Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Allocution du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, lors de la Cérémonie de prestation de serment de membres du Conseil des ministres

La version prononcée fait foi.

Monsieur le Lieutenant-Gouverneur,

Monsieur le Secrétaire général et Greffier du Conseil exécutif,

Monsieur le Secrétaire de l’Assemblée nationale,

Chers collègues,

Chères Québécoises et chers Québécois,

Il y a plus de trois ans, vous avez accordé votre confiance à notre équipe pour qu’elle entreprenne un véritable changement au Québec :

  • relancer une économie québécoise qui était en panne;
  • remettre de l’ordre dans nos finances publiques, car elles étaient dans une situation critique et précaire;
  • moderniser les réseaux de la santé et de l’éducation;
  • investir en santé et services sociaux pour améliorer l’accès et la qualité des soins;
  • investir en éducation pour assurer la réussite des jeunes;
  • et réduire le fardeau fiscal des familles québécoises.

Bien sûr, il nous reste beaucoup de boulot à faire, mais nos efforts collectifs ont porté des fruits.

En rétablissant l’équilibre de nos finances publiques, nous avons pu nous dégager une marge de manœuvre qui nous a permis d’agir et de relancer le Québec sur plusieurs fronts.

Je cite quelques exemples :  

  • nous formons l’une des économies les plus performantes au Canada;
  • nous avons l’un des plus bas taux de chômage de notre histoire;
  • le nombre et la qualité des emplois sont en hausse, tout comme les salaires;
  • nos finances publiques sont en ordre, et notre situation fait l’envie de plusieurs états dans le monde;
  • La santé a été et demeure une priorité pour mon gouvernement. Il reste beaucoup à faire, mais nous sommes sur la bonne voie et avons posé des gestes significatifs pour améliorer le service aux citoyens/nes.

Je citerai quelques exemples; le CHUM et le CUSM sont à la fine pointe de la technologie, on peut enfin dire que nous avons des hôpitaux de calibre mondial. 

Mais surtout, les salles d’urgence ne sont plus maintenant la seule alternative lorsque vous devez recevoir des soins – nous avons innové en ouvrant le concept des super-cliniques. Ces cliniques, qui sont ouvertes 7 jours sur 7, se mettent en place. 

Ici, à Québec, elles sont toutes déployées.
Souvenez-vous de notre engagement envers l’accès pour les Québécois à un médecin de famille… Et bien aujourd’hui, vous êtes près de 900 000 à avoir trouvé un médecin de famille.

Ce n’est pas terminé.
Qui aurait cru cela possible il y a quelques années.
1300 préposés aux bénéficiaires ou infirmières de plus ont été embauchés dans les CHSLD pour prendre soin de nos aînés. Et nous améliorerons l’offre de service en alimentation et investissons dans les soins à domicile;

  • pour assurer la réussite éducative de vos enfants, nous rénovons nos écoles, nous avons embauché 2000 nouvelles ressources en services directs aux élèves et pour mieux accompagner les étudiants/es des cégeps et des universités, et avons ajouté 100 nouvelles classes de maternelle 4 ans en milieu défavorisé;
  • nous avons retourné 1 milliard de dollars aux Québécois, notamment par l’abolition de la taxe santé et par d’autres mesures fiscales.

Les Québécois savent que la maison est maintenant en ordre.

Les résultats des efforts que nous avons faits, ensemble, sont reconnus ailleurs au Canada et partout dans le monde. (les agences de notation, le directeur parlementaire du budget)

Plus que jamais, nous sommes en mesure de faire face aux défis de notre époque.

***

Et des défis, il y en a plusieurs.

Le monde vit présentement de profonds changements qui bousculent l’économie et l’ordre social des pays. On ne peut y échapper, on doit faire face à ces changements, pas les ignorer. Plus encore même, il nous faut, en tant que société moderne, profiter de cette vague de changements au bénéfice de notre collectivité.

Ce qui se passe ailleurs nous affecte. Le rythme des changements est rapide et leur nature est profonde.

Alors à nous de nous ajuster et de relever les défis que cela impose.

La montée du protectionnisme, le négativisme avec ses formules simples et démagogiques, le repli identitaire, la pauvreté et les conséquences des changements climatiques sur notre qualité de vie sont des obstacles au progrès économique, social et environnemental de notre nation.

