Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Annonce d’un cadre de référence pour le développement de la rivière Churchill

Churchill Falls, le lundi 9 mars 1998 - Le premier ministre de Terre-Neuve, M. Brian Tobin, et le premier ministre du Québec, M. Lucien Bouchard, ont annoncé aujourd’hui le début des négociations formelles, entre Newfoundland and Labrador Hydro et Hydro-Québec, en vue d’en arriver à une entente pour le parachèvement du développement hydroélectrique de la rivière Churchill au Labrador et de projets connexes au Québec.

« Il s’agit d’un moment historique. Nous avons convenu d’un ensemble de paramètres qui faciliteront le développement d’un projet de 2 200 mégawatts (MW) sur le Bas Churchill et l’augmentation de la capacité du Haut Churchill de 1 000 MW », a déclaré M. Tobin. « Maintenant que nous nous sommes entendus sur ce cadre de référence, les dirigeants de Newfoundland and Labrador Hydro et d’Hydro-Québec peuvent se consacrer à la conclusion d’ententes qui procureront d’importants bénéfices à Terre-Neuve et au Labrador ainsi qu’au Québec ».

« Ces projets renforceront la position d’Hydro-Québec parmi les chefs de file nord-américains du secteur énergétique », a déclaré M. Bouchard, « et ces ententes permettront à nos deux gouvernements de générer une importante activité économique ».

Ces projets, qui représentent des investissements de l’ordre de 10 milliards de dollars sur une période de 10 ans, permettront aux deux entreprises d’augmenter leur production d’électricité afin de mieux desservir leurs marchés locaux respectifs ainsi que le marché nord-américain. La réalisation de ces projets entraînera la création d’environ 49 000 emplois (années-personnes). En période de pointe des travaux, en 2004, les chantiers fourniront du travail à environ 6 200 personnes.

L’hydroélectricité, qui ne produit pas d’émissions de gaz à effet de serre, permet un développement économique durable. La capacité de production de 3 200 MW des nouvelles centrales devrait contribuer jusqu’à 15 % de l’engagement canadien, souscrit à Kyoto, de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le cadre de référence des négociations prévoit la construction d’une centrale d’une puissance de 2 200 MW sur le site de Gull Island, qui serait propriétés de Newfoundland and Labrador Hydro à 65,8 % et d’Hydro-Québec à 34,2 %. De plus, la capacité de production à Churchill Falls serait augmenté de 1 000 MW parallèlement à la dérivation partielle des rivières Saint-Jean et Romaine au Québec vers le réservoir Smallwood. Deux nouvelles turbines de 500 MW s’ajouteraient aux 11 déjà existantes à Churchill Falls. La propriété des nouvelles installations de production à Churchill Falls serait aussi partagée à 65,8 % par Newfoundland and Labrador Hydro et 34,2 % par Hydro-Québec. La dérivation partielle des rivières au Québec serait réalisée par Hydro-Québec en partenariat avec les communautés locales du Québec.

Le cadre de référence des négociations définit les éléments d’infrastructure de transport d’électricité qui seront requis au Québec et au Labrador. Il prévoit la création d’une co-entreprise afin de réaliser les infrastructures de transport d’électricité au Labrador. Enfin, il prévoit aussi la poursuite des études de faisabilité de l’aménagement du site de production de Muskrat Falls.

« L’ajout d’installations à Churchill Falls ainsi que la vente de puissance additionnelle provenant des installations existantes, en vertu d’un contrat de puissance de pointe hivernale conclu avec Hydro-Québec, assurent la viabilité financière de Churchill Falls (Labrador) Corporation - CF(L)Co », a déclaré M. William E. Wells, président-directeur général de Newfoundland and Labrador Hydro. « Avec les revenus additionnels générés par ces projets, CF(L)Co deviendra un joueur important dans le développement économique de Terre-neuve et du Labrador ».

M. André Caillé, président-directeur général d’Hydro-Québec, a pour sa part déclaré : « Ces projets contribueront à l’atteinte de notre objectif d’accroître notre production de 25 % d’ici 10 ans. Nous sommes convaincus que de tels projets de développememt de la rivière Churchill seront rentables et acceptables au plan environnemental. Ils impliqueront également les communautés locales et autochtones à titre de partenaires ».

Le cadre de référence permet à Newfoundland and Labrador Hydro de rappeler immédiatement 130 MW de la production actuelle de Churchill Falls pour l’usage et le bénéfice de Terre-Neuve et du Labrador, tel que prévu par le contrat d’Énergie du Haut Churchill.

Lorsqu’ils seront en exploitation, les 3 200 MW de nouvelle capacité de production fourniront jusqu’à 18 milliards de kilowattheures d’électricité par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle moyenne d’électricité de 550 000 foyers.

Le premier ministre Tobin a aussi souligné que Newfoundland and Labrador Hydro a réservé jusqu’à 1 000 MW afin de répondre aux besoins énergétiques de Terre-Neuve et du Labrador. La province s’assure ainsi que ses besoins énergétiques à long terme seront satisfaits.

M. Tobin a par ailleurs mentionné que, en plus de ces ententes, Newfoundland and Labrador Hydro construirait une ligne de transport de 800 MW entre le Labrador et l’ële de Terre-Neuve.

Les premiers ministres Tobin et Bouchard ont souligné que le développement de ces projets serait mené dans le respect des droits, des préoccupations et des intérêts légitimes des communautés autochtones et locales. Les gouvernements du Québec et de Terre-Neuve et du Labrador souhaitent engager dès que possible des pourparlers avec leurs communautés autochtones respectives. Les deux premiers ministres ont également souligné que ces projets seront soumis à l’ensemble des consultations publiques conformes aux exigences environnementales et réglementaires qui découlent des lois en vigueur à Terre-Neuve et au Labrador, au Québec et au Canada.

Les parties visent à conclure un Protocole d’entente d’ici la fin de 1998. Certaines activités techniques, environnementales et financières débuteront dès maintenant afin de préparer ces projets à la phase de construction.

RENSEIGNEMENTS

Heidi Bonnell
Cabinet du Premier ministre
Gouvernement de Terre-Neuve et du Labrador
Tél. : (709) 729-3564
Marthe Lawrence, attachée de presse
Cabinet du premier ministre du Québec
Tél. : (418) 643-5321

Don Barrett
Newfoundland and Labrador Hydro
Tél. : (709) 737-1370
Guy Versailles
Chef communication d’entreprise
Hydro-Québec
Tél. : (514) 289-2211, ext. 2276

Tara Laing
Ministère des Mines et de l’Énergie
Gouvernement de Terre-Neuve et du Labrador
Tél. : (709) 729-4890


- 30 -


Mise en ligne : 9 mars 1998


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017