Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

L’agriculture au Québec, un élément clé du développement économique des régions

Varennes, le lundi 4 juin 2001 - Chaque année, les quelque 45 000 productrices et producteurs agricoles investissent plus de un demi-milliard de dollars dans l’économie québécoise. C’est une contribution significative au développement des régions du Québec.

Le premier ministre du Québec et député de Verchères, M. Bernard Landry, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, en compagnie du président de l’UPA, M. Laurent Pellerin, ont tenu à profiter de l’annonce d’un projet d’agrandissement d’une ferme de la région de Varennes pour souligner l’importance de ces investissements dans le secteur agroalimentaire.

Les propriétaires de la ferme, M. Luc Bissonnette et Mme Chantale Rainville, ont en effet annoncé un investissement de 200 000 $ pour rénover leurs bâtiments, améliorer leurs installations agroenvironnementales et ajouter du quota laitier. MM. Landry, Arseneau, Pellerin et la famille Bissonnette ont donné le coup d’envoi de ce projet en semant symboliquement des grains de soya.

« L’agriculture joue un rôle de premier plan dans l’économie des régions et le dynamisme des milieux ruraux. Or, le Québec a besoin de pouvoir compter sur des régions fortes et prospères. Je suis venu réitérer, ici aujourd’hui, la volonté bien affirmée du gouvernement du Québec de maintenir le cap sur la croissance du secteur agricole », a déclaré le premier ministre, visiblement heureux de se retrouver au cœur d’une belle entreprise agricole familiale, comme il s’en trouve des milliers dans la plupart des régions du Québec.

« Quand on cumule les investissements de ce genre, de faire observer pour sa part le président de l’UPA, c’est plus de un demi-milliard que le secteur agricole injecte annuellement dans notre économie. C’est l’équivalent, chaque année, d’un mégaprojet industriel, une réalité trop souvent ignorée », a-t-il déploré. M. Pellerin a également insisté sur la redistribution de cette richesse collective et a fait remarquer que, dans 13 des 17 régions du Québec, au moins 10 % de l’emploi régional est attribuable au secteur de l’agriculture.

« Ces chiffres font de l’agriculture la plus importante activité du secteur primaire au Québec, tant du point de vue économique que de celui de l’emploi. Voilà pourquoi il importe de consolider les outils et les programmes destinés aux entreprises agricoles afin d’en favoriser la croissance dans une perspective de développement durable », a souligné de son côté le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Le Québec compte quelque 33 000 entreprises agricoles qui procurent de l’emploi à plus de 62 000 personnes et dont la vente des produits dépasse 5 milliards de dollars annuellement. Ces produits traversent un processus de transformation et de distribution qui génère des emplois et des revenus supplémentaires. Au total, le secteur agroalimentaire procure 11 % de l’emploi au Québec, soit 384 000 personnes, et contribue au PIB québécois à hauteur de 8 %. De plus, soulignons que depuis 1997 l’industrie agroalimentaire québécoise affiche une balance commerciale positive.


- 30 -


Mise en ligne : 4 juin 2001


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017