Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Avec les Québécoises pour le progrès social

Québec, le jeudi 12 octobre 2000 - Le gouvernement partage avec le mouvement des femmes sa préoccupation pour les personnes les plus vulnérables et les plus démunies de notre société, trop souvent des femmes et des enfants. Il entend ajouter plus de 50 millions de dollars d’ici avril 2003 pour l’intégration économique et sociale, pour l’élimination de la pauvreté et de la violence faite aux femmes.

Pour la réduction de la pauvreté

  • Élaboration d’une Stratégie d’intervention globale de lutte contre la pauvreté.

  • Au premier février 2001, augmentation du salaire minimum à 7,00 $ l’heure, du salaire des travailleurs à pourboire à 6,25 $ l’heure et du salaire des domestiques résidantes à 280,00 $ par semaine.

  • Majoration du soutien aux femmes prestataires de la sécurité du revenu qui sont enceintes ou qui allaitent.

  • Augmentation de l’aide aux parents prestataires de la sécurité du revenu pour leurs enfants inscrits au primaire et au secondaire.

  • Ajout de 400 unités additionnelles dans le programme Accès-Logis pour des personnes qui éprouvent des problèmes particuliers.

Pour l’intégration économique et sociale

  • Projet de loi pour l’extension des programmes d’accès à l’égalité en emploi.

  • Préparation d’une Stratégie d’intégration à l’égard de la main-d’œuvre féminine pour la participation pleine et entière des femmes au marché du travail.

  • Remboursement des frais de garde et des coûts de transport des personnes immigrantes inscrites à temps partiel au programme de francisation.

  • Paiement d’intérêts des prêts étudiants des personnes qui doivent interrompre temporairement leurs études pour la naissance ou l’adoption d’un enfant.

  • Prise en considération du statut et des conditions de travail des gardiennes et des aides familiales au moment de la révision de la Loi sur les normes du travail.

Pour l’élimination de la violence conjugale

  • Augmentation du financement des maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence et leurs enfants.

  • Poursuite de la campagne de sensibilisation à la nécessité de rapports d’égalité entre femmes et hommes.

Pour l’élimination des agressions sexuelles

  • Augmentation du financement des centres d’aide aux victimes d’acte criminel (CAVAC) et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS).

  • Campagne de sensibilisation aux réalités des femmes et des enfants victimes d’agression sexuelle. Cette campagne sera menée en collaboration avec les groupes concernés.

  • Mise en place de centres pour accueillir en urgence les victimes d’agression sexuelle dans toutes les régions du Québec.

  • Prévention auprès des enfants par un soutien financier aux équipes ESPACE.

  • Mise sur pied d’une équipe spécialisée pour le traitement judiciaire des infractions à caractère sexuel commises sur des enfants.

« Comme gouvernement, nous sommes prêts à travailler sans relâche à la construction de rapports égalitaires entre les femmes et les hommes, à l’élimination des écarts socio-économiques qui caractérisent leurs conditions de vie et à tracer la voie d’une vie meilleure pour les générations qui nous suivent. J’invite à ce chantier toutes les institutions du Québec, toutes les entreprises, tous les groupes de même que chaque Québécoise et chaque Québécois », a déclaré le premier ministre du Québec, M. Lucien Bouchard.


- 30 -


Mise en ligne : 12 octobre 2000


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017