Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Écosse : le gouvernement du Québec salue les résultats du référendum et la reconnaissance du peuple écossais

Québec, le vendredi 12 septembre 1997 - Le gouvernement du Québec prend acte de la décision par référendum du peuple écossais de rétablir, dans la capitale Édimbourg, un parlement et un gouvernement qui lui soient propres.

Pour le premier ministre du Québec, M. Lucien Bouchard, le gouvernement canadien doit tirer deux grandes leçons du vote tenu en Écosse :

D’abord, au Royaume-Uni, la reconnaissance de l’existence du peuple écossais va de soi. Comme l’a écrit le premier ministre Tony Blair dans l’introduction au Livre blanc du gouvernement britannique sur l’Écosse, « Scotland is a proud historic nation in the United Kingdom. » (L’Écosse est une fière nation historique au Royaume-Uni.)

Ensuite, la règle de la majorité simple va de soi. Elle a été acceptée et respectée par tous les intervenants. Elle fait tellement partie des traditions parlementaires britanniques que la loi instituant les référendums en Écosse et au Pays de Galles n’en fait pas mention, la prenant simplement pour acquise, comme il se doit.

Le premier ministre du Québec a tenu à saluer le caractère démocratique des débats et du scrutin, semblable à celui qui a prévalu ici en 1980 et en 1995.

Une fois le Parlement écossais élu, le gouvernement québécois compte avoir avec le gouvernement d’Édimbourg les rapports que dicteront l’intérêt et l’amitié, comme c’est le cas pour les relations entre le Québec et le Royaume-Uni.

Le premier ministre a finalement tenu à rendre hommage au leadership du premier ministre Tony Blair, lequel a su reconnaître l’existence de la nation écossaise et respecter la décision démocratique des Écossais quant à leur avenir.


- 30 -


Mise en ligne : 12 septembre 1997


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017