Gouvernement du Québec

Premier

Restore text sizeIncrease text size

Gatineau, le 23 mai 2014 Notes d’allocution du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, À l’occasion des 93es assises annuelles de l’Union des municipalités du Québec (UMQ)

The spoken version takes precedence.

C’est un plaisir d’être en votre compagnie pour une 3e fois en moins de 2 ans. Aujourd’hui, c’est dans le cadre de ces 93es assises annuelles.

J’aimerais tout d’abord remercier les organisateurs pour leur invitation et féliciter Mme Suzanne Roy, nouvelle présidente de l’Union des municipalités du Québec.

Madame Roy, je peux vous assurer que vous aurez mon entière collaboration, ainsi que celle de mon gouvernement, pour travailler à faire avancer les dossiers du milieu municipal et ce qui sera notre projet commun, soit le renouvellement profond de la relation qui lie le gouvernement du Québec aux  municipalités.

***

J’en profite également pour souligner la contribution d’un homme d’une grande valeur. Un homme qui a occupé le poste de président de l’UMQ avec fierté et détermination, M. Éric Forest.

Lorsqu’il occupait le poste de président de l’UMQ, M. Forest était d’abord et avant tout un maire.

Je répète souvent à quel point le titre le plus précieux, à mes yeux, est celui de député de Roberval.

Député de Roberval, parce que c’est ma maison. Parce que c’est ma communauté et j’en suis fier, mais aussi parce que c’est par ce titre que tout le reste devient possible.

Monsieur Forest, vous êtes dans le milieu municipal depuis plus de 20 ans. Durant ces années, vous avez acquis le respect et l’admiration de vos pairs. Comme président de l’UMQ, vous avez exercé un leadership fort et avez su rallier et défendre les intérêts des municipalités. Je  tenais à vous féliciter publiquement pour tous vos efforts.  Aujourd’hui, vous pouvez dire mission accomplie!

***

Peu importe la région, nos municipalités sont au cœur du développement social, économique et culturel du Québec. Le rôle que vous jouez comme mairesse et maire est essentiel et doit continuer à être valorisé.

Les dernières années n’ont pas été faciles pour l’ensemble des élus de la classe politique qui se lève, comme nous à chaque matin, dans le but d’améliorer la qualité de vie des familles québécoises.

Aujourd’hui, nous pouvons dire que la page est tournée sur une ère de morosité, et que plusieurs moyens sont maintenant en place dans le but d’assurer l’intégrité de nos administrations publiques.

Les femmes et les hommes qui dévouent leur vie au service public, et qui sacrifient souvent leur propre qualité de vie pour le faire, méritent le respect de leurs pairs et de la population.

***

Il faut se réjouir de voir le monde municipal se serrer les coudes. Vous prenez la place qui vous revient, celle d’un palier de gouvernance proche des gens, et c’est une excellente nouvelle pour tout le Québec.

En moi, vous trouverez un allié.

En tant qu’acteur de la scène municipale, l’Union des municipalités du Québec a réussi un travail colossal. C’est tout à votre honneur. Je pense notamment à la publication du livre blanc sur l’avenir municipal.

Pensons également au retour des villes de Montréal et de Québec dans le giron de l’UMQ, qui témoigne de l’esprit de solidarité qui vous unit.

***

La dernière fois que je me suis adressé à vous, c’était le 21 mars, à l’occasion du Sommet sur le milieu municipal, à Québec. La campagne électorale battait alors son plein. Mon message n'a pas changé depuis, ni mes priorités. L'économie et l'emploi, partout au Québec, des finances publiques saines et équilibrées. L'équilibre budgétaire en 2015-2016 n'est pas une option mais une obligation. La transparence, un discours politique respectueux, et l'intégrité de nos administrations publiques.

Dans le but de libérer le Québec de ses entraves, de nous redonner des marges de manoeuvre et la liberté de nos choix.

Pour mieux soigner, mieux éduquer, mieux soutenir les personnes vulnérables.

Depuis, les Québécoises et les Québécois nous ont accordé leur confiance pour diriger le Québec. C’est un privilège et une responsabilité que nous acceptons avec humilité et détermination.

Je dis humilité, parce que la confiance, elle se gagne. Il faut travailler chaque jour pour la préserver.

Et je dis détermination, parce que le Québec doit prendre un virage pour s’assurer que l’état de nos finances publiques nous permettra d’investir dans les domaines qui nous tiennent tous à cœur. 

