Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Bilan de la Mission Québec au Chili

Photo de M. Landry au ChiliSantiago, le vendredi 10 mai 2002 - Au terme de cette mission au Chili, dirigée par le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, on estime la valeur des projets à 182 millions $ CA. Par ailleurs, l’énergie et les jeunes ont été au premier plan de la visite au Chili de M. Landry qui a aussi eu un entretien avec le président Ricardo Lagos Escobar, en présence de représentants d’entreprises québécoises.

« Cette mission a été un réel succès tant pour les entreprises québécoises que pour les représentants institutionnels. Des liens durables se sont créés entre le Québec et le Pérou et entre le Québec et le Chili, ce qui est de bon augure pour nos relations futures », a déclaré le premier ministre. « Nous avons pu semer les graines d’une collaboration future qui s’annonce féconde mais également engranger les bénéfices de partenariats déjà signés, notamment avec la firme Energy-Contact qui inaugure aujourd’hui une centrale électrique au Chili d’une valeur de 6 millions $ CA, conséquence directe de sa participation à Mission Québec au Chili et en Argentine 2000 », a ajouté M. Landry.

PROJETS ÉCONOMIQUES

Durant ce séjour au Chili, une quarantaine d’entreprises ont participé à plus de 220 rencontres de maillage. Il faut aussi souligner la participation d’une vingtaine d’entreprises québécoises du secteur minier à Expomin, la plus grande exposition dans le secteur minier en Amérique latine.

Parmi les projets, SIAMtec, a conclu sa première vente pour un montant de 600 000 $ CA. La technologie vendue est le SIAMnet, un système de communication spécialement conçu et adapté pour les mines souterraines. Il favorise l’automatisation accrue d’une mine en optimisant la production par la gestion du déplacement des véhicules.

Des ventes potentielles de 156 millions $ CA sont estimées à la suite d’une lettre d’intention entre la Corporation canadienne pour l’exportation en Design et Construction (CANDEX-CORP) et Humberto Piemonti Miani pour des projets immobiliers touristiques et une centrale hydroélectrique.

De plus, Les Technologies globales ICP Inc., qui avait signé une entente de l’ordre de 1.6 millions $ CA au Pérou, a signé 2 ententes au Chili pour une valeur totale de 1.1 millions $ CA. La première entente consiste à fournir des systèmes solaires pour alimenter des systèmes d’illumination-guide pour la marine du Chili. L’autre entente concerne la fourniture à l’industrie de l’équipement automobile de systèmes solaires qui chargeront les batteries de voiture.

Enfin, dans le cadre d’Expomin, une entente a été signée entre le 48th Nord International et la Corporation de Bienes de Capital, CBS et Redminera.com pour coordonner la participation chilienne à l’événement Naturallia qui se tiendra au Québec du 29 au 31 octobre 2002. Cet événement réunira plus de 200 entreprises de 15 pays.

ENTENTES INSTITUTIONNELLES ET GOUVERNEMENTALES

La ministre déléguée à l’Énergie du Québec, Mme Rita Dionne-Marsolais, et le maire de la municipalité de Valparaïso, M. Hernan Pinto Miranda, au nom de l’Association chilienne des municipalités, ont signé une entente en matière de gestion énergétique en milieu municipal. L’Agence de l’efficacité énergétique du Québec appuiera le développement de meilleures pratiques sur cette question. Elle collaborera à un atelier sur l’efficacité énergétique en milieu rural qui se déroulera à Santiago en octobre 2002.

Mme Lucie Latulippe, présidente de l’Office Québec-Amériques pour la jeunesse a signé une première entente de coopération au Chili avec M. Carlos Bascuñán, directeur exécutif de la Corporacion Justicia y Democracia. Cette entente a été signée en présence du premier ministre Landry et de l’ex-président Patricio Aylwin, fondateur de la Corporacion. Une première lors de cette Mission Québec, l’OQAJ a invité quatre jeunes universitaires en génie minier qui ont participé à la foire spécialisée Expomin de Santiago ainsi que trois jeunes journalistes. De plus, l’OQAJ a appuyé la mission de 16 jeunes universitaires mandatés par des PME québécoises pour faire de la prospection de marché.

Un protocole de coopération en matière de gestion des ressources minérales a été conclu en présence de la ministre déléguée à l’Énergie, Mme Rita Dionne-Marsolais. L’échange d’expertise visera les domaines de la restauration des sites miniers, l’acquisition des connaissances géologiques pour l’exploration et les règles d’encadrement du secteur minier. Une première mission de Chiliens est attendue au Québec à l’été 2002.

Une entente de coopération : la région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et la 10e région chilienne dite « des Lacs » pourront créer des partenariats stratégiques au niveau des entreprises dans les domaines de la représentation commerciale, de la distribution, du transfert technologique et du tourisme.

Le Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec, habilité à appliquer les normes internationales pour l’inspection de laboratoire, a remis au Centre National de l’environnement chilien un certificat d’accréditation pour les analyses environnementales. Cette accréditation ISO/CEI 17 025 assurera la crédibilité du laboratoire chilien dans ses échanges d’information en contrôles environnementaux avec des laboratoires d’autres pays et il lui permettra d’agir comme laboratoire de référence auprès de la Commission nationale de l’Environnement du Chili.

La coopérative Éducation internationale et le Centro de Formacion técnica de la Universidad de Atacama (Copiapo) ont signé une entente de collaboration en formation professionnelle qui permettra la réalisation de projets conjoints de recherche et de transfert technologique.

L’étape chilienne de Mission Québec incluait 22 représentants institutionnels, du domaine de l’éducation, de la jeunesse, de la sécurité publique, des musées et de la culture, qui ont tenu plus de 65 rencontres avec des partenaires chiliens.

Mission Québec a aussi vu la mise sur pied de « La Maison de l’amitié Québec-Chili ». Les initiateurs de ce projet, un regroupement de Chiliens ayant vécu au Québec, désirent faire la promotion active du Québec auprès de leurs concitoyens du Chili. Le premier ministre Landry a félicité les membres fondateurs et les a encouragés dans leurs efforts de rapprochement entre les deux peuples. Il est à noter que la communauté chilienne du Québec compte plus de 10 000 personnes.


- 30 -


Mise en ligne : 10 mai 2002


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017