Comme le disait le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, « Le grand paradoxe du monde actuel, c’est qu’en dépit d’une connectivité grandissante, les sociétés se fragmentent. De plus en plus de gens vivent dans leur bulle, sans comprendre que leur existence est liée à celle du reste de l’humanité. »

Pour y faire face, nous avons d’abord la responsabilité d’être des agents d’inclusion plutôt que d’exclusion.

Pour notre gouvernement, c’est d’abord de proposer des politiques publiques dont l’objectif est de faire en sorte que toute personne qui choisit le Québec, peu importe sa date d’arrivée, se sente chez elle ou chez lui.

Que la diversité croissante de notre société soit un élément qui renforce notre société unique en Amérique, plutôt que d’en affaiblir le caractère distinct. C’est l’interculturalisme qui sera bientôt illustré par une politique gouvernementale.

Parce que pour moi, pour nous, notre héritage, notre diversité et nos appartenances parfois multiples nous renforcent. Nous n’avons pas à choisir parmi l’une d’elles, car elles définissent toutes ce que nous sommes. Pour affirmer une identité, nul besoin d’en effacer, d’en diminuer ou d’en rejeter une autre.

Chacune d’elle doit être en mesure de s’affirmer. C’est dans cette perspective que nous mettrons en œuvre le plan d’action pour le développement social et culturel des Premières Nations et des Inuits. Parce que ces communautés veulent, elles aussi, se développer et prospérer.

***

Our team took Québec’s economy from the doghouse to a powerhouse in the country. Québec’s public finances and economy have never been in better shape. And the good news is that even better days lie ahead for Québec workers and entrepreneurs if we stay the course and continue to work together.

We have the right plan and the right team in place to keep our economy moving forward in these unstable times and insure that our finances will be in good shape when a new generation will be at the helm.

And my friends, let me tell you that you are not only an integral part of Québec, this is your home.

Your talents, and presence are needed, desired.

I want you to know and to feel that you are first class citizens.

I’ve told you that I would appoint a cabinet minister to voice the concerns of English speaking Quebeckers. Today, this promise is fulfilled.

***

Pour assurer le développement et la prospérité de notre peuple, nous devons faire la promotion des marchés ouverts. Malgré les vents contraires, et même en raison de ceux-ci.

Des exemples très concrets démontrent que ce qui se passe ailleurs touche notre quotidien :

  • Les négociations entourant l’ALENA (la gestion de l’offre), le bois d’œuvre;
  • L’attaque agressive et injustifiée contre notre secteur aérospatial.

Les agriculteurs que vous connaissez, que je connais et que j’ai rencontrés, veulent préserver et moderniser le modèle que nous avons développé ensemble au Québec. Un modèle qui marche.

Les travailleuses et les travailleurs de notre industrie forestière se donnent corps et âme pour développer de nouveaux produits, innover et conquérir de nouveaux marchés. 
Pour plusieurs d’entre nous, ce sont nos voisins, nos amis, nos familles.

Les entrepreneurs, aux quatre coins du Québec, comptent sur cette relation d’affaires avec les États-Unis pour prospérer et générer des bénéfices des deux côtés de la frontière.

Il y a également les attaques de Boeing. Une insulte aux milliers de travailleuses et de travailleurs de Bombardier. Un avion pensé et conçu par les Québécois. L’avion le plus performant de sa catégorie.

Oui, tous ces bouleversements touchent directement votre quotidien. Ils le touchent parce qu’ils représentent une menace pour notre économie, et pour votre qualité de vie.

À cela s’ajoute l’accélération des développements technologiques et des conséquences pratiques dans la vie de tous les jours (téléphone intelligent, applications mobiles). 

L’automatisation qui ouvre de nouvelles perspectives d’affaires augmente l’efficacité, mais soulève également des inquiétudes chez les travailleurs.

Les inondations printanières au Québec, les épisodes de grêle, la fonte du pergélisol, l’érosion des berges ou les récents ouragans sont un rappel douloureux des impacts liés aux changements climatiques.

Devant ces bouleversements, certains préfèrent tenir un discours pessimiste et de repli sur soi. Ils souhaitent que nous utilisions la même rhétorique. 

Mais la réponse à ces problèmes ne peut être la peur de l’autre et le repli sur soi.

La réponse doit être l’affirmation de qui nous sommes et la démonstration de notre savoir-faire.

Le Québec rayonne partout à travers le monde.

Le génie québécois s’exprime notamment dans les arts, la science, l’économie, la médecine, l’ingénierie.

Nous devons poursuivre notre marche avec confiance et détermination.

