroviaires et les services pour passagers seront améliorés, favorisant ainsi les échanges dans le corridor Québec-New York.

L’État de New York allongera également une somme de 6 millions de dollars US consacrée au poste frontalier Lacolle-Champlain, ce qui permettra à la General Services Administration de commencer la construction de la zone de transit réservée aux camions afin de faciliter la circulation. Pour optimiser cet investissement, le Québec a entrepris des travaux dans la zone entourant le poste frontalier et le long de l’autoroute 15. Ainsi, plusieurs millions de dollars CAN seront investis dans l’amélioration de l’autoroute 15, à Candiac, en banlieue de Montréal. Des systèmes intelligents de transport seront progressivement mis en place, afin d’accroître la mobilité et la sécurité.

Avec l’appui du Québec, New York travaillera aussi à la désignation du corridor reliant les villes de Montréal et de New York à titre de corridor hautement prioritaire, dans le cadre de la prochaine loi fédérale américaine sur le transport. Le Québec exercera, d’autre part, des pressions afin de s’assurer que ce corridor figure parmi les priorités du gouvernement canadien.

Le président de l’Empire State Development, M. Charles A. Gargano, a, quant à lui, déclaré : « Le gouverneur Pataki et le premier ministre du Québec veulent faire du corridor Québec-New York une région où le commerce est encore plus important, ce qui profitera aux deux parties. La délégation de gens d’affaires présenet au sommet aidera à définir l’avenir de cette grande région binationale. Nos économies sont plus intégrées que jamais et ce sommet va aider la région à atteindre son plein potentiel économique. »

Mme Lucie Papineau, ministre de l’Industrie et du Commerce, a déclaré, pour sa part : « Le corridor est déjà florissant entre Montréal et New York. Il est appelé à une expansion rapide grâce aux efforts de nos gens d’affaires des deux côtés de la frontière. »

Selon M. Joseph Boardman, commissaire au département des Transports de l’État de New York : « La qualité du partenariat qui s’est développé entre le gouverneur et le premier ministre agira comme catalyseur pour accroître le commerce et favoriser la mobilité entre Montréal et New York. Les avantages économiques pour les deux parties seront considérables. Le département des Transports est heureux de s’associer à ce projet qui mobilise les deux nations. Nous sommes enchantés par notre excellente relation de travail avec le ministre des Transports du Québec. »

Monsieur Serge Ménard, ministre des Transports du Québec a, pour sa part, affirmé : « Le transport est essentiel à notre croissance économique. C’est pour cela qu’il est capital d’investir dans les infrastructures de transport pour le bénéfice de nos deux économies. »

L’État de New York et le Québec consacrent également des fonds à la réalisation d’une étude de préfaisabilité destinée à évaluer les avantages environnementaux, économiques et sociaux des améliorations à long terme du transport ferroviaire dans le corridor d’échanges Québec-New York.

Le protocole d’entente a été signé à la State University of New York (SUNY), à Plattsburgh, là où se déroulait, dans l’État de New York, ce sommet économique de deux jours, le Québec ayant été l’hôte des activités d’ouverture qui se sont déroulées à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Ce sommet a été organisé par les gouvernements de l’État de New York et du Québec, en collaboration avec les chambres de commerce du Québec et de Plattsburgh-North Country.


- 30 -


Mise en ligne : 22 mai 2002


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017