Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le gouvernement retient la proposition conjointe des alumineries Alouette et Alcan : plus de 1 500 emplois seront créés

Québec, le jeudi 21 février 2002 - Le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, et la vice-première ministre et ministre d’État à l’Économie et aux Finances, Mme Pauline Marois, ont annoncé, aujourd’hui, que la proposition conjointe des alumineries Alouette et Alcan avait été retenue par le gouvernement du Québec.

Les détails de ce projet d’investissement majeur pour le Québec seront rendus publics, en présence des partenaires, mardi prochain, dans les régions concernées.

Cependant, mentionnons que la proposition retenue autorise l’agrandissement de l’aluminerie Alouette de Sept-Îles, un projet attendu depuis longtemps sur la Côte-Nord. Cette nouvelle phase se traduit par un investissement de 1,4 milliard de dollars et la création de 340 emplois directs et autant d’emplois indirects. Par ailleurs, près de 200 autres emplois découlant de la proposition retenue seront aussi créés. De plus, l’annonce faite aujourd’hui engage formellement les alumineries à faire de la transformation à Sept-Îles, au Saguenay–Lac-Saint-Jean et ailleurs au Québec.

« L’objectif premier de mon gouvernement est de développer le secteur de la transformation de l’aluminium partout au Québec. Dans cette perspective, la proposition Alouette-Alcan constitue une remarquable avancée. Outre l’agrandissement de l’aluminerie de Sept-Îles, la proposition retenue créera, seulement au chapitre de la transformation, plus de 1 000 emplois. Par ailleurs, le gouvernement s’engage à entreprendre rapidement des discussions avec l’aluminerie Alcoa pour la modernisation de son usine de Baie-Comeau », a précisé le premier ministre.

En septembre dernier, le gouvernement avait invité les alumineries du Québec à lui soumettre leur projet d’expansion, accompagné d’un plan de transformation de l’aluminium. Le gouvernement a reçu trois propositions. En effet, en même temps qu’elle se portait acquéreur des intérêts que détenait la Société générale de financement (SGF) dans l’aluminerie Alouette, la société Alcan a indiqué qu’elle incluait dans sa proposition celle d’Alouette, de sorte que le gouvernement a reçu une proposition conjointe des deux entreprises.

Les trois propositions ont été étudiées par un comité formé de spécialistes du ministère des Finances, du ministère de l’Industrie et du Commerce, du ministère des Ressources naturelles et d’un expert externe. Dans son analyse, le comité a notamment comparé la valeur des investissements, le nombre d’emplois créés et l’aide financière demandée.

À cet égard, Mme Marois a indiqué que la proposition conjointe Alcan-Alouette constitue le meilleur projet pour le Québec. « L’offre retenue engendre la plus forte création d’emplois dans le délai de réalisation des travaux le plus court. De plus, elle exige une aide financière inférieure de la part du gouvernement pour des investissements comparables. Ainsi, Alouette obtiendra les 500 mégawatts d’Hydro-Québec au tarif grande puissance, communément appelé tarif L », a indiqué la vice-première ministre.


- 30 -


Mise en ligne : 21 février 2002


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017