Nous devons conquérir de nouveaux marchés. Nous devons saisir toutes les occasions, comme nous l’avons fait avec l’intelligence artificielle à Montréal. Chaque semaine, nous apprenons la venue dans notre métropole de nouvelles entreprises liées à ce secteur.

Nous devons le faire pour nos PME, nos régions, nos familles et surtout pour notre jeunesse.

Pour la jeunesse québécoise, la réponse ne sera jamais le négativisme et le repli. 

Et elle ne sera pas celle de notre gouvernement non plus. Nous sommes un gouvernement à l’image de notre jeunesse : ouvert, dynamique et pleins d’idées.

Notre monde se transforme et le Québec doit également se transformer.

Notre rôle est de favoriser cette transformation.

***

Chers membres du Conseil des ministres, la maison est en ordre. Les Québécois le savent.

Ils savent également que les bouleversements mondiaux sont réels et concrets.

Que le monde se transforme à la fois pour le meilleur et pour le pire.

Dans ce contexte, ils veulent une équipe qui allie l’expérience et la jeunesse, qui a fait ses preuves, qui est capable de défendre leurs intérêts et qui pourra les accompagner pour saisir les opportunités que nous offre ce nouveau monde.

Ils veulent une équipe qui s’attaquera aux problématiques auxquelles ils font face au quotidien.

 Nous sommes cette équipe.

***

Pour ce faire, nous devons agir, pas exclusivement, mais intensément, sur cinq points précis :

  • La réduction du fardeau fiscal (famille 40 000 x2);
  • La qualité de vie des citoyens et des familles;
  • L’innovation;
  • La vitalité de nos régions;
  • Et la jeunesse.

Malgré les efforts budgétaires des dernières années, nous avons réussi à réduire le fardeau fiscal et nous allons continuer à le faire.

Donner de l’oxygène aux familles et aux travailleurs et, en même temps, investir pour améliorer la qualité de nos services publics est fondamental pour nous.

Aussi de lutter contre les inégalités et la pauvreté.
C’est une question d’équilibre. Un équilibre que nous avons la capacité de réaliser parce que nous avons remis notre maison en ordre.

***

Le Québec est reconnu pour être le paradis des familles. Il l’est toujours.

Comme la société évolue, les politiques doivent également évoluer pour refléter la réalité vécue par les familles québécoises. Parce que le quotidien des familles québécoises est semé d’embûches.

Le défi à relever est double : se réaliser sur les plans personnel et professionnel. Comment concilier la présence essentielle auprès de nos enfants et les horaires liés au travail? Comment faciliter l’organisation de la vie familiale? Comment l’État peut-il ajouter de la souplesse pour faciliter la vie des parents?

Ce sont les questions auxquelles nous voudrons apporter des réponses concrètes à l’intérieur des responsabilités qui nous incombent, notamment par la mise en place d’un comité ministériel responsable de la conciliation travail-famille-étude qui aura à nous recommander des gestes concrets.

Faciliter la vie des familles et de tous les Québécois, c’est poursuivre le déploiement des super-cliniques, ouvertes 7 jours sur 7.

Pour répondre rapidement au besoin de votre enfant qui aurait une otite le samedi soir par exemple.

Les super-cliniques, elles sont là pour répondre à vos besoins.

Parce qu’on ne choisit pas d’être malade, mais on souhaite que les services dont nous avons besoin soient accessibles rapidement.

Faciliter la vie des familles et de tous les Québécois, c’est augmenter le soutien offert à nos parents et à nos grands-parents, qui ont contribué à bâtir le Québec que nous connaissons.

C’est de les traiter avec respect et dignité et de les protéger des situations de vulnérabilité et d’abus. C’est ce que nous continuerons à faire.

Faciliter la vie des familles et de tous les Québécois, c’est de trouver des solutions pratiques pour diminuer la congestion, pour faciliter les déplacements dans les grandes villes et dans les régions, c’est faire avancer des projets importants pour la population tels que l’autoroute 19 sur la Rive-Nord de Montréal, l’autoroute 50 en Outaouais, la 138 sur la Côte-Nord, le pont du Saguenay et le troisième lien entre Québec et la Rive-Sud.

C’est aussi s’attaquer aux coûts exorbitants qui doivent être défrayés par les voyageurs qui se déplacent d’une région à l’autre par voie aérienne et de veiller à l’entretien de nos aéroports régionaux.

