Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le Québec nie vouloir intenter des poursuites contre Terre-Neuve

Montréal, le lundi 6 décembre 1999 - Contrairement à ce que rapporte un article publié aujourd’hui dans le Globe and Mail, le premier ministre du Québec, M. Lucien Bouchard, nie avoir exprimé quelque intention que ce soit de prendre des poursuites contre Terre-Neuve, concernant le dossier du Labrador.

Depuis la décision rendue en 1927 par le Comité judiciaire du Conseil privé qui a statué sur le tracé de la frontière au Labrador, les gouvernements québécois qui se sont succédé n’ont jamais signé de reconnaissance formelle à cet égard. Toutefois, ils ont pris acte de la situation de fait, en concluant avec la province de Terre-Neuve des ententes de coopération et de développement économique concernant le Labrador.

Les relations entre Terre-Neuve et le Québec sont présentement très bonnes. Les deux gouvernements travaillent ensemble très positivement et espèrent traduire le présent climat en une entente qui permettra la réalisation d’un projet hydroélectrique de 10 milliards de dollars aux chutes Churchills.

Le premier ministre du Québec s’apprête à se rendre à Terre-Neuve pour participer, avec son homologue, M. Brian Tobin, à une importante séance de négociation en rapport avec ce projet.

M. Bouchard estime que le dépôt législatif annoncé par Ottawa sur le nom de la province de Terre-Neuve survient à un mauvais moment, compte tenu des fortes tensions politiques créées par la menace d’Ottawa d’entraver la capacité du Québec de décider de son avenir politique.

« Pour le moins, selon lui, le moment est mal choisi pour ramener dans l’actualité québécoise la question du Labrador. À toutes fins utiles, la préoccupation actuelle du Québec n’est pas le Labrador mais l’intervention appréhendée du gouvernement fédéral pour restreindre les pouvoirs de l’Assemblée nationale et la liberté du peuple québécois de faire ses propres choix politiques. »

« Nous avons beaucoup investi dans notre dialogue avec Terre-Neuve et nous allons continuer de déployer tous les efforts requis pour maintenir et renforcer entre nous des relations harmonieuses, dans le meilleur intérêt de nos populations respectives », a déclaré M. Bouchard.


- 30 -


Mise en ligne : 6 décembre 1999


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017