Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

La commémoration du 6 décembre 1989 réaffirme l’importance de contrer la violence sous toutes ses formes

Québec, le vendredi 6 décembre 2002 - Le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, la ministre d’Etat à la Solidarité sociale, à la Famille et à l’Enfance, et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Linda Goupil, ainsi que la secrétaire d’Etat à la Condition féminine, Mme Jocelyne Caron, ont souligné aujourd’hui, par une motion à l’Assemblée nationale, le 13 anniversaire de la tragédie survenue à l’Ecole Polytechnique de Montréal, le 6 décembre 1989.

« Les événements de décembre 1989 font désormais partie de notre mémoire collective. Une société progressiste et démocratique comme la nôtre n’accepte pas la violence. Les parents des victimes se sont engagés avec d’autres femmes et d’autres hommes au sein de la Fondation des victimes du 6 décembre pour que de tels drames ne se produisent plus. Cet organisme appuie et rend plus concrète la volonté du gouvernement du Québec de lutter contre la violence faite aux femmes », a déclaré le premier ministre.

« Le courage manifesté par les parents et les proches des victimes du 6 décembre est remarquable. Leur combat pour mobiliser l’ensemble de la société leur a permis de transcender la douleur et de la transformer en action », a souligné Mme Goupil.

« Il est opportun de profiter de la commémoration du 6 décembre pour rappeler le travail exceptionnel accompli par les différents groupes de femmes du Québec. Par leur engagement quotidien, ceux-ci contribuent à mieux faire connaître le phénomène de la violence et ils apportent une aide inestimable aux femmes qui souffrent trop souvent en silence », a ajouté Mme Caron.

Plusieurs activités se tiendront tout au long de la journée dans les diverses régions du Québec en vue de dénoncer la discrimination et la violence à l’endroit des femmes. Des rubans blancs, symboles de non-violence, et des signets seront distribués dans les lieux publics afin de sensibiliser la population à cette difficile problématique sociale.

« Le drapeau du Québec de la tour centrale de l’Hôtel du Parlement sera en berne aujourd’hui, de l’aube au crépuscule, afin d’honorer la mémoire des quatorze jeunes femmes qui ont perdu la vie, il y a treize ans. Leur souvenir restera à jamais ancré dans le cœur des Québécoises et des Québécois », a ajouté le premier ministre.

Texte de la motion

« Que l’Assemblée nationale du Québec souligne aujourd’hui le 13anniversaire de la tragédie survenue le 6 décembre 1989 à l’École polytechnique de Montréal et réitère plus que jamais son engagement pour que nous poursuivions nos actions afin de parvenir collectivement à éliminer toutes les formes de violence et de discrimination à l’égard des femmes qui en sont victimes. »


- 30 -


Mise en ligne : 6 décembre 2002


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017