Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Présentation des membres de l’Ordre national du Québec

(Québec, le jeudi 16 avril 1998)

Grands officiers

CHARLES DAUDELIN

Considéré comme l’un des plus grands artistes québécois de notre siècle, son intégration de l’art dans l’environnement québécois en fait un véritable esthète de l’espace. Actif depuis plus d’un demi-siècle, il s’est révélé comme l’un des pionniers dans la réalisation d’art public et l’un des principaux artisans du renouveau en sculpture. Son parcours artistique ne laisse aucun doute sur la portée de son oeuvre.

LOUIS-PHILIPPE DE GRANDPRÉ

Au cours de sa carrière d’avocat, il a occupé diverses fonctions de conseiller successivement au Barreau de Montréal, celui du Québec et à l’Assemblée du Barreau canadien. Il a aussi assumé la présidence du comité sur l’interdépendance de la magistrature au Canada et fut juge à la Cour suprême du Canada de 1974 à 1977.

PAUL GÉRIN-LAJOIE

Depuis 1987, année de sa nomination au titre d’Officier de l’Ordre national du Québec, Monsieur Gérin-Lajoie se consacre entièrement à la présidence active de la Fondation Paul Gérin-Lajoie. Sous sa direction dynamique et innovatrice, la Fondation a connu un essor remarquable. Déjà, au Sénégal, plus de 80 000 garçons et filles ont profité des actions de la Fondation Paul Gérin-Lajoie. Au Québec et au Canada, les élèves des écoles primaires doivent à M. Gérin-Lajoie La Dictée P.G.L. qui atteint aujourd’hui plus de 135 000 jeunes participants.

LOUIS-EDMOND HAMELIN

Monsieur Hamelin a fait oeuvre de pionnier dans le domaine de la recherche nordique au Québec en créant en 1961 le Centre d’études nordiques de l’Université Laval dont il fut le directeur jusqu’en 1972. Ce centre jouit maintenant d’une réputation internationale.

Officiers

LISE BISSONNETTE

Journaliste et analyste politique de premier plan au Québec et au Canada, Lise Bissonnette dirige le quotidien Le Devoir où elle est entrée depuis plus de vingt ans. Par ses analyses politiques, que ce soit sous forme éditoriale ou comme panelliste à la télévision, Lise Bissonnette manifeste une liberté d’expression que beaucoup de journalistes lui envient. À cela s’ajoutent La passion du présent, un recueil de chroniques paru au Boréal en 1987, une première oeuvre de fiction Marie suivait l’été chez Boréal/Seuil en 1992, un deuxième roman Choses crues paraît en 1995 et Quittes et doubles, Boréal, 1997.

CÉLINE DION

Elle vient d’atteindre, à 30 ans, des sommets inégalés dans l’histoire de la chanson francophone. Il suffit de survoler le torrent de chiffres records et de statistiques qui jalonnent son parcours pour mesurer véritablement l’ampleur de sa carrière internationale.

FRANÇOISE FAUCHER

Comédienne, elle s’est fait connaître du grand public dans le rôle d’Elise Velder ainsi que dans de nombreux téléthéâtres. Animatrice, elle a fait partie de la prestigieuse équipe de Femme d’aujourd’hui. Au théâtre, elle a joué sur toutes les principales scènes montréalaises. Nommée « Personnalité marquante » de la télévision en 1957; elle a reçu le trophée Frigon en 1953; le Prix Théâtre des Annuelles en 1978; le Prix spécial du jury du Salon de la Femme en 1989; celui de la meilleure interprétation féminine de l’Association des critiques du théâtre pour Les paravents de Jean Genet et celui de la meilleure production pour Elvire Jouvet en 1989 à titre de metteur en scène. En 1998, elle signe la mise en scène de la pièce Andromaque pour le Théâtre du Trident.

PIERRE-F. CÔTÉ

Directeur général des élections de 1978 à 1997, M. Côté a assumé la responsabilité de la législation électorale au Québec et la présidence de la Commission de la représentation électorale. Sa vaste expérience sur le financement des partis politiques, le contrôle des dépenses électorales et la représentation électorale l’ont amené à conseiller de nombreux pays en voie de démocratisation et à offrir un programme de formation aux pays membres de la Francophonie.

