Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Bilan de la session de l’automne 2001

Québec, le mercredi 19 décembre 2001 - Le premier ministre du Québec, M. Bernard Landry, a tracé un bilan très positif de l’action de son gouvernement pour la présente session parlementaire.

« Bien qu’une courte période de temps se soit écoulée depuis les événements malheureux du 11 septembre dernier, je peux affirmer avec fierté que le gouvernement du Parti Québécois a agi rapidement et avec célérité afin de poser de nombreux gestes qui permettent de soutenir notre économie et d’assurer la sécurité des Québécoises et des Québécois », a déclaré le premier ministre.

Dans un premier temps, le gouvernement a devancé le dépôt du budget afin d’utiliser tous les leviers qui sont à sa disposition pour maintenir la confiance des consommateurs et préserver les emplois en stimulant l’activité économique.

À cette occasion, la vice-première ministre et ministre d’État à l’Économie et aux Finances, Mme Pauline Marois, a présenté le plan d’action AGIR qui s’articule autour de trois grands axes d’intervention, soit le soutien à la consommation (400 millions de dollars), l’appui aux entreprises (525 millions de dollars) et l’accélération des investissements publics (3 milliards de dollars).

En moins de 2 mois, le gouvernement a déjà approuvé pour 935 millions de dollars pour des projets d’investissements publics. Par exemple, dans le domaine de la santé, le Conseil du trésor a autorisé pour 192 millions de dollars pour des projets. En éducation, 243 millions de dollars ont été accordés et le ministère des Transports dispose d’une enveloppe de 400 millions de dollars pour ses projets.

Dans un deuxième temps, le gouvernement du Québec a appuyé de manière déterminante la réalisation de plusieurs projets majeurs d’investissements structurants pour l’économie du Québec et en particulier de ses régions :

  • Péribonka : projet de 1 milliard de dollars

  • Centrale à cycle combiné au gaz naturel du « Suroît » : projet de 500 millions de dollars

  • Gaspésia : projet de 465 millions de dollars

  • Caprion : projet de 100 millions de dollars

  • Mise en valeur des Chics-Chocs : projet de 62 millions de dollars

  • Bridgstone-Firestone : projet de 36 millions de dollars

  • Société de développement du magnésium : projet de 34 millions de dollars

  • Boralex : projet de 36 millions de dollars

  • Teknion : projet de 30 millions de dollars

  • Alumiform : projet de 19 millions de dollars

Troisièmement, le gouvernement a conclu une entente avec l’État de New York sur l’ouverture des marchés publics respectifs et a convenu, avec son principal partenaire commercial international, de réaliser d’importants travaux d’amélioration des infrastructures pour accroître la fluidité du transport et ainsi faciliter l’accès des entreprises québécoises au marché américain.

De plus, le gouvernement a effectué des missions à l’étranger afin de développer des liens solides avec ses partenaires et réaliser de nouveaux projets d’investissement :

  • Mission Europe (Allemagne, Belgique et France) : annonce de projets totalisant 287 millions de dollars

  • Forum économique Québec-New York

Autres gestes déterminants pour les Québécois

Le premier ministre du Québec et le grand chef du Grand Conseil des Cris, M. Ted Moses, ont conclu une entente de principe historique qui permettra de poursuivre le développement du Nord-du-Québec dans le respect du mode de vie des premières nations et vers une plus grande prise en charge de leur propre développement.

Pour faire suite à la Stratégie des régions ressources annoncée le printemps dernier, le gouvernement a déposé la première Politique nationale de la ruralité au Québec, l’une des plus avant-gardistes en Amérique du Nord. Ainsi, le gouvernement a conclu un pacte rural avec les municipalités régionales de comté (MRC) qui se verront confier le mandat de promouvoir le développement de leur territoire rural par l’émergence de projets novateurs.


Au mois d’octobre dernier, le gouvernement du Parti Québécois a mis en œuvre un Programme national de réconciliation avec les orphelins et orphelines de Duplessis. L’instauration de ce programme représente un jalon important dans l’avancée du Québec vers une plus grande justice sociale.

De plus, pour faire face à la rareté des logements et pour permettre aux familles de se loger à un coût abordable, le gouvernement du Parti Québécois a accéléré la construction et la rénovation de plus de 40 000 logements en accordant une aide financière de 500 millions de dollars. Finalement, le gouvernement a prévu 50 millions de dollars afin de créer 5 000 places additionnelles en installation pour les centres de la petite enfance.

Au total, 48 projets de loi ou avant-projets de loi ont été adoptés au cours de la session. Mentionnons entre autres un avant-projet de loi sur l’union civile, un avant-projet de loi sur le système correctionnel et la loi sur la carte-santé du Québec.


- 30 -


Mise en ligne : 19 décembre 2001


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017