Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Allocution du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, lord du dévoilement du Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale 2017-2023

La version prononcée fait foi.

Bonjour,

Nous ne faisons pas que parler de justice sociale. Nous y croyons profondément et la mettons en pratique, en équilibre avec le développement économique, qui nous donne les moyens d’exercer notre solidarité.

En 2014, notre gouvernement s’est engagé envers les Québécoises et les Québécois à faire du Québec une société encore plus juste et égalitaire.

Je tiens à ce que le Québec soit exemplaire à la fois pour la bonne gestion de ses finances, la vitalité de son économie et le maintien de son leadership en matière de développement social.

Et ce qui contribue au progrès social, c’est une économie forte et prospère.

C’est pourquoi, dès le début de notre mandat, nous avons redressé les finances publiques et développé l’économie dans toutes les régions. 

Notre plan fonctionne. Les finances publiques sont en ordre. Nous avons réussi à dégager des marges de manœuvre. L’économie roule à plein régime.

Nous avons créé plus de 218 000 emplois depuis notre arrivée au pouvoir et le taux de chômage a atteint un plancher historique,  à 5,4 %.

Nous nous sommes ainsi donné les marges de manœuvre nécessaires pour à la fois investir dans les priorités des Québécoises et des Québécois, alléger leur fardeau fiscal et lutter encore plus efficacement contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

Nous nous sommes donné les moyens de mettre en place des mesures qui accroîtront le niveau de vie de la population et qui permettront de poursuivre notre développement social.

Nous nous sommes donné les moyens d’agir concrètement pour que toutes les Québécoises et tous les Québécois aient une chance égale de réussir et de s’épanouir.

Comme le disait Franklin D. Roosevelt : « Gouverner, c’est maintenir les balances de la justice égales pour tous ».

D’ailleurs, le Québec est la société nord-américaine qui réussit le mieux à lutter contre les inégalités.

Depuis l’adoption, il y a quinze ans, d’une loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, deux premiers plans de lutte contre la pauvreté ont été mis en place. Tous deux sous un gouvernement libéral. Ceux-ci nous ont déjà permis de progresser sur la voie d’une société toujours plus juste, équitable et inclusive.

Mais même si nous pouvons être fiers de nos progrès, nous devons toujours chercher à améliorer nos politiques et être conscients qu’elles doivent évoluer au même rythme que notre société.

Je suis donc très fier d’être parmi vous pour dévoiler aujourd’hui le Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale 2017-2023, qui totalise des investissements de près de 3G$.

L’objectif est ambitieux : permettre à 100 000 personnes de sortir de la pauvreté d’ici 2023. Et c’est d’ailleurs la première fois qu’un gouvernement fixe une cible si claire.

Mais collectivement, nous nous sommes dotés de moyens pour l’atteindre, voire le surpasser.

Ce plan permettra au Québec de rejoindre les nations industrialisées comptant le moins de personnes pauvres en 2023.

Dans les deux plans d’action précédents, nous avons fait des avancées significatives pour sortir des familles de la pauvreté en mettant en place des mesures importantes, telles que le Soutien aux enfants et le Crédit d’impôt pour solidarité. De nos jours, il est prouvé que la majorité des personnes en situation de vulnérabilité sont des personnes seules ou des couples sans enfant. C’est notamment pourquoi ce nouveau plan les cible particulièrement.

L’augmentation du revenu disponible est au cœur de notre plan d’action, autant pour des personnes qui ne peuvent accéder au marché du travail que pour celles qui ont besoin d’aide pour y arriver.

Ainsi, l’inclusion économique et la participation sociale se traduisent notamment par une mesure sur laquelle j’insiste tout particulièrement, car il s’agit d’une mesure sans précédent. L’instauration progressive d’un revenu de base.

Par ce plan, le Québec fait figure de précurseur en améliorant le revenu disponible des personnes qui ne peuvent, ni par leurs propres moyens, ni grâce aux mesures de soutien existantes, obtenir un emploi. Le ministre François Blais vous en donnera les détails tout à l’heure.

Le plan prévoit également plusieurs mesures pour accompagner les personnes dans leurs démarches d’intégration à l’emploi.

Le marché du travail est en pleine mutation : il faut s’y adapter et accompagner les plus démunis vers l’emploi, qui demeure la meilleure voie de sortie de la pauvreté.

Cependant, il faut reconnaître que toutes et tous ne sont pas en mesure d’emprunter cette voie et notre gouvernement sera présent pour les soutenir.

Je souligne également l’analyse différenciée selon les sexes, que l’on retrouve dans le plan. S’il est vrai que la pauvreté touche tout le monde, il est aussi exact d’affirmer que les femmes la vivent souvent de façon plus difficile en raison de circonstances qui leur sont spécifiques, les mères monoparentales, par exemple.

Avec ce plan, nous améliorerons aussi le logement social, mobiliserons les milieux partout au Québec et favoriserons la participation sociale des personnes et des familles à faible revenu ou en situation d’exclusion sociale.

La justice sociale, au même niveau que le développement économique, est l’une des valeurs fondamentales de notre formation politique, donc une priorité de notre gouvernement. Nous le démontrons encore une fois avec cette politique. 

Comme je l’ai dit vendredi lors de notre bilan, ce que notre équipe souhaite faire, c’est poursuivre la construction d’un nouveau Québec.

Un nouveau Québec capable de générer plus de richesse pour mieux la partager.

Un Québec plus prospère, mais aussi plus juste.

Le travail est bien engagé. Ce plan en fait partie.
Il faut continuer sur cette voie.

Merci.


Mise en ligne : 10 décembre 2017


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017