GHISLAIN DUFOUR

Porte-étendard du patronnat au Québec, M. Dufour a été le principal artisan d’une structure patronale unifiée en assurant la présidence du Conseil du patronat du Québec pendant 28 ans. Cet organisme unique en son genre en Amérique du Nord regroupe les employeurs de près de 70 % de la main-d’oeuvre au Québec.

HENRY MINTZBERG

Reconnu pour son apport à la connaissance du management, M. Mintzberg est l’auteur de trois ouvrages majeurs dans ce domaine qu’il enseigne à l’Université McGill. Il est aussi consultant en gestion aussi bien en Europe que partout en Amérique du Nord. Membre de la Société royale, il a reçu le Prix du Québec en sciences sociales et est membre de l’Académie internationale de management.

ROGER NICOLET

Ingénieur civil spécialisé en structures, ses compétences sont utilisées dans la réalisation de projets majeurs tant au Québec qu’à l’étranger, comme en témoignent les distinctions prestigieuses qu’il a reçues. Il contribue également au développement de la collectivité québécoise depuis de nombreuses années par son implication dans de nombreux organismes à caractère politique, éducatif, culturel et social. En 1997, il a présidé la Commission d’enquête sur le désastre au Saguenay et préside la Commission chargée d’analyser les événements relatifs au verglas.

PIERRE PERRAULT

Cinéaste contre vents et marées, il s’est passionné pour les traditions profondes du Québec. Par ses écrits, ses séries télévisées, ses films, il a su nous livrer des oeuvres considérées comme de véritables documents d’archives. Au pays de Neufve-France en passant par Les voitures d’eau jusqu’à La bête lumineuse et La grande allure, l’oeuvre de Pierre Perrault retrace la mémoire du peuple d’ici sur les bords du grand fleuve.

DENIS SZABO

Fondateur du Département de criminologie de l’Université de Montréal qui servit de modèle à la formation des criminologues à travers le Canada, puis du Centre international de criminologie comparée, il a joué un rôle important dans le développement des recherches comparatives au plan international. Directeur de recherche ou consultant auprès de commissions d’enquête sur le système pénal, il a participé au développement d’une politique criminelle d’inspiration humaniste au Québec et au Canada.

JACQUES VILLENEUVE

Né à St-Jean du Haut-Richelieu, il est pilote en course automobile et détient, en 1997, le titre de champion mondial. Illustrant à la fois l’excellence et la continuité, Jacques Villeneuve a été triomphalement accueilli en novembre 1997 à Montréal comme un fils, un héros moderne, une légende vivante. S’il a réalisé un exploit unique par son cran et sa ténacité, il continue d’entretenir un rapport de fidélité avec ses admirateurs au Québec.

Chevaliers

ANDRÉE LACHAPELLE

Comédienne, aussi à l’aise dans le théâtre de répertoire qu’au théâtre d’été, très présente dans les téléromans (Filles d’Ève, Le temps d’une paix, Monsieur le Ministre, La maison Deschênes, Le volcan tranquille...), elle a aussi fait du cinéma. Son registre est large, son interprétation des rôles qui lui ont été confiés passe tout en nuance de la force à l’abandon. Son jeu sensible lui a d’ailleurs valu le prix Guy L’Écuyer en 1990. Sa passion pour le théâtre l’a aussi menée à la présidence du Conseil québécois du théâtre. Elle est aussi ambassadrice des couturiers québécois.

MONIQUE LEYRAC

L’une des plus grandes interprètes qu’ait connue la chanson d’ici, Monique Leyrac demeure un modèle pour trois générations de chanteuses. Elle incarne un style, des résonnances Leyrac. Ses spectacles consacrés à Nelligan, Leclerc et Beaudelaire ont été les points culminants de sa carrière. Il faut aussi mentionner son talent d’actrice dans l’hommage à Sarah Bernhart et plus récemment, dans une pièce du répertoire québécois, Le voyage du couronnement.

MIA et KLAUS-PETER MATTHES

Elle est née ici à Montréal, lui en Allemagne. Ce couple de photographes fondent leur studio en 1958 et nous fait découvrir le Québec en images. Un premier ouvrage paraît en 1967, Bonjour Québec, signé de leurs deux prénoms, puis un deuxième Québec et l’Île d’Orléans. Puis ce fut le Corps secret et Musique d’été. Leurs photographies ont été exposées à travers le monde pendant qu’eux, au fil des ans, ont constitué l’une des plus importantes photothèques au Québec.

