Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Automne 2002 : une session parlementaire exceptionnelle

Québec, le mercredi 18 décembre 2002 - Le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, a tracé un bilan très positif de l’action de son gouvernement pour la présente session parlementaire.

« Nous avons eu une session parlementaire exceptionnelle. Plus de 45 projets de loi ont été adoptés. Le gouvernement du Parti Québécois a rapidement déployé son plan d’action, Horizon 2005, pour un Québec meilleur et a réalisé plusieurs actions qui seront déterminantes pour l’avenir du Québec », a déclaré le premier ministre.

Des actions vers la prospérité pour tous

Le gouvernement s’est fixé un objectif hautement ambitieux, mais réaliste, avec le dévoilement de sa stratégie Vers le plein emploi. Bien accueillie par les milieux économiques et sociaux, cette stratégie propose l’atteinte du plein emploi d’ici à 2005. Elle s’appuie sur une économie québécoise à son meilleur. Déjà, la création d’emplois a atteint un niveau sans précédent, alors que notre économie, depuis cinq ans, progresse plus rapidement que dans tous les pays du G-7, y compris le Canada et les États-Unis.

Le gouvernement a aussi posé de nouveaux jalons en matière de développement énergétique en présentant un plan de mise en valeur de la filière gazière et pétrolière, qui pourrait créer jusqu’à 4 000 emplois dans l’Est du Québec. Des démarches pour mettre en valeur l’énergie éolienne ont été annoncées. Le développement de cette filière énergétique sera particulièrement structurant pour cette région et bénéfique pour l’ensemble du Québec.

Des actions concrètes en faveur des régions du Québec

La rencontre de l’automne 2002 fut, sans contredit, le grand succès du Rendez-vous national des régions. Des engagements concrets ont découlé de ce Rendez-vous, notamment en ce qui concerne le développement économique, la vitalité des régions et leur autonomie.

À cet égard, le gouvernement a agi avec célérité en déposant un projet de loi instituant la Commission des régions, laquelle sera chargée d’étudier les projets de décentralisation. Ajoutons qu’une seconde commission d’étude aura pour mandat d’analyser le système actuel de redevances liées à l’exploitation des ressources naturelles et de proposer un plan d’action visant à maximiser les retombées économiques pour les régions.

Le Rendez-vous national des régions a donné lieu à la signature d’ententes qui permettront aux régions de jouer un rôle majeur dans l’économie nord-américaine et mondiale (projets ACCORD).

Le gouvernement du Québec a également entrepris une série de démarches en faveur des régions, par exemple :

  • L’élargissement à quatre voies de la route 175 entre Québec et Saguenay;

  • L’expansion et la modernisation de l’aluminerie Alcoa, de Baie-Comeau, qui se traduira par des investissements de un milliard de dollars et la création de 5 850 emplois directs et indirects pendant les travaux;

  • L’implantation d’un centre d’appels de la Société d’assurance automobile du Québec, à Murdochville.

Des actions en vue d’une meilleure qualité de vie pour tous

La session d’automne a aussi été marquée par la mise sur pied de grandes réformes visant à une meilleure qualité de vie pour tous.

En santé, le gouvernement du Parti Québécois a déposé un ambitieux plan de relance. La mise en œuvre de ce plan a déjà été amorcée par la création des six premiers groupes de médecine de famille, qui seront les précurseurs d’une nouvelle organisation des soins de première ligne au Québec.

Le plan d’action jeunesse propose également une série de mesures pour favoriser l’emploi et l’aide aux jeunes familles. À ce plan, s’ajoute le programme Ça bouge après l’école qui vise à faire de l’école secondaire un milieu de vie plus stimulant. Le gouvernement entend ainsi doubler, d’ici à 2006, le nombre d’élèves inscrits à des activités parascolaires.

En matière d’environnement, le gouvernement du Parti Québécois a déposé la toute première politique nationale de l’eau. Au moment du dépôt de cette politique, le gouvernement a également annoncé qu’aucun nouveau barrage ne serait construit sur les rivières du Québec pour l’aménagement de petites centrales.

La défense vigoureuse des intérêts du Québec

Cet automne, le Québec a parlé d’une seule voix. À l’initiative du Parti Québécois, les injustices commises par le fédéral dans les domaines de la santé (le rapport Romanow), du déséquilibre fiscal et du développement gazier dans l’Est du Québec ont fait l’objet de discussions qui ont mené à un consensus entre tous les partis, à l’Assemblée nationale.

« Il y a des moments dans la vie d’une nation qui transcendent les intérêts partisans et corporatifs. Au cours des derniers mois, les forces vives du Québec ont de nouveau fait la preuve qu’elles étaient capables de s’unir, de se mobiliser et de faire front commun pour appuyer le développement des régions et contrer les agissements du gouvernement fédéral qui menacent les intérêts des Québécoises et des Québécois », a déclaré le premier ministre.

Le gouvernement du Parti Québécois entend non seulement poursuivre ces batailles, mais il entend les gagner.

La conciliation famille et travail

Le premier ministre a tenu à souligner que, dès le retour du congé des fêtes, le gouvernement mettra l’accent sur un enjeu fondamental pour la société québécoise, soit la conciliation famille et travail. À cet égard, une étape importante a été franchie grâce à la révision de la Loi sur les normes du travail. Le premier ministre a demandé à Mme Linda Goupil, ministre d’État à la Solidarité sociale, à la Famille et à l’Enfance, d’examiner rapidement les moyens de mieux concilier les activités familiales et professionnelles.


- 30 -


Mise en ligne : 18 décembre 2002


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017