Notre gouvernement sera celui de l’économie, de l’emploi et du redressement.

Il sera également celui des régions. Parce que de Gatineau à ma belle ville de Saint-Félicien, nous devons nous assurer que nos municipalités puissent pleinement jouer leur rôle pour favoriser la croissance économique et la création d’emplois. C’est de cette manière que nous garantirons notre liberté de choix.

J’entame donc ce défi avec tout le dynamisme, la fougue et l’engagement nécessaires pour apporter de réelles solutions à de véritables préoccupations.

***

J’accorde une importance particulière à la scène municipale. Dès mon entrée en fonction, j’ai nommé un ministre expérimenté pour s’occuper des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire. Pour mener à bon port un dossier aussi complexe, une priorité pour notre gouvernement, il faut de l'expérience, du jugement et une profonde connaissance du milieu municipal. Vous le connaissez bien, vous le connaîtrez encore mieux, il s'agit de Pierre Moreau, député de Châteauguay et ministre des Affaires municipales.

Le mandat que je lui ai donné est clair : redéfinir, sur de nouvelles bases, la relation entre le gouvernement du Québec et le niveau municipal de gouvernance.

Mon objectif est simple : accorder une plus grande reconnaissance aux municipalités comme gouvernement de proximité.

C’est ce que je vous ai dit lors du Sommet sur le milieu municipal à titre de chef de l’opposition officielle, et c’est ce que je vous répète aujourd’hui à titre de premier ministre du Québec.

Charte de l’UMQ

Pour ce faire, mon gouvernement s’est engagé à élaborer une charte des municipalités, bien sûr fortement inspiré par votre livre blanc.

Un tel cadre législatif permettra d’encadrer les relations entre Québec et les municipalités. Il comprendra des principes qui guideront l’ensemble des rôles et des responsabilités des uns et des autres.

Je dis souvent aux députés de notre formation politique que leur rôle est d’amener les préoccupations de leurs concitoyens à Québec et non pas le contraire.

C’est la même chose pour les municipalités. Il est temps de vous donner des outils pour faciliter votre prise de décision.

Des valeurs importantes, comme l’autonomie municipale, la transparence, l’éthique, la participation citoyenne et l’imputabilité serviront d’assises à ce projet de charte.

Il importe toutefois de bien circonscrire les besoins et d’évaluer les conséquences à long terme de cette législation avant de ratifier une charte qui régira le milieu municipal tout au long du 21e siècle.

Vu l’importance et l’ampleur de cette tâche, le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire sera secondé par un adjoint parlementaire, soit Marc Carrière, député de Chapleau, qui l’accompagnera pour l’élaboration d’une charte des municipalités.

Vous serez aussi impliqués dans l’élaboration de cette charte.

Notre gouvernement veut agir rapidement, mais nous tenons à bien faire les choses pour que nous sortions tous gagnants de cet exercice.

Régimes de retraite des employés municipaux

D’ailleurs, un dossier que nous souhaitons mettre de l’avant rapidement, soit dès la présente session parlementaire, c’est celui de la restructuration des régimes de retraite.

Nous souscrivons au constat posé par le rapport D’Amours, à savoir que le statu quo n’est plus une option. C’est d’ailleurs sous un gouvernement libéral qu’a été lancé cet important exercice de réflexion.

Mon gouvernement est très préoccupé par les enjeux associés au déficit actuariel des régimes de retraite des employés municipaux pour les finances des municipalités.

Pourquoi ? Bien sûr parce que cette impasse financière doit être réglée. Mais aussi, peut être avant tout, pour le troisième acteur de cette obligation, en fait notre employeur commun, le contribuable.

Nous souhaitons régler la situation une fois pour toutes afin d’encadrer la restructuration du régime et ainsi en assurer la pérennité.

Le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire a déjà commencé à travailler sur cet enjeu majeur en multipliant les rencontres avec tous les acteurs concernés, autant du côté des employeurs que des employés.

Un projet de loi sera présenté au cours des prochaines semaines à ce sujet. Vous en connaissez déjà les orientations, M. Moreau en traitera plus tard aujourd'hui.

Partage des redevances avec les régions

De plus, je me suis engagé à stimuler l’emploi sur tout notre territoire afin que les jeunes puissent grandir, s’instruire et fonder une famille en région.

