Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le premier ministre du Québec inaugure les travaux de construction de la nouvelle usine Interquisa Canada

Montréal, le jeudi 20 septembre 2001 - Le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, a inauguré les travaux de construction de l’usine pétrochimique Interquisa Canada située dans la zone industrielle de l’Est de Montréal. M. Landry était en compagnie de M. Gilles Baril, ministre d’État aux Régions et ministre de l’Industrie et du Commerce, M. Carlos Pérez de Bricio, président du conseil d’administration, président et chef de la direction de Compañia Española de Petróleos S.A. (Cepsa), et de M. Claude Blanchet, président du conseil d’administration, président et chef de la direction de la Société générale de financement du Québec (SGF).

Dès octobre 2002, l’usine d’Interquisa Canada débutera la production d’acide téréphtalique purifié (PTA). L’usine occupera une superficie de 200 000 mètres carrés et produira annuellement 500 000 tonnes métriques de PTA, lequel est une matière première utilisée dans la fabrication de plastique recyclable pour bouteilles, de polyester pour les vêtements, de pellicule pour les bandes audio et vidéo et les films photographiques. Le PTA est également utilisé dans les résines synthétiques pour fabriquer de la peinture.

Propriété conjointe d’Interquisa, une entreprise appartenant au groupe espagnol Cepsa, et de SGF Chimie, Interquisa Canada représente un investissement de 700 millions de dollars. Pendant les 18 mois que nécessiteront les travaux de conception et de construction, cet important chantier requerra plus de 2 000 000 heures de travail. En période de pointe, environ 1 300 personnes œuvreront sur le chantier; présentement, 300 employés y travaillent. La commercialisation des produits de l’usine sur le marché nord-américain créera 140 emplois directs. Ce nouvel investissement de Cepsa au Québec fait suite à un premier partenariat conclu en 1993, également avec SGF Chimie, qui a mené à la création de Petresa Canada, à Bécancour. Ce complexe industriel produit de l’alkylbenzène linéaire depuis 1995. Il s’agit d’un intrant servant à la fabrication de surfactant pour les détergents.

« Je suis heureux de constater que le groupe Cepsa, une entreprise espagnole d’envergure internationale, choisisse à nouveau le Québec comme lieu de prédilection, cette fois pour conquérir le marché nord-américain du PTA. Interquisa Canada contribuera à consolider l’industrie pétrochimique québécoise », a déclaré M. Bernard Landry.

« L’Est de Montréal vient de prouver que son dynamisme peut revitaliser un site industriel par des projets de développement de nouveaux produits pour de très grands marchés mondiaux. De plus, cela correspond à une stratégie d’affaires que le ministère de l’Industrie et du Commerce soutient et encourage sur la scène internationale », a souligné le ministre Baril. « Par le choix de Interquisa Canada, le Québec s’affirme encore plus comme un des leaders nord-américains en pétrochimie pour son expertise technologique et son art de faire des affaires », a conclu M. Baril. « Depuis notre investissement à Petresa Canada en 1993, nous considérons toujours le Québec comme une option de premier choix pour nos projets en Amérique du Nord et nous sommes très satisfaits de notre relation avec la SGF. Le nouveau projet de Interquisa Canada nous permettra de percer le marché de l’ALENA et de répondre à la demande sans cesse grandissante du PTA sur ce marché », a précisé M.Carlos Pérez de Bricio.

M. Claude Blanchet a tenu à souligner l’importance des relations humaines dans ce projet d’affaires. « C’est cette relation de confiance que nous avons établie entre nous depuis la création de Petresa Canada qui a conduit à la transaction actuelle. Depuis bientôt dix ans, nous avons appris à travailler ensemble et développé une grande cohésion dans nos façons de faire. Même si les fondamentaux technologique et financier sont inhérents à tout projet industriel, l’aspect humain est également essentiel pour en assurer le succès », a-t-il conclu.

Interquisa Canada s’est donnée comme objectif premier de maintenir des hauts critères de qualité et de contrôles environnementaux. Dès le début de l’étude d’impact sur l’environnement, un processus approfondi de consultation auprès de la communauté a été mis en place, assurant la contribution du milieu dès le départ, et tout au long du processus menant à l’obtention des permis et autorisations. Les conclusions de l’étude ont révélé que les critères de qualité de l’air visant à protéger la santé sont tous respectés.

Interquisa est une entreprise spécialisée dans la production de PTA présente depuis plus de 25 ans sur le marché de l’acide téréphtalique purifié. Ses installations à San Roque en Espagne, produisent actuellement du PTA, de l’acide isophtalique purifié et du téréphtalate de diméthyl. Interquisa Canada est la première usine de production hors d’Europe de Cepsa qui renforce avec elle sa position sur le marché mondial.

Cepsa opère dans le secteur du raffinage et de la pétrochimie depuis 1929. À la tête d’un groupe industriel de 16,5 milliards de dollars de chiffres d’affaires, un actif d’environ 7 milliards de dollars et 9 500 employés, Cepsa jouit d’une situation privilégiée sur les marchés espagnol et international. Deux de ses principales compagnies en pétrochimie (Petresa et Interquisa) sont établies au Québec, en partenariat avec la SGF, pour percer le marché de l’ALENA.

SGF Chimie est une filiale de la Société générale de financement du Québec (SGF) dont la mission est de mettre en œuvre des projets de développement économique en coopération avec des partenaires et dans des conditions de profitabilité normale. Depuis sa restructuration en 1998, la SGF a généré des investissements de près de 4,4 milliards de dollars et créé plus de 19 400 emplois directs et indirects dans des projets ayant abouti à la phase opérationnelle, sans compter les milliers d’emplois créés durant la phase de construction. Au 31 décembre 2000, les actifs consolidés de la SGF dépassaient les 2,3 milliards de dollars. La SGF compte 53 partenaires internationaux exploitant des établissements au Québec.

- 30 -


Mise en ligne : 20 septembre 2001


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017