MARIANNA O’GALLAGHER

Historienne, auteur, éditeur, elle est la spécialiste de l’histoire des Irlandais considérée comme « Top One Hundred 1997 » par la publication Irish America. Elle a été présidente de l’Été irlandais 1997 à Québec et responsable, la même année, du congrès annuel de l’Association canadienne des études irlandaises à l’Université Laval. Elle est conceptrice d’un guide pédestre des haut-lieux de la présence irlandaise dans les quartiers du Vieux-Québec.

JANINE SUTTO

Présente sur les scènes des théâtres du Québec, Madame Sutto l’est tout autant dans les téléthéâtres ou dans plusieurs séries télévisées. Soucieuse de l’émergence de nouveaux talents, elle dispense depuis plus de 20 ans des cours d’art dramatique et s’associe aux activités théâtrales des jeunes compagnies. Elle détecte de jeunes auteurs et de nouveaux comédiens talentueux. Sa contribution à la communauté artistique est remarquable.

CHARLES E. BEAULIEU

Professeur au département de mines et métallurgie de l’Université Laval en 1961, ses travaux font l’objet de nombreuses publications et donnent lieu à plusieurs brevets dans différents pays. Il a mis sur pied le Centre d’études universitaires de Rimouski qui deviendra, en 1972, l’Université du Québec à Rimouski et a été le fondateur et directeur général de l’INRS en 1970. Il a été vice-président à l’enseignement et à la recherche de l’Université du Québec, sous-ministre associé au ministère de l’Énergie et des Ressources du Québec et sous-ministre au ministère de l’Industrie et du Commerce du Québec, premier président-directeur général de l’Institut national d’optique.

JEAN-EUDES BERGERON

Ardent défenseur de la coopération et de l’entraide, il a collaboré à la mise en place d’une caisse populaire au sein de la communauté amérindienne, à la Fondation de l’héritage culturel, il a aussi été un des membres fondateurs de la corporation du Camp musical du Lac St-Jean à Métabetchouan et membre de son conseil d’administration pendant près de 23 ans, directeur général et vice-président de la Fédération des Caisses populaires Desjardins du Saguenay-Lac-St-Jean, président de la Corporation de développement économique de Métabetchouan, président du Camp musical du Lac-St-Jean et président fondateur de la Coopérative de service à domicile.

ROCH BOLDUC

Il est, sans conteste, l’un des grands réformateurs de la Fonction publique québécoise et l’un des principaux agents de la Révolution tranquille. Il a occupé des postes de premier niveau sous les gouvernements Lesage, Johnson et Bourassa. Il est Sénateur depuis 1988.

PIERRE CAMU

Professeur de géographie, spécialiste en transport maritime et en communications, il publie en 1996 Le St-Laurent et les Grands Lacs au temps de la voile, 1608-1850 qui lui valut la médaille de l’Académie de marine de France. Notons aussi qu’il a été président de l’Assemblée canadienne des radiodiffuseurs et président du CRTC.

JULIEN DUFOUR

Ingénieur, il a supervisé tous les aspects du projet de la construction à la gestion administrative du Domaine Forget tout en assumant la présidence. Il a aussi assuré tour à tour la présidence de la Chambre de commerce, celle de la commission scolaire régionale de même que celle de la corporation de développement industriel de La Malbaie et d’Héritage Charlevoix. Il a présidé de nombreuses levées de fonds. Son expérience avicole a été mise à profit au sein du Conseil canadien de commercialisation des oeufs lors des négociations du GATT.

JACQUES GODBOUT

Écrivain-cinéaste prolifique, il est président du Comité de sélection des Éditions Boréal Express. Plusieurs prix couronnent ses réalisations, qu’il suffise de mentionner Le temps des Galarneau paru en 1993 et le film Le sort d’Amérique en 1996.

JEAN HAMELIN

Historien et professeur émérite de l’Université Laval, on lui doit la publication du Dictionnaire biographique du Canada publié depuis 1966 aux Presses de l’Université Laval. En 1984, il écrit en collaboration deux tomes de l’Histoire du catholicisme au Québec qui ont obtenu le Prix du Gouverneur général pour la deuxième fois puisque dès 1960, l’Histoire économique et social du Québec de 1851 à 1896, son sujet de prédilection, lui avait valu la même reconnaissance.

