Gouvernement du Québec

Premier

Restore text sizeIncrease text size

Québec, le 22 mars 2016 Déclaration du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, à la suite des attentats survenus à Bruxelles

The spoken version takes precedence.

Mesdames, Messieurs,

Une fois de plus, le monde est plongé dans l'horreur du terrorisme.

Une fois de plus, je me retrouve devant vous pour exprimer notre tristesse et notre indignation face à ces événements tragiques.

Aujourd'hui, c'est encore l'Europe, la Belgique avec laquelle nous entretenons des relations étroites et fraternelles. 

Bien sûr, mes premières pensées vont aux victimes innocentes, aux blessés et à leurs proches.
 
Le mot « condoléances » est de rigueur, mais ajoutons-y le mot « solidarité ». 

Parce que les Québécoises et les Québécois sont solidaires.

Parce que comme le dit la devise belge : « L’union fait la force » 

Unir nos forces, voilà notre objectif.

Nous sommes unis dans notre volonté de défendre nos valeurs de démocratie, de tolérance et d’inclusion et de combattre ces barbares.

C’est pourquoi nous collaborons avec la Communauté française de Belgique pour prévenir la radicalisation. 

Nos façons de faire, en particulier le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence de Montréal, suscitent l'intérêt de nombreux États. 

Il faut toujours rester aux aguets, faire plus, voir ce qui se fait de mieux ailleurs et nous en inspirer. 

Car notre société, on l'a déjà dit, n'est pas une île isolée. Nous sommes aussi concernés par ce qui vient de se passer à Bruxelles. 

Nous étions solidaires de nos amis à Bamako, Jakarta, Ouagadougou, Paris, Istanbul, entre autres.

Aujourd’hui, soyons tous Belges, soyons tous Bruxellois. 

***

Ce matin, j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec le Consul général de Belgique, le délégué Wallonie-Bruxelles, qui était accompagné du ministre du Budget, de la Fonction publique et de la Simplification administrative du gouvernement de la Wallonie, afin de rappeler notre solidarité, la solidarité du Québec envers nos amis Belges.

J’ai également contacté le délégué général du Québec à Bruxelles, Michel Audet, afin de m’assurer que son équipe et lui étaient en sécurité.

Je veux également transmettre un mot d'amitié particulier pour les quelque 50 000 Belges établis chez nous, et celles et ceux qui sont de passage au Québec.

Je sais que vous vivez des moments difficiles. Sachez que nous sommes avec vous.

***

Mesdames, Messieurs,

Toutes les sociétés de droit, celles où règne la liberté sont menacées, car elles sont ce que les terroristes détestent et veulent détruire. 

À ces gens, le Québec répond d’une seule et même voix: 

Non, la barbarie ne gagnera pas. Elle ne gagnera jamais.

Ce combat long et difficile, nous le mènerons aux côtés de nos alliés avec force et détermination.

La ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, ainsi que les équipes du ministère des Relations internationales se sont mobilisées dès les petites heures du matin. 

Outre notre équipe de la Délégation, plusieurs jeunes Québécoises et Québécois se trouvent actuellement en Belgique dans le cadre d'un échange coordonné par nos offices jeunesse. 

Selon les informations dont nous disposons, toutes et tous sont saufs et en bonne santé. 

Voilà un autre paradoxe tragique de notre époque troublée : une belle jeunesse ouverte sur le monde, désireuse de partager, croisant le cortège de la violence barbare.

***

Je tiens également à rassurer la population québécoise. 

Une veille active en matière de sécurité s’effectue sur l’ensemble du territoire québécois.

C’est l’équipe intégrée en sécurité nationale, dont fait notamment partie la GRC, la SQ et le SPVM qui travaille quotidiennement à assurer la sécurité de la population.

Ces forces de sécurité sont toujours en lien constant. 

Celles-ci demeureront vigilantes, comme elles l’ont toujours été, et travaillent en collaboration pour assurer la sécurité de toutes les Québécoises et de tous les Québécois.

***

Je vous informe aussi que ce matin, j’ai demandé la mise en berne du drapeau du Québec sur la tour centrale de l’hôtel du Parlement, ainsi que la mise en berne du drapeau belge sur la tour numéro 3 de l’hôtel du Parlement.

Ce geste protocolaire vise à exprimer notre sympathie envers la Belgique ainsi qu’à l’égard des victimes et de leurs familles éprouvées.

***

Après chaque drame semblable, nous avons souhaité que ce soit le dernier et que le monde retrouve la paix. 

Le combat n'est pas terminé. 

Continuons à le mener avec fermeté, tout en protégeant nos valeurs de liberté et d'ouverture, particulièrement envers les victimes du terrorisme et de la guerre civile.

Et aujourd'hui, accompagnons les proches des victimes dans le deuil incompréhensible qui les frappe. 

Souhaitons aux blessés et à leurs proches la guérison du corps et de l'âme.

Souhaitons-nous aussi plus de liberté et de fraternité.

Merci.


Online as of: March 22, 2016


Accessibility   |   Privacy Policy   |   Copyrights

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017