C’est poursuivre nos efforts en matière de mobilité durable et de transport collectif. L’un ne va pas sans l’autre, en fait les deux vont de pair. Il faut faire preuve d’innovation dans ce secteur comme dans bien d’autres et poursuivre notre virage vers l’électrification des transports.

L’innovation c’est également favoriser notre transition énergétique. Les gouvernements libéraux ont toujours été à l’avant-garde en la matière.

Alors que nos voisins développaient le nucléaire et le charbon, nous avons fait le choix de l’hydro-électricité.

Ces décisions du passé placent le Québec en tête de file en matière de développement durable.

D’ailleurs, les changements dans ce secteur sont nombreux. De nouvelles sources d’énergies renouvelables sont aujourd’hui disponibles. Nous devons les explorer.

Dans notre politique énergétique, nous mettons l’emphase sur la transition énergétique et les nouvelles technologies.

Le premier plan d’action dévoilé cet été prévoit d’ailleurs un projet pilote de parc solaire afin de tester la technologie avec le réseau d’Hydro-Québec.

Aujourd’hui, la technologie et l’innovation, notamment en région, peuvent nous amener encore plus loin.

***

Parce que nos régions, nous voulons qu’elles soient attrayantes, innovantes et modernes.

Qu’elles permettent aux jeunes d’y grandir, d’y étudier, et de s’y établir parce qu’ils pourront y réaliser leurs ambitions.

Que les entreprises puissent également s’établir en région, comme l’ont fait CGI à Shawinigan et Ubisoft au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Afin que nos régions puissent monter encore plus rapidement dans le train de l’innovation, nous créerons un réseau régional de pôles d’innovation. Que chaque région bâtira à sa façon.

Une idée originale qui a fait ses preuves et qui a permis à un jeune entrepreneur du DigiHub de Shawinigan que j’ai eu le plaisir de rencontrer, de rester en région, chez lui.

Un endroit où la modernité, l’entrepreneuriat, la créativité et l’innovation se rencontreront.

Avec un plan d’action en entrepreneuriat, nous donnerons aux entrepreneurs les outils qui leur permettront de prendre des risques et de faire de leurs idées, une entreprise.

Nous allons soutenir nos PME dans leur conquête de nouveaux marchés. Pour que le savoir-faire québécois puisse rayonner partout dans le monde.

Nous allons continuer à faciliter la vie des entrepreneurs en réduisant encore davantage les obstacles qui nuisent à leur productivité.

Que ce soit dans les grandes villes ou en région, l’innovation doit se propager.

Innover, c’est trouver des solutions pour répondre à un besoin présent ou futur.

L’innovation, on la voit partout. De l’agriculture à la santé en passant par l’éducation et la culture.

Les start-ups québécoises sont nombreuses dans tous les secteurs. Bien souvent, elles développent des produits qui peuvent contribuer à améliorer la performance de l’État ou à mieux répondre aux besoins de la population. Malheureusement, pour diverses raisons, l’accès aux marchés publics leur est difficile. Nous allons changer cela.

Il faut que ça change.

Pour innover, l’accès à un réseau internet et cellulaire fiable est indispensable.

C’est pourquoi nous allons accélérer le rythme d’évaluation des projets qui permettront d’avoir accès à internet, plus particulièrement en région, et d’y associer le réseau Hydro-Québec.

Nous allons également accélérer la mise en œuvre de la Stratégie québécoise de recherche et d’innovation pour :

  • investir dans la capacité de recherche et d’innovation sous toutes leurs formes;
  • dynamiser le transfert et la commercialisation des innovations;
  • développer les talents, les compétences et la relève;

***

Le numérique permet à notre jeunesse de découvrir et d’apprendre en un seul clic.

L’éducation, c’est notre passeport pour réaliser ses rêves et ses ambitions.

C’est l’apprentissage de ce que nous sommes et de qui nous sommes.

Pour donner à chaque enfant le goût d’apprendre, de lire, d’écrire, de bien parler notre langue et de développer ses talents, de la petite enfance jusqu’aux études supérieures, nous poursuivrons la mise en œuvre de la Politique de la réussite éducative et de la modernisation de notre réseau d’enseignement supérieur, et ce, partout au Québec.

Nous accorderons également une attention particulière aux  0 – 8 ans pour s’assurer que le passage de votre enfant du service de garde à l’école primaire se fasse dans les meilleures conditions.

L’éducation, c’est l’ouverture sur le monde et sur celles et ceux qui le composent.

