Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le gouvernement fait une offre gagnante aux employés de l’État

Québec, le mardi 19 novembre 1996 - Le gouvernement du Québec a dévoilé, aujourd’hui, une offre aux employés de la fonction publique comprenant des mesures de réduction et d’aménagement du temps du travail qui permettront à l’État d’économiser environ un milliard de dollars annuellement jusqu’à la fin des conventions collectives en cours.

Le premier ministre du Québec, M. Lucien Bouchard, estime que cette proposition est gagnante pour tout le monde : « gagnante pour l’emploi, gagnante pour les salariés et gagnante pour la société québécoise. »

Le niveau de financement requis pour les caisses de retraite pour les deux prochaines années étant plus bas que prévu, il est possible de diminuer la cotisation sans diminuer les bénéfices des régimes de retraite ni leur solidité financière. Cette économie permettrait de préserver intégralement le revenu net des employés de l’État.

Les situations varieront selon les secteurs d’activité mais, par exemple, un salarié type travaillerait trois heures de moins par semaine et réduirait du même coup la cotisation qu’il doit verser à son fonds de retraite. Son pouvoir d’achat n’en serait par conséquent pas affecté. Il bénéficierait, au surplus, de temps libre supplémentaire. L’État, pour sa part, économiserait la somme qu’il aurait versée si la semaine de travail n’avait pas été réduite. Dans d’autres cas, les conditions de travail seraient réaménagées dans un même objectif.

Avec la proposition qu’il fait à ses employés, le gouvernement québécois veut :

  • Préserver l’emploi, en évitant le licenciement de quelque 25 000 personnes;

  • Sauvegarder la qualité des services publics et éliminer le déficit en 1999-2000;

  • Verser les augmentations salariales de 1 % prévues au premier janvier prochain et de 1 % prévues au premier janvier 1998, tout en retirant la loi 102;

  • Garantir un congé de cotisation aux régimes de retraite en en maintenant les avantages;

  • Réduire sensiblement, dans la plupart des cas, le temps de travail des employés;

  • Maintenir intégralement le revenu net des employés de l’État pendant toute la période de leur convention collective;

  • Négocier avec les organisations syndicales, avant la fin des conventions collectives en juin 1998, des solutions à plus long terme.


- 30 -


Mise en ligne : 19 novembre 1996


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017