Gouvernement du Québec

Premier

Restore text sizeIncrease text size

Québec, le 30 septembre 2014 Allocution du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, à l’occasion de la réception donnée en l’honneur des athlètes et entraîneurs ayant participé aux Jeux olympiques et paralympiques de Sotchi 2014

The spoken version takes precedence.

C’est un véritable privilège de vous recevoir ici, à l’Assemblée nationale. En février dernier, comme toute la population québécoise, je vous ai suivis durant ces Jeux. Je vous ai même suivis sur les médias sociaux. J’étais alors chef de l’opposition officielle. Quelques mois plus tard, c’est une réelle fierté pour moi de vous recevoir en tant que premier ministre du Québec. Soyez donc les bienvenus chez vous!

Lorsque l’on a la chance de vivre son rêve, on le chérit à jamais.
Lorsque l’on a la chance de vivre sa passion, on se sent privilégié.
Et lorsque l’on a la chance vivre son rêve et sa passion devant des millions de téléspectateurs, on devient un exemple à suivre.

Ce rêve, il a commencé pour vous il y a bien longtemps. Et j’aimerais que l’on parle de ce parcours.

Bien sûr, chacun a eu le sien.

Cela commence par un amour indéfectible pour le sport qui vous a été transmis par un membre de votre famille, par un ami, par un entraîneur ou par un athlète que vous avez admiré.

C’est la découverte d’un talent exceptionnel que vous aviez dès votre jeune âge.

C’est l’implication de vos parents qui ont joué un rôle de confident. Un soutien précieux pour la majorité d’entre vous.

Ce parcours, il a été semé d’épreuves physiques et psychologiques.

Derrière chacune de vos réalisations, on oublie souvent les heures passées à l’entraînement, loin de ses proches.

Pierre de Coubertin disait que « l'important dans la vie, ce n'est point le triomphe, mais le combat. L'essentiel n'est pas d'avoir vaincu, mais de s'être bien battu. »

Et pendant des heures, des jours et des années, contre vents et marées, vous avez gardé le cap, parce que vous connaissiez la destination à atteindre.

Plusieurs mois ont passé depuis que se sont conclus les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver. La frénésie s’est lentement dissipée, mais la fierté que nous avons éprouvée à vous voir vous dépasser, elle, est restée intacte.

Il en est ainsi de chacun des rendez-vous olympiques.

Durant ces Jeux, le Québec était derrière vous pour chaque descente, chaque coup de patin, chaque tir.

À chaque moment d’anticipation avant votre épreuve, nous étions là, prêt à vous soutenir, peu importe le résultat.

Nous étions et sommes toujours en admiration devant vos exploits.  

À Sotchi, vous nous avez fait vivre des moments inoubliables.

On n’a qu’à penser :

  • au doublé historique des sœurs Dufour-Lapointe et au duel épique entre Alexandre Bilodeau et Mikaël Kingsbury lors des épreuves de bosses en ski acrobatique;
  • au baptême olympique de Charle Cournoyer, médaillé de bronze à l’épreuve de 500 mètres en patinage de vitesse courte piste;
  • aux deux victoires en or des équipes de hockey féminin et masculin;
  • et aux trois médailles remportées par l’Ontarien Mac Marcoux et son guide québécois Robin Fémy en ski para-alpin, pour ne citer que quelques performances exceptionnelles.

Je veux, bien sûr, féliciter chaleureusement ces athlètes et tous les autres qui se sont taillé une place sur le podium olympique et paralympique. Les attentes et la pression étaient élevées, mais vous avez démontré que votre talent n’avait d’égal que votre combativité et votre détermination. Bravo!

J’insisterai toutefois sur une chose : que vous ayez ou non décroché une médaille, vous êtes des championnes et des champions. Pour atteindre ce niveau d’excellence et vivre l’aventure olympique, vous avez dû faire des milliers d’heures d’entraînement et consentir des efforts incessants. Voilà qui est remarquable et digne de mention.

Mais, surtout, vous avez démontré qu’aucun obstacle ne vous arrêterait vers votre quête d’excellence. C’est ce qui fait l’étoffe des plus grands! Comme l’a dit Mohammed Ali, on ne devient pas champion dans un gymnase. On devient champion grâce à ce qu’on ressent, un désir, un rêve, une vision. C’est cette vision que vous travaillez à concrétiser dans votre carrière sportive.

Cette carrière ne serait pas la même sans le dévouement de vos entraîneurs et de vos proches. Je m’en voudrais de passer sous silence leur appui essentiel dans cette aventure olympique. Je leur tire mon chapeau!

Chers athlètes, par votre façon de faire rayonner le Québec, vous êtes parmi nos meilleurs ambassadeurs à l’échelle internationale. Parallèlement, en vous taillant une place parmi les plus grands de votre discipline, vous nous montrez la voie à suivre et vous nous renvoyez l’image de ce que nous sommes : une nation fière, déterminée et performante, capable des plus grandes réalisations.

Je vous en remercie et je vous invite à profiter pleinement de cet hommage que nous vous rendons aujourd’hui. Nous continuerons à suivre votre parcours. Continuez à inspirer notre génération, la vôtre, et celles qui vous suivront.
 


Online as of: September 30, 2014


Accessibility   |   Privacy Policy   |   Copyrights

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017