C’est par ce contact que nous enrichissons notre parcours personnel et professionnel.
Un passeport pour améliorer notre qualité de vie, pour permettre une occupation dynamique de notre territoire et pour favoriser l’innovation dans toutes nos régions et dans tous les secteurs.

Avec les transformations du marché du travail dont nous sommes témoins, la formation de la main-d’œuvre québécoise, l’attraction et la rétention des meilleurs talents provenant d’ailleurs sont essentielles.

Ce savoir-faire, cette créativité et cette expertise québécoise sont déjà reconnus au-delà de nos frontières. 

À nous d’en faire un vecteur de croissance dans tous les secteurs pour nous propulser vers de nouveaux sommets.

***

Depuis plus de trois ans, notre équipe prépare le Québec à saisir toutes les occasions qui s’offriront à nous.

Nous le pouvons, parce que le Québec a retrouvé sa liberté d’agir avec ses finances en équilibre.

Il nous faut écouter et bien comprendre la population du Québec, miser sur le talent des Québécois, les appuyer avec des politiques pertinentes et donner à tout le monde la possibilité et la conviction qu’ici, on peut arriver à son plein potentiel, quel que soit le domaine dans lequel on est. Misons sur l’esprit de conquête des Québécois/Québécoises.

Le Québec a repris ses forces et s’affirme de plus en plus à l’intérieur du Canada et un peu partout dans le monde. Les défis d’avenir sont nombreux, c’est une occasion pour le Québec et j’ai la ferme intention de tout faire pour que nous sortions grands gagnants.

Le Conseil des ministres que je vous présente aujourd’hui est en droite ligne avec les orientations que j’avais énoncées au mois d’août et de juin dernier et sera en mesure de livrer la marchandise quant aux grandes ambitions que je viens d’énumérer.

Pour continuer à faire avancer le Québec et tirer profit des grands défis d’avenir.

Ces décisions sont les plus difficiles à prendre comme premier ministre, parce que tous les membres de notre caucus jouent un rôle important dans l’adoption de nos orientations.

Notre équipe, elle regorge de talents.

Notre équipe ministérielle témoigne de la confiance que j’ai envers la jeunesse et la valeur de l’expérience.

De l’optimisme qui m’habite pour les prochaines semaines, les prochains mois et les prochaines années.

Parce que le jour approche où une nouvelle génération prendra toute sa place.

Cette jeunesse, je veux la préparer en lui donnant dès maintenant une place importante aux commandes.

Il faut que la population se reconnaisse dans les hommes et les femmes qui portent ses projets.

C’est la raison pour laquelle je vous dis, membres du Conseil des ministres, que vous avez une grande responsabilité. Que votre travail ne fait que commencer.

Être ministre, ce n’est pas un emploi, ou une position, c’est une fonction, une mission.

Pour en avoir discuté longuement avec chacune et chacun d’entre vous, je sais que vous êtes investis de cette mission.

Je sais que vous allez écouter attentivement vos concitoyens/nes et que vous saurez répondre aux aspirations de tous les Québécois, que vous irez à leur rencontre et saisirez leurs préoccupations. C’est avec eux que nous allons faire en sorte que le Québec grandisse sur tous les plans et surtout que tout le monde puisse en profiter équitablement… 

La transformation que nous souhaitons pour le Québec, elle réside dans le cœur des Québécois, dans celui des travailleurs et de leurs familles. Elle réside dans la force de nos entrepreneurs et dans celle de nos PME.

La transformation ne réside pas dans le pessimisme et le repli sur soi.

Elle trouve son fondement dans la confiance retrouvée.

Votre rôle, c’est de porter les projets des gens avec lesquels vous serez en relation et de les mener à bien.

De gouverner le Québec dans un monde qui se transforme et qui affecte, plus que jamais, notre quotidien.

Avec le soutien et la compréhension des Québécois, nous avons remis la maison du Québec en ordre.

Nous avons respecté notre parole. Maintenant, attaquons-nous à l’avenir avec force, énergie et discipline.

Les Québécois peuvent compter sur moi et sur notre équipe pour défendre leurs intérêts, naviguer avec confiance et vision et construire l’avenir selon leurs attentes, tout en promouvant qui nous sommes et ce que nous souhaitons, et ce, avec fierté.

Un gouvernement qui soutient avec enthousiasme et confiance les ambitions de tous les Québécois sans exception.

Merci


Mise en ligne : 11 octobre 2017


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017