Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Mission Québec en Europe - la SGF et la Bayerische Landesbank concluent une entente

Munich, Allemagne, le jeudi 12 juillet 2001 - Le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, en présence du Dr Rudolf Hanisch, membre du directoire de la Bayerische Landesbank Girozentrale, et de M. Claude Blanchet, président du conseil, président et chef de la direction de la Société générale de financement du Québec (SGF), a annoncé que la SGF et la Bayerische Landesbank avaient signé une entente dans le but d’investir jusqu’à 10 millions de dollars dans le fonds de capital de risque GTI V inc. dont l’objectif est de soutenir de jeunes entreprises en croissance œuvrant dans le domaine des technologies de l’information. Cet accord de principe prévoit également qu’une société québécoise réalisera un investissement de 5 millions de dollars dans BayTech Venture Capital Partners, une filiale de la Bayerische Landesbank.

« Le Québec compte un grand nombre de chefs de file mondiaux et d’entreprises innovatrices dans ce domaine, notamment en téléphonie cellulaire, transmission sans fil, fibre optique et multimédia. À Montréal, la métropole québécoise, on retrouve d’ailleurs la plus forte densité d’emplois en haute technologie de toute l’Amérique du Nord. De plus, le Québec est le champion canadien du capital de risque. Plus de 3 milliards de dollars, soit 45 % du capital de risque au Canada, proviennent de fonds gérés au Québec. L’annonce d’aujourd’hui confirme que nous sommes dévoués à dénicher et voir croître le talent au Québec », a déclaré M. Landry.

« Notre intérêt de développer des liens d’affaires avec la Bavière se concrétise avec ce premier partenariat avec la Bayerische Landesbank. Par ailleurs, soutenir des jeunes sociétés du domaine des technologies de l’information demeure une priorité de notre filiale SGF Tech. Malgré le ralentissement actuel, nous croyons que l’optimisation des nombreuses possibilités qu’offre l’Internet, notamment, permettra une croissance soutenue de ce secteur pour encore de nombreuses années. À cet égard, GTI V sera un outil privilégié pour identifier des sociétés prometteuses et développer des maillages entre nous », a déclaré Claude Blanchet.

« La Bavière est le moteur de la technologie et de la recherche en Allemagne avec la plus haute concentration de capital de risque et de start up. Dans les deux secteurs clés de la haute technologie, de la biotechnologie et l’informatique, la région de Munich occupe le premier rang en Europe continentale. Cette situation résulte aussi d’un programme ambitieux du gouvernement bavarois, qui depuis 1993 verse une somme supplémentaire de 5,5 milliards de dollars dans l’infrastructure du pays », a déclaré le Dr Hanisch, qui dans sa fonction antérieure de secrétaire général du gouvernement bavarois était chargé de coordonner cette initiative.

En tant que partenaire du programme « Offensive High Tech en Bavière », la Bayerische Landesbank, numéro six des banques allemandes avec un actif de 417 millions de dollars, a tenu compte de cette évolution en s’engageant de toutes les manières possibles pour renforcer davantage la compétitivité de la Bavière dans ce secteur.

À côté du vaste réseau national et international de la Banque, qui est la première banque allemande à s’être installée à Montréal, l’offre aux entreprises high tech est complétée par la société de capital de risque BayTech Venture Capital Partners initiée par la Bayerische Landesbank en tant qu’investisseur principal. En coopération avec un cercle international d’investisseurs, la BayTech Venture a été dotée d’un fonds de 130 millions de dollars pour ses activités de participation internationales. Dans le cadre de cette orientation internationale, nous sommes très heureux de pouvoir coopérer avec la SGF », a déclaré le Dr Hanisch.

Administré par GTI Capital, qui depuis sa création en 1992 a engendré un rendement de l’ordre de 48 %, le fonds GTI V investit principalement dans des entreprises spécialisées en réseautique et passerelles interréseaux, en gestion des connaissances, en commerce électronique « B2B », en interfaces homme-machine et simulation ainsi qu’en électronique et électro-optique. Créé en juillet 2000, le fonds GTI V aura, à la suite de ce nouvel apport de 10 millions de dollars, une capacité d’investissement de 64 millions de dollars.

Parmi les entreprises qui font partie du portefeuille de GTI Capital inc., on retrouve ITF Optical Technologies, Ad OPT, Médiagrif, Eatsleepmusic.com, Avel-Tech, Infospace, Virtual Prototypes et plusieurs autres. Au total, GTI Capital est partenaire de 24 entreprises québécoises du secteur des technologies de l’information.

La mission de la Société générale de financement du Québec est de réaliser, en collaboration avec des partenaires, et à des conditions de rentabilité normales, des projets de développement économique. La SGF a engendré, depuis sa restructuration en 1998, des investissements de près de 4,4 milliards de dollars créant plus de 19 400 emplois directs et indirects dans des projets en phase d’exploitation, sans compter les milliers d’emplois créés pendant leur phase de construction. Au 31 décembre 2000, l’actif consolidé de la SGF s’établit à plus de 2,3 milliards de dollars. La SGF compte 53 partenaires internationaux menant des activités au Québec.

 


- 30 -


Mise en ligne : 12 juillet 2001


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017