Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Québec met en oeuvre son Programme national de réconciliation des orphelins et orphelines de Duplessis

Québec, le mercredi 24 octobre 2001 - Le gouvernement du Québec met aujourd’hui en œuvre son Programme national de réconciliation avec les orphelins et orphelines de Duplessis.

« L’instauration de ce programme représente un jalon important dans l’avancée du Québec vers une plus grande justice sociale. Les orphelins et les orphelines de Duplessis ont vécu des injustices dans leur enfance et ils continuent d’en porter le lourd tribut. Nous ne pouvons malheureusement pas effacer le passé, mais ce programme d’aide financière constitue un geste sans précédent de solidarité et de compassion de la société québécoise envers eux », a déclaré le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry.

Le Programme national de réconciliation, doté d’un budget initial de 25 millions de dollars, octroie une aide financière individuelle aux orphelins et orphelines de Duplessis. Il est basé sur le principe d’un régime sans égard à la faute et à la responsabilité, comme l’avait recommandé le Protecteur du citoyen. Il est destiné aux personnes orphelines qui, entre 1935 et 1964, ont été institutionnalisées dans des hôpitaux psychiatriques alors que cet internement n’était vraisemblablement pas justifié et que ces personnes étaient âgées de 18 ans ou moins.

L’aide financière consiste en un montant forfaitaire de 10 000 $ auquel s’ajoutera une somme de 1 000 $ par année d’internement en hôpital psychiatrique. Pour recevoir cette aide, la personne qui y a droit devra donner une quittance complète, finale et générale. Les demandes devront être déposées dans les douze prochains mois.

Gestion du programme

Un comité multipartite a été formé afin de procéder à l’évaluation des demandes au regard des critères d’admissibilité établis. Le Comité est composé de trois personnes choisies après une consultation avec le Comité des orphelins et orphelines institutionnalisés de Duplessis (COOID) et la Protectrice du citoyen. Il s’agit de Mme Francine Fournier et de MM. Jean Gaudreau et Jean Lemoine.

Francine Fournier

La présidente du Comité, Mme Francine Fournier, a été sous-directrice générale de l’UNESCO, responsable du secteur des Sciences sociales et humaines, de septembre 1990 à septembre 2000. Elle a été présidente de la Commission des droits de la personne. Elle est aussi auteure de publications portant notamment sur la participation des femmes à la vie politique, les droits des minorités et l’accès à l’égalité.

Jean Gaudreau

M. Gaudreau est psychologue. Professeur titulaire au département de psychopédagogie et d’andragogie de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal, il est également, depuis plusieurs années, membre du Comité d’appui aux orphelins et orphelines de Duplessis.

Jean Lemoine

M. Lemoine est avocat. Il a pratiqué le litige commercial pendant sept ans chez Stikeman, Elliot. Depuis, il s’est joint au jeune cabinet Ravinsky Ryan pour traiter les dossiers de litige commercial et de litige civil.

Le gouvernement du Québec a créé le Secrétariat au Programme national de réconciliation pour appuyer le Comité multipartite dans son travail. À partir d’aujourd’hui, ce Secrétariat, placé sous la responsabilité du ministère des Relations avec les citoyens et de l’Immigration, veillera au traitement des demandes. Toute l’information y sera centralisée et des formulaires y seront disponibles. Depuis l’entente survenue le 30 juin dernier entre le gouvernement du Québec et le Comité des orphelins et orphelines institutionnalisés de Duplessis, une ligne sans frais a été mise à la disposition de la population pour obtenir des renseignements préliminaires. Cette ligne demeure active.

« Je suis particulièrement heureux de la mise en œuvre du programme qui permet de répondre de manière généreuse, originale et efficace à la problématique qu’est l’internement injustifié d’orphelins dans des institutions psychiatriques. Il évite aux orphelins de devoir revivre inutilement les douleurs du passé et n’engage pas une chasse aux coupables. Il est grand temps de se réconcilier et de tourner la page sur la douloureuse situation que ces femmes et ces hommes ont subie », a conclu le premier ministre Bernard Landry.

Les coordonnées du secrétariat sont les suivantes :

Secrétariat du Programme national de réconciliation
avec les orphelins et orphelines de Duplessis
255, boulevard Crémazie Est, 9e étage
Montréal (Québec) H2M 2L5
1 866 734-4440 (ligne sans frais)
(514) 873-9063 (Montréal)
Courriel : réconciliation@mrci.gouv.qc.ca

- 30 -


Mise en ligne : 24 octobre 2001


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017