Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Québec appuie le développement économique de la Côte-Nord

Sept-Îles, le mardi 26 février 2002 - Le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, la vice-première ministre et ministre d’État à l’Économie et aux Finances, Mme Pauline Marois, et le président et chef de direction de l’Aluminerie Alouette Inc., M. Joe Lombard, ont annoncé aujourd’hui que le projet Alouette-Alcan créera 500 emplois permanents dans le secteur de l’aluminium, à Sept-Îles et dans la région de la Côte-Nord. De plus, la construction de ces nouvelles installations créera 9 000 emplois directs et indirects sur une période de trois ans. Les travaux préliminaires sur les lieux commenceront à la fin de l’été 2002 et les grands travaux au début de 2003. La nouvelle usine devrait entrer en service à l’hiver 2005.

« L’expansion de l’aluminerie Alouette génèrera un investissement de 1,4 milliard de dollars. De plus, les projets qui suivront dans le secteur de la transformation constituent un puissant apport pour le développement économique régional et renforcent la position du Québec tant au chapitre de la production de l’aluminium que de sa mise en valeur », a fait valoir le premier ministre.

L’agrandissement d’Alouette à Sept-Îles permettra de doubler la capacité de production de l’usine. Cette nouvelle phase créera 340 emplois permanents très bien rémunérés. Soulignons que l’entreprise s’est engagée à réserver 30 de ces emplois à des membres de la communauté innue de la région.

Alouette s’est également engagée à créer, dans les meilleurs délais,160 emplois dans le secteur de la transformation à Sept-Îles et dans la région. Bien qu’il soit trop tôt, pour des raisons de concurrence, de préciser la nature des usines de transformation qui s’implanteront, Alouette confirme que les entreprises établiront leur positionnement stratégique sur l’accès aisé à du métal liquide et sur la localisation maritime avantageuse à mi-chemin entre l’Europe et le cœur du continent américain.

Pour sa part, M. Lombard a indiqué « qu’avec la phase II qui s’amorce, l’aluminerie Alouette peut vraiment se tourner vers l’avenir. En produisant plus de métal, il devient intéressant d’investir dans le centre de coulée pour ainsi accroître la valeur ajoutée de notre produit. La détermination d’Alouette et de ses partenaires de créer 1 010 emplois dans la transformation permettra au Québec d’atteindre la masse critique nécessaire pour exploiter tout le potentiel humain et technique qui gravite autour de cette industrie déjà centenaire mais toujours en pleine croissance. »

Le gouvernement appuiera financièrement le projet par deux mesures : le projet est admissible au congé fiscal de dix ans alloué aux projets majeurs ainsi qu’au programme FAIRE. L’aide financière du programme FAIRE prendra la forme d’un prêt sans intérêt de 260 millions de dollars. Toutefois, des pénalités de 100 000 dollars par emploi non créé, pour un montant maximal de 50 millions de dollars seront encourues advenant le non-respect des engagements d’Alouette et d’Alcan de créer des emplois dans le secteur de la transformation.« Notre gouvernement a mis en place diverses mesures pour soutenir le développement économique partout au Québec. Nous utilisons tous les leviers qui sont à notre disposition pour encourager les entreprises à investir dans les régions, car nous croyons qu’elles ont beaucoup à offrir », a conclu la vice-première ministre.


- 30 -


Mise en ligne : 26 février 2002


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017