Gouvernement du Québec

Premier

Restore text sizeIncrease text size

Québec, le 13 juillet Allocution du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, à l’occasion de la signature de l’entente pour résoudre le différend forestier Baril-Moses entre la nation crie d’Eeyou Istchee et le gouvernement du Québec

The spoken version takes precedence.

Monsieur le Grand Chef du Grand Conseil des Cris, Matthew Coon Come,
wadjay tcho djemakan
wadjayk missuey

Collègues de l’Assemblée nationale,

Distingués invités,

Bonjour!

J’aimerais tout d’abord vous souhaiter la bienvenue.

C’est un grand honneur d’accueillir, aujourd’hui, à l’Assemblée nationale, les dirigeants de la nation crie, pour la signature d’une entente entre nos deux peuples.

Aujourd’hui, nous posons un nouveau jalon significatif dans la relation de Nation à Nation entre le Québec et les Cris. J’en suis très heureux!

L’entente que nous signons permettra de faciliter la mise en application de certains éléments contenus dans le document Baril-Moses. Elle est le fruit d’un processus de médiation.

J’aime y voir la preuve que nos relations sont parvenues à une nouvelle étape. C’est aussi la preuve que notre gouvernement assume ses responsabilités.

 La preuve qu'il faut travailler ensemble. Maamou abet tsiou ey.

Concrètement, il est convenu, dans cette entente, que le gouvernement du Québec appliquera les modalités du document Baril-Moses pour une période de cinq ans, et ce, jusqu’à ce que le groupe de travail conjoint – qui, idéalement, sera composé de représentants cris, innus et du gouvernement du Québec – convienne de nouvelles modalités à appliquer sur le territoire.

Cette table se veut tripartite, et j’invite personnellement les Innus à y participer activement. Leur présence est d’une importance capitale pour l’établissement de nouveaux paramètres.

J’ai bon espoir qu’avec ce groupe de travail, nous pourrons harmoniser les activités forestières sur le territoire Baril Moses et mettre en œuvre rapidement différentes modalités d’aménagement forestier.

Avec cette entente, nous créons des conditions favorables à la mise en valeur des ressources naturelles sur ce territoire.

De plus, nous posons des repères supplémentaires dans nos relations avec les Premières Nations et les Inuits.

Le principe de la gestion collaborative de la forêt, auquel je tiens particulièrement, s’incarnera de manière plus efficace entre le gouvernement du Québec et les Cris grâce à la mise en place du Bureau forestier Cris qui se concrétise par la présente entente.

Le gouvernement du Québec s’est engagé à créer une aire protégée de 9 134,81 km2 autour de la rivière Broadback.
La création de cette aire protégée représente donc une augmentation des aires que le gouvernement du Québec a protégées jusqu’à maintenant.

Cela contribuera également à préserver la forêt boréale, poumon du Québec, ainsi que des espèces végétales rares et susceptibles d’être désignées comme menacées ou vulnérables.

Les mesures prises pour la conservation de la rivière Broadback sont avantageuses à bien des égards.

En effet, elles assurent la protection de la biodiversité de ce vaste territoire et la préservation des habitats névralgiques pour le caribou forestier.

Ces mesures sont d’ailleurs un pas significatif dans cet important dossier qu’est la protection du caribou forestier et pour lequel nous vous présenterons sous peu la démarche et les étapes à suivre.

Le gouvernement du Québec souhaite notamment mettre en œuvre rapidement des mesures particulières d’aménagement de l’espèce, afin de favoriser le rétablissement de l’habitat du caribou forestier au Québec.

Dans cette démarche, le gouvernement travaillera en collaboration avec les communautés autochtones et non autochtones concernées ainsi qu’avec les experts compétents en la matière.

Le résultat de cette négociation permettra de conserver plus de 900 emplois forestiers sur le territoire du Québec et j’en suis très heureux!

L’accès aux chemins forestiers favorisera le développement responsable de la ressource forestière et le maintien de ces emplois.

Par ailleurs, la prolongation, pour un an, du délai de suspension de la certification FSC favorisera nos échanges tout en assurant la pérennisation de la mise en valeur de la ressource, et donc, le maintien d’emplois dans le secteur forestier.

Voilà une belle preuve que nos forêts sont une source de prospérité et de richesse pour l’ensemble de la population québécoise.

En terminant, je tiens à réitérer toute l’importance pour le Québec de continuer à travailler main dans la main avec les Premières Nations et les Inuits.

Nous visons d’ailleurs, pour faire suite à l’entente signée aujourd’hui avec les Cris, la conclusion d’une entente similaire et basée sur les mêmes principes avec la nation Innu, notamment la communauté de Mahtueiatsh.

En établissant des relations harmonieuses, c'est non seulement le Nord, mais également le Québec tout entier qui bénéficiera de cette entente, tant au plan des relations interculturelles qu'à celui de la prospérité collective.

Il faut le répéter : Le Québec se développera avec les Premières Nations et les Inuits, avec lesquelles nous entendons partager la prospérité et engager notre jeunesse sur la voie de l'espoir d'une vie meilleure.

La jeunesse, l'espoir : Ush mi djou itch, Bok sé moun.

Mr. Grand Chief, I welcome you here to the Salon Rouge of the National Assembly as a man of peace, a man of compromise, a man of vision. [Monsieur le Grand Chef,  je vous accueille ici au Salon Rouge de l'Assemblée Nationale comme un homme de paix, un homme de compromis, un homme de vision.]

This agreement is undeniable proof that openness, dialogue and respect are concrete values, which enhance the actual Nation to Nation relationship that Quebec and the Cree Nation have maintained for almost 50 years now. [Cette entente est une preuve indéniable que l'ouverture, le dialogue et le respect sont des valeurs concrètes, réelles qui renforcent la relation de Nation à Nation que le Québec et la nation crie entretiennent depuis maintenant près de 50 ans.]

Much remains to be built. May our friendship guide us along this path for many years to come. [Il y a devant nous beaucoup à bâtir. Faisons en sorte que notre amitié nous guide pour de nombreuses années à venir.]

Je vous remercie de votre attention.
Miguetch missuey
 


Online as of: July 13, 2015


Accessibility   |   Privacy Policy   |   Copyrights

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017