Vous le savez, je suis grandement attaché à mon coin de pays et j’estime que nous avons le devoir de soutenir nos entrepreneurs créateurs d’emplois.

Au-delà des beaux paysages, nos régions sont des milieux stimulants auxquels nous sommes attachés et où les familles souhaitent, elles aussi, prospérer.

Le prochain partenariat fiscal et financier sera donc mis à profit.

À cet égard, nous nous sommes engagés à y introduire un partage des redevances liées aux ressources minières, pétrolières et gazières et à créer des fonds régionaux à même une partie des redevances distribuées.

Je souhaite conclure un pacte fiscal réaliste, qui tienne compte des besoins et de la capacité financière des contribuables.

Je vous l’ai dit et je vous le répète, notre mandat est d’abord de redresser l’économie et les finances du Québec. De grands défis nous attendent; nous devrons relancer l’économie afin d’accroître nos revenus tout en nous imposant une discipline de tous les instants pour assainir les finances publiques de façon durable. Tout cela, pour assurer la prospérité de nos régions.

Projets de loi phares sur la métropole et la capitale

Je parle beaucoup de régions prospères, mais qui dit régions fortes dit aussi un Québec fort. Il n'y aura pas de mines sur la rue Sherbrooke ou sur la Grande Allée !

Nous devons assurer à notre métropole et à notre capitale nationale un statut particulier qui leur permettra d’assumer pleinement leur rôle.

En ce sens, j’ai déjà demandé au ministre Moreau d’entreprendre la réflexion en vue de rédiger deux projets de loi phares qui confirmeraient juridiquement le statut de métropole pour Montréal et celui de capitale pour Québec.

Grâce à cette législation, Montréal obtiendrait les pouvoirs et les sources de revenus nécessaires pour concurrencer les autres métropoles internationales. Elle disposerait de tous les moyens pour confirmer sa vocation sur l’échiquier international à titre de carrefour du savoir, de l’innovation et de la culture. Aussi pour tenir compte de leurs réalités spécifiques, par exemple, l'immigration et l'itinérance.

Pour la ville de Québec, j’ai la volonté de reconnaître formellement son statut de capitale, de favoriser son rayonnement comme siège de l’État et de ses institutions, et de lui donner les moyens de devenir l’une des premières villes à s’engager sur la voie menant au statut de ville intelligente.

Ce faisant, la Ville de Montréal et la Ville de Québec disposeront de plus de latitude pour assumer leurs responsabilités particulières.

Infrastructures

Par ailleurs, comme je veux tout mettre en œuvre pour relancer les moteurs de l’économie, j’estime qu’il est primordial que nous investissions dans nos infrastructures pour soutenir l’emploi et participer à la croissance économique.

Les infrastructures sont au centre de l’activité économique; elles génèrent un grand nombre d’emplois et stimulent notre économie.

Et d’un autre côté, elles contribuent aussi à assurer la qualité de vie des citoyens.

Dans ces circonstances, j’entends donc mettre de l’avant des mesures pour assurer le financement, l’entretien et la modernisation des infrastructures municipales.

Notre volonté est de rehausser les investissements prévus au Plan québécois des infrastructures afin de nous assurer de démarrer rapidement des projets prêts à être mis en œuvre et de relancer l'emploi. Cela nous permettra d’investir dans des infrastructures durables et de diminuer leur déficit d’entretien tout en contribuant directement au mieux-être de la population. Nous lancerons donc des projets qui sont au stade de la réalisation, afin de créer de l'emploi.

Finalement, nous avons également la volonté de conclure rapidement une entente avec le gouvernement fédéral concernant le programme de remboursement de la taxe d'accise fédérale sur l'essence. Cette négociation progresse bien.

Bientôt débutera une nouvelle ère dans les relations entre le gouvernement du Québec et les municipalités.

Cette vision, c’est celle dont je parle depuis les 2 dernières années. C'est celle dont vous nous avez parlé. Il est temps d'agir.

Mon gouvernement a la volonté de travailler avec vous dans le respect et la rigueur.

Nous serons un gouvernement à l’écoute, transparent et responsable.

Faisons équipe ensemble afin que les municipalités du Québec puissent atteindre leur plein potentiel.

Merci et bonnes 93es assises !


Online as of: May 26, 2014


Accessibility   |   Privacy Policy   |   Copyrights

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017