CLAUDE LÉVEILLÉE

Auteur, compositeur, interprète, conteur, pianiste et comédien, cet artiste a 40 ans de métier dont il dévoile toutes les facettes dans Bagages oubliés présenté à la Place des Arts en 1997. Du célèbre Clo-Clo des années 1960 au téléroman La côte de sable en passant par les téléthéâtres dont il signe la musique, Léveillée aura enregistré plus de quarante microsillons, sept comédies musicales et des centaines de récitals. Les nostalgiques se retrouvent en Frédéric, Mon pays, les Vieux pianos, La légende du cheval blanc, alors que plus récemment, il était la vedette principale de la série télévisée Scoop.

LOUIS LORTIE

Il est l’une des plus remarquables personnalités de la jeune « génération » (Le Monde, 1996). À l’âge de 16 ans, il décroche le premier prix du Concours de musique du Canada et celui de Radio-Canada. Après une tournée en République populaire de Chine avec l’Orchestre symphonique de Toronto en 1983, il remporte en 1984, le premier prix du Concours international Busoni et un prix lors du Concours international de Leeds en Angleterre. Depuis, il s’est produit à maintes reprises avec les orchestres américains et européens de grande renommée en plus d’être reçu à titre d’artiste invité à plusieurs festivals d’envergure.

LOUIS MUHLSTOCK

Artiste-peintre, Louis Muhlstock refuse la peinture de commande, ne joint aucune chapelle, ne fait partie d’aucune école, il participe à l’art vivant. Son oeuvre touche divers sujets, c’est un humaniste respectueux de la nature qui a eu un rôle actif au sein de la Fondation de Saint-Denys-Garneau et a contribué financièrement à un prix de rédaction décerné aux étudiants qui s’intéressent à ce grand poète québécois. À 94 ans, M. Muhlstock se rend tous les jours à son atelier pour y peindre.

JEAN O’NEIL

Écrivain et journaliste, il a publié des romans, des récits, des recueils de poésie et il a fait jouer deux pièces de théâtre. Son style informatif et efficace célèbre la noblesse des gens et la majesté des régions du Québec.

FRANÇOIS RICARD

Professeur titulaire de littérature française et québécoise à l’Université McGill, critique littéraire et essayiste, il a publié entre autres La Littérature contre elle-même, La génération lyrique, collaboré à l’Histoire du Québec contemporain et, plus récemment, achevé une volumineuse biographie intitulée Gabrielle Roy, une vie. Directeur de la revue Liberté pendant six ans et membre actif des Éditions du Boréal, il a permis la diffusion d’auteurs québécois de premier plan.

CHARLES SIROIS

Figure de premier plan dans l’industrie canadienne des communications, Charles Sirois est président du conseil et chef de la direction de Télésystème Ltée qui crée et dirige des entreprises en télécommunications et en technologies de l’information. Il est également président du conseil et chef de la direction de Téléglobe Inc., président du conseil de Microcell Télécommunications et il est président du conseil de Télésystème Mobiles International. Membre fondateur du Global Information Infrastructure Commission et membre du Comité consultatif sur l’autoroute de l’information au Canada, il a publié un ouvrage de réflexion sur cette question : Le Medium et les Muses.

ÉTIENNE TIFFOU

Professeur émérite et chercheur de l’Université de Montréal, il s’est passionné pour la linguistique de terrain. Son dévolu tomba sur le bourouchaski, une langue du Pakistan. Il a publié quatre ouvrages sur le sujet qui ont atteint un rare niveau d’excellence. En s’adonnant à cette activité intellectuelle, ce chercheur a accompli non seulement un devoir de connaissance mais il a aussi servi la cause de l’humanisme en mettant en contact des civilisations et des hommes différents.

JACQUES VOYER

Médecin, psychiatre, il a aussi mené une carrière académique d’enseignant à l’Université de Montréal et à l’Université McGill. Il a consacré la plus grande partie de ces activités de recherche à des groupes de patients marginaux de la société, à la réhabilitation mentale et sociale de ces citoyens en détresse. Il s’est intéressé à la réhabilitation physique, lui qui, quadraplégique, a terminé ses études médicales, poursuivit sa spécialisation en psychiatrie. Il a été président de l’Association des paraplégiques du Québec et président du conseil d’administration de l’Institut de réadaptation de Montréal. L’accomplissement de sa carrière professionnelle apportant l’exemple de sa propre réhabilitation physique aux handicapés physiques et mentaux tient d’une rare force de caractère.


- 30 -


Mise en ligne : 16 avril 1998


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017