Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

André D’Allemagne n’est plus

Milan, Italie, le jeudi 1er février 2001 - C’est à Milan en Italie, où il dirige Mission Québec Europe, que le premier ministre du Québec, M. Lucien Bouchard, a appris le décès de M. André d’Allemagne.

« Le Québec perd aujourd’hui un autre de ses grands penseurs. André d’Allemagne, un des membres fondateurs et premier président du Rassemblement pour l’indépendance nationale (RIN), était un homme extrêmement dévoué à la cause de la souveraineté. Un jugement sûr, une ardeur indéfectible, une détermination solide, un enthousiasme contagieux : André d’Allemagne possédait toutes les qualités du militant fermement engagé. Son amour du Québec, sa fierté d’être Québécois lui survivront à travers les nombreuses personnes qu’il a inspirées tout au long de sa vie. Cet habile communicateur croyait vraiment à la valeur et à la force des arguments. Il a porté bien haut le flambeau de la cause.

Nous nous souviendrons qu’il avait à cœur le partage de ses pensées et de ses réflexions. D’abord par l’écriture, mais aussi par l’enseignement. Vers la fin des années 60, un de ses livres, Le Colonialisme au Québec, était le livre de chevet de bien des souverainistes. Son départ nous attriste, mais, par ses nombreux écrits, sa pensée sera toujours parmi nous. Au nom du gouvernement du Québec, j’offre mes sincères condoléances à tous les membres de sa famille et à ses proches. »

- 30 -


Mise en ligne : 1er février 2001


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017