Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le Québec récolte 55 % des 409 millions $ de la valeur des ententes pour les entreprises canadiennes et 88 % des 178 millions $ de contrats signés au Japon

Tokyo, le jeudi 16 septembre 1999 - Au terme de la séance de signature des contrats commerciaux entre des entreprises canadiennes et japonaises, le premier ministre du Québec, monsieur Lucien Bouchard, est heureux de constater que les entreprises québécoises participant à la mission ont obtenu de bons résultats lors de la séance de signature.

Le tableau suivant indique les résultats des ententes signées aujourd’hui, tels qu’ils nous ont été confirmés par Équipe Canada. résultats lors de la séance de signature.

CANADA

QUÉBEC

QUÉBEC/CANADA

Valeur des contrats

178 M $

157 M $

88 %

Valeur des protocoles d'entente

52 M $

18 M $

35 %

Valeur des lettres d'intention

22 M $

N/D

N/D

Valeur des autres types d'entente

157 M$

50,5 M$

32 %

Valeur totale

409 M $

225,5 M $

55 %

Les contrats signés par des entreprises du Québec et leurs partenaires japonais sont intervenus entre Bombardier Aérospatiale de Montréal et Air Nippon Co. de Tokyo, pour la vente d’appareils turbopropulseurs Dash 8 (75 millions de dollars); Bombardier Aérospatiale et The Fair Inc. de Tokyo, pour la vente de deux nouveaux « Canadair Regional Jet » (75 millions de dollars); et entre Culinar Canada de Montréal et Tominaga Boeki Kaisha de Kôbe, en vue de la commercialisation du pain bagel Frenzi (7 millions de dollars).

Les Laboratoires Confab inc. de Saint-Hubert ont signé un protocole d’entente d’environ 18 millions de dollars en vue de la fabrication exclusive de produits pharmaceutiques destinés au Japon.

Dans la catégorie des autres types d’entente, on compte celle entre Modulex et Bennex Corporation de Sendai (50 millions de dollars) au sujet de la vente de 1 000 maisons au cours des cinq prochaines années et entre INO de Sainte-Foy et Moritex de Tokyo concernant des projets de recherche en télécommunications optiques (500 000 dollars).

Enfin, plusieurs autres entreprises du Québec ont également signé des ententes sans que l’on puisse actuellement en établir la valeur.

Conscient qu’on ne peut juger du succès d’une telle mission qu’au regard des seules ententes signées, monsieur Bouchard s’est dit confiant que les efforts soutenus de tous les participants de la mission et leur participation aux différentes séances de maillage et rencontres prévues permettront davantage d’améliorer les relations d’affaires avec leurs partenaires japonais.


- 30 -


Mise en ligne : 16 septembre 1999


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017