Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le premier ministre de France désigne un interlocuteur du gouvernement français sur la question de l’amiante

Québec, le mercredi 25 septembre 1996 - En réponse à la lettre du 5 septembre dernier que lui faisait parvenir le premier ministre du Québec, M. Lucien Bouchard, le premier ministre de France, M. Alain Juppé, vient de désigner M. Jacques Barrot, ministre du Travail et des Affaires sociales, à titre d’interlocuteur du gouvernement français pour discuter de la position adoptée par la France en matière d’utilisation de l’amiante et permettre de parvenir à une solution qui soit conforme aux intérêts du Québec et de la France.

Monsieur Juppé accepte la proposition du gouvernement du Québec d’engager rapidement des échanges sur cette question au niveau ministériel.

Dans cette perspective, monsieur Bouchard a demandé à la ministre déléguée aux Mines, aux Terres et aux Forêts, Mme Denise Carrier-Perreault, de se rendre à Paris pour y rencontrer le ministre Barrot.

Cette mission, prévue pour la mi-octobre, comprendra également des rencontres à Bruxelles et à Londres et s’inscrit donc dans la poursuite du plan d’action du gouvernement du Québec pour défendre l’usage sécuritaire de l’amiante.

Rappelons que le 12 septembre dernier, le ministre des Relations internationales du Québec, M. Sylvain Simard, avait rencontré à Paris M. François Hébrard, de l’Association française de l’amiante et de l’Association internationale de l’amiante, afin de lui faire connaître le point de vue du Québec sur cette question.

Vous trouverez ci-joint copie de la lettre de M. Bouchard du 5 septembre dernier et du télégramme de M. Juppé.


- 30 -


Mise en ligne : 25 